carnets d'Orient - recueil ; Liban

À propos

Le premier voyage de Jacques Ferrandez au Liban, à titre d'invité au salon du Livre francophone de Beyrouth, date de novembre 1998. Un carnet de croquis en poche, il suit les traces de Joseph Constant, le personnage peintre du premier album des "Carnets D'Orient". Grâce à des amis libanais et au centre culturel français, il fait un tour à Damas. C'est là que va démarrer cette série de "Carnets de Voyage" au Proche Orient, en commençant par la Syrie. Il retourne au Liban en 1999 et en 2000. D'autres voyages ont lieu entre temps, d'autres carnets aussi. Ce carnet, comme les autres, s'attachera à décrire les choses vues, les rencontres, les moments partagés au hasard de mes déambulations dans le pays. Beyrouth et son paysage urbain, entre destruction et reconstruction, Byblos, Tripoli, Saïda où se mélangent les vestiges antiques, les souvenirs des croisades et la juxtaposition des cultes aujourd'hui noyés dans le développement et la bétonisation. Le mille-feuille de l'histoire ici mieux qu'ailleurs saute aux yeux à chaque endroit. Dans ce paysage l'empreinte des civilisations et la trace des tragédies sont partout présentes. Ici s'affirme le dynamisme, l'effervescence de tout un peuple. la volonté d'exister dans sa diversité et ses différences, avec le désir de retrouver cette douceur de vivre qui a fait la réputation du pays à l'époque où on l'appelait La Suisse du Moyen Orient. Quatrième et ultime volet des pérégrinations de Jacques Ferrandez dans ce Moyen Orient qui lui tient tellement à coeur.

Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

  • Distributeur

    Flammarion

  • Diffuseur

    Flammarion

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jacques Ferrandez

JACQUES FERRANDEZ en 1955 à Alger.
Après l'École des arts décoratifs de
Nice, il se tourne vers l'illustration et
la bande dessinée. En 1987, il débute
« Carnets d'Orient », une fresque sur
l'histoire de la présence française en
Algérie. Spécialiste incontesté de la
question algérienne, il adapte la
nouvelle de Camus, « L'Hôte », en
2009, avant de transposer de façon
magistrale « L'Étranger », en 2013.
Ses livres font l'objet de nombreuses

empty