La maison des enfants

À propos

Où l'on retrouve Margaux Lespoir, l'héroïne d'Une femme en blanc, l'un des plus grands succès de Janine Boissard.0300Quand nous avons laissé Margaux Lespoir, elle était chirurgien en Bourgogne. Son hôpital n'était plus menacé, l'opération de la jambe de son fils avait réussi, et elle avait trouvé l'amour avec le restaurateur Bernard de Montpensy. Un grand bonheur, donc, enfin, et la naissance d'une petite Aurore pour le couronner. Et puis un jour, tout s'est écroulé : Bernard, renversé par un camion, amené sur la table d'opération de Margaux, qui n'a pu le sauver. C'était il y a trois ans. Margaux a alors rangé à jamais sa blouse de chirurgien, et a quitté la Bourgogne pour Paris. Elle a été embauchée au ministère de la Santé, où elle s'occupe des problèmes d'enfance. C'est là que nous la retrouvons.Elle est chargée d'élucider le suicide d'une petite fille de onze ans, qui s'est jetée du grenier de la Maison des enfants, une association auxerroise s'occupant d'enfants à problèmes. La mère a porté plainte. Si Margaux détermine qu'il y a eu négligence, le ministère fera fermer l'établissement. Retourner en Bourgogne n'enchante pas Margaux, qui doit affronter là-bas le fantôme de l'homme dont elle n'a jamais fait le deuil. Mais dès sa première visite à la Maison des enfants, elle est envoûtée. Ils sont une dizaine, avec des problèmes plus ou moins graves, tous attachants, tous en demande. Les cadres de l'association ? Un directeur, formidable, qui a mis tout son argent dans le projet, une cuisinière généreuse, un pédiatre et une psychomotricienne, éducateurs attentionnés et inventifs. Une solidarité sans faille unit tous ces gens, pour les enfants. Et quand Margaux détermine que le suicide de la fillette n'était pas de leur responsabilité, quand l'équipe et les enfants lui font la fête pour la remercier de son impartialité, quand une petite Cambodgienne la supplie de ne pas l'oublier... Pour la première fois depuis longtemps, Margaux se sent vraiment utile, enthousiaste, passionnée, vivante enfin. Alors Margaux quitte le ministère, Paris, et rejoint la Maison. Elle est chargée d'établir un lien entre l'équipe, les familles et les enfants, lien indispensable pour que ces derniers dépassent leurs blocages. Mais si chaque joie et chaque progrès confortent notre médecin dans sa décision, l'orage gronde autour de l'établissement, qui en dérange plus d'un, et pour des raisons pas toujours avouables. L'heure est peut-être venue pour Margaux de livrer un nouveau combat.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782221118139

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    358 Pages

  • Poids

    1 121 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Janine Boissard

Janine Boissard est née et a fait ses études à Paris. Très jeune, elle a choisi de se consacrer à l'écriture et publie son premier roman, "Driss", à vingt-deux ans chez René Julliard. Ce livre est signé, comme les trois suivants chez le même éditeur, de son nom de femme mariée : Janine Oriano. Toujours sous le nom d'Oriano, elle se lance dans le roman noir: "Un peu par jeu, parce que toutes les formes d'écriture m'intéressent, et aussi parce qu'on m'avait dit que c'était une façon de vivre de sa plume..." Elle est ainsi la première femme à entrer dans la fameuse "Série Noire" avec "B comme Baptiste". En 1977, Janine Oriano reprend son nom de jeune fille pour publier aux éditions Fayard sa célèbre saga "L'Esprit de famille" (six volumes en tout, de 1977 à 1984). L'évolution de la société, les chambardements dans la famille, les problèmes de couple, ceux de l'adolescence, ceux de la femme moderne face au monde du travail sont ses thèmes favoris. En 1996, elle publie "Une Femme en blanc" (Robert Laffont), un formidable succès en librairie, traduit en Allemagne et en Italie; sans oublier la série télévisée en six épisodes, diffusée en 1997 sur France 2, avec Sandrine Bonnaire. Également scénariste, adaptatrice, dialoguiste pour la télévision, Janine Boissard a publié à ce jour une trentaine de livres. Décorée des Palmes Académiques pour son action auprès de la jeunesse, elle vit de sa plume depuis vingt ans. L'écriture est, dit-elle, "à la fois ma passion, un métier exigeant et ma façon de respirer".

empty