1849, une République mise à mort

À propos

J'ai voulu montrer dans mon précédent ouvrage Déchiffrer 1848 comment les Modernes selon Benjamin Constant, adeptes de la liberté privée dans le désordre public, avaient conçu la réalité comme l'être de l'existence sociale. De cet absolu résulta la hantise des ennemis. Dire la société inique de ce temps, dirigée par des maîtres sans scrupules fut nommé anarchie, terrorisme, destruction sociale. Ici, il s'agit de faire voir la République inopinée, proclamée en 1848, délibérément assassinée par ceux qui ne l'avaient pas acceptée, ceux qui n'en voulaient que l'intitulé et pis encore ceux qui se proclamant républicains n'étaient que des ambitieux déçus dont les dépossédés étaient l'instrument supposé passif. Cette République n'eut pas d'existence ; lorsque vint le coup d'État, depuis longtemps l'antagonisme au sein de la société était salué comme remède contre l'avenir. Inventant le spectre rouge du communisme, les possédants et gens de pouvoir parièrent sur l'éternel présent et chassèrent la République malpropre à leur dessein.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique

  • EAN

    9782140181863

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Harmattan

  • Entrepôt

    Harmattan

  • Support principal

    ebook (pdf)

empty