Le pouvoir ne se partage pas ; conversations avec François Mitterrand

À propos

Sous la Ve République, l´usage veut qu´avant le Conseil des ministres hebdomadaire du mercredi matin, le chef de l´État et son Premier ministre s´entretiennent quelques instants pour un tour d´horizon.
Du printemps 1993 au 10 mai 1995, la droite ayant obtenu une majorité écrasante aux dernières élections législatives, s´ouvre une période de deux ans de cohabitation entre François Mitterrand, au terme de son second mandat, livrant une lutte farouche contre la maladie, veillant sur ses prérogatives et s´attachant non sans perversité à diviser le camp majoritaire, et Édouard Balladur, nommé à Matignon où il connaît une popularité telle qu´elle l´incite à se présenter aux présidentielles, ambition que le rouleau compresseur chiraquien annihilera dans la dernière ligne droite.
Plus le Conseil des ministres devint formel - la gestion du pays s´étant presque tout entière transportée à Matignon - plus Mitterrand s´attache à prolonger les entretiens préliminaires en tête à tête avec son Premier ministre. Pour tuer le temps, après avoir évoqué quelques nominations et décorations, il parle de sa maladie, de son passé, mais aussi, avec gourmandise, des ferments de division dans le camp de la droite, sans épargner non plus les coups de griffes à ceux de son camp, tout en s´évertuant à enrober son interlocuteur méfiant dans le miel de ses compliments ou une compassion affectée pour ses difficultés.
Au fil de ces dialogues consignés à chaud par Édouard Balladur, défilent la petite et la grande actualité : Bosnie, Rwanda, négociations du GATT, affaire de " Human Bomb " à Neuilly, frégates de Taïwan, reprise des essais nucléaires, écoutes de l´Élysée, loi Pasqua sur le droit d´asile, affaire Pelat, suicide de Beregovoy, affaire Carignon, affaire Longuet, affaire Roussin, affaire Schuller-Maréchal, parution du livre de Péan (Une Jeunesse française), affaire du détournement de l´Airbus sur Alger, l´ " Edouard m´a tuer " de Rousselet, affaire du sang contaminé, etc. À ce titre, ce grand témoignage méritera de figurer parmi les références obligées de tout historien de la Ve République.
L´ampleur de ses informations inédites et son style en font un événement rarissime parmi les mémoires des hauts dirigeants politiques. On peut lui pronostiquer un succès au moins égal aux Verbatim de Jacques Attali.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique française > Hommes / Femmes politiques

  • EAN

    9782213654058

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    440 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    440 Ko

  • Lectorat

    Tout public

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty