Une histoire politique du pantalon

À propos

"Successeur de la culotte, le pantalon symbolise la masculinité et, partant, le pouvoir, comme en témoigne le dicton « porter la culotte ». Au cours de la Révolution, il se charge d´une signification plus précise en exprimant les valeurs républicaines et devient un élément clé du nouvel ordre politique. Mais l´Ancien Régime continue pour les femmes, qui, sur le plan tant vestimentaire que social, n´accèdent ni à la liberté ni à l´égalité. Privées de droits, assignées à résidence dans leur genre, elles sont interdites de pantalon.
Rien de tel qu´un interdit pour susciter le désir... Surchargé de fantasmes, le pantalon accompagne toutes les transgressions qui jalonnent la route de l´émancipation des femmes. Artistes, féministes, révolutionnaires, voyageuses, actrices, lesbiennes, sportives, innombrables sont les femmes connues et inconnues qui s´approprient l´habit masculin. Il faut attendre les années 1960-1970 pour que le pantalon soit féminisé et devienne un vêtement mixte. Fin de l´histoire ? Pas tout à fait. Pourquoi l´ordonnance de 1800 interdisant aux femmes de s´habiller en homme n´est-elle toujours pas abrogée ? Pourquoi les collégiennes ne portent-elles plus que des pantalons ? Pourquoi une « journée de la jupe » ? L´actualité des questions de sexe et de genre gagne à être située dans l´histoire longue de la peur de la confusion des rôles et de la contestation du pouvoir masculin.
"

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'histoire

  • EAN

    9782021032437

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    398 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    2 887 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Média Diffusion

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Christine Bard

Christine Bard est professeure d'histoire
contemporaine à l'université d'Angers (PRES
L'UNAM), membre du Centre de recherches
historiques de l'Ouest (CERHIO) et du Centre
d'histoire de Sciences Po. Elle dirige la Maison
des sciences humaines Confluences à Angers et
préside l'association Archives du féminisme.
Elle est l'auteure de nombreux ouvrages et a
notamment dirigé le Dictionnaire des féminismes
paru aux PUF en 2017.

empty