Les colères du ciel et de la terre t.2 ; le dernier orage

À propos

Aux limites de la politique-fiction, une grande saga riche en rebondissements et en personnages hauts en couleur, et bientôt une série télévisée0300Dans ce tome 2, les colères de la nature ne se sont pas apaisées. Huit ans ont passé et, sauf ses habitants, tout le monde a oublié le séisme qui a bouleversé Chastelnaud, petit village des Alpes. Pourtant les catastrophes en chaîne provoquées par ce tremblement de terre ont pris une ampleur planétaire terrifiante. Et voilà que se propage jusque dans le coeur de Paris une forme de peste atypique...Il y a huit ans, le mouvement Les Droits de la terre (qui prône la survie de l´humanité par l´élimination ? plus ou moins naturelle ? du «surplus» d´êtres humains) avait fait grand bruit en dénonçant, dans la catastrophe qui touchait Chastelnaud, la conséquence logique de l´inconscience des hommes et de l´incurie des politiques face à la protection de l´environnement. Aujourd´hui, le mouvement fascisant a gagné tous les continents. À sa solde, on retrouve des gouvernements, mais aussi de riches industriels, parmi lesquels les pires ennemis d´Armand Montrémy... Pour celui-ci, bien que totalement ruiné et mis à l´écart, l´heure de la vengeance sonne enfin.0400Le bureau du directeur général des eaux de Pétronille se trouve à l´emplacement même du bureau d´Armand Montrémy, au temps des eaux Saint-Jean. L´architecte qui a conçu l´aménagement de la nouvelle usine a respecté ce lieu de décision et de commandement. Une large fenêtre donne sur la cour où le va-et-vient des camions n´en finit pas de livrer dans toute l´Europe la précieuse eau désormais cotée en Bourse. Le soleil illumine les toitures métalliques. C´est le printemps à Chastelnaud, un printemps de plus sur la vieille ville qui a retrouvé son aspect immuable avec son église au coeur du village, en face de la mairie et, sur la butte, un peu en retrait de l´usine Saint-Jean, la chapelle édifiée à une époque lointaine. Les chamboulements considérables du monde, les terribles menaces qui pèsent sur l´humanité n´altèrent pas le quotidien de cette vallée alpine. Le monde est menacé, personne n´en doute, il risque de sombrer, mais dans la ville martyre on veut croire au miracle et à un retournement de situation au dernier moment.L´usine d´embouteillage tourne à plein rendement; jour et nuit, les équipes d´ouvriers se succèdent et le vieux maire, Jean Morenceau, ne peut que se féliciter de cette résurrection inespérée de la principale entreprise de la commune. Le bureau du directeur général est éclairé d´une bande de soleil qui tombe en biais de la fenêtre, frôle le fauteuil du visiteur sur lequel s´assoit un homme de haute taille, maigre, la tête rasée, comme trop lourde pour son cou étroit. L´homme sort de sa sacoche un dossier qu´il pose devant lui sur le coin du bureau et lève sur le directeur général ses yeux aux pupilles couleur de verre. À côté de lui, un deuxième visiteur, brun, sportif, vêtu avec soin, portant une superbe moustache noire, prend place sur le deuxième fauteuil de velours.? Mon cher Ravenault, commence Lionel Delprat, j´ai une bonne nouvelle dans la multitude des mauvaises. Regardez ce rapport d´analyse que je viens de recevoir. Notre politique de rachat des terres et nos encouragements à les laisser en friche commencent à porter leurs fruits. Voyez ces analyses des anciennes eaux Saint-Jean : les teneurs en nitrates ont été divisées par deux en moins de trois ans. Cela nous ouvrirait des horizons fort agréables si la conjoncture internationale était un peu plus souriante!Raoul Ravenault prend le document que lui tend Lionel Delprat, y jette un regard rapide. Les cheveux épais et très noirs, le visage rasé de près, il porte un complet sombre. C´est un bon directeur, très policé, courtois avec le personnel, mais qui ne revient jamais sur ses décisions. Humain, il connaît tous les employés et entretient avec chacun des relations personnalisées. C´est ce qui fait sa force depuis huit années qu´il est à la tête des eaux de Pétronille. Lionel et Marc Delprat se félicitent chaque jour d´avoir choisi cet ancien employé d

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782221118207

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    395 Pages

  • Poids

    1 177 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Gilbert Bordes

Gilbert Bordes a été instituteur, puis journaliste, avant de se consacrer à l'écriture et à la musique. Il mène aujourd'hui une double vie : écrivain le matin, luthier l'après-midi.
Membre de l'école de Brive, il a obtenu le prix RTL Grand Public avec La Nuit des hulottes, et le prix des Maisons de la Presse avec Le Porteur de destin. La Maison des Houches, Le Chant du papillon, Le Cri du Goéland et La Tour de Malvent, tous parus chez Belfond, ont été des succès.



empty