À propos

Au sein de l'oeuvre prolifique du penseur juif viennois Martin Buber (1878-1965), la spiritualité hassidique constitue une sorte de fil rouge, depuis les Contes de Rabbi Nahman (1906) jusqu'à ce Message hassidique paru en 1952 et totalement inédit en français. Ce dernier constitue avec les célèbres Récits hassidiques une seule oeuvre, comme l'expose Buber lui-même. Écrit au soir de sa vie, il propose une magistrale synthèse où l'on retrouve l'apport des travaux de Gershom Scholem sur la kabbale et le messianisme, sa propre philosophie du dialogue (Je et Tu), ou encore ses recherches sur les religions comparées. Fidèle à son intuition, il montre comment le message hassidique n'est pas à chercher dans les textes, mais dans la vie concrète de la communauté et du maître (tsaddik). Car ce message ne consiste en rien d'autre qu'à accueillir Dieu dans la vie quotidienne et à sanctifier l'intégralité du réel, même dans ses aspects les plus profanes.
Comme l'écrit Emmanuel Levinas, Buber « fut un grand seigneur du verbe. Avoir su parler en Juif du judaïsme comme il a parlé est, sans conteste, la grande merveille de cette vie et... le miracle de l'histoire intellectuelle juive de ces cent dernières années. »


Rayons : Religion & Esotérisme > Judaïsme > Judaïsme généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur le judaïsme


  • Auteur(s)

    Martin Buber, Emmanuel Levinas

  • Éditeur

    Albin Michel

  • Distributeur

    ePagine

  • Date de parution

    12/01/2022

  • EAN

    9782226472113

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Poids

    1 044 Ko

  • Diffuseur

    Adilibre

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

Aucune information sur l'accessibilité n'est disponible

Martin Buber

Martin Buber (1878-1965) est l'une des grandes figures de ce que l'on a appelé le judaïsme libertaire. Son éthique de la rencontre et de la réciprocité, exposée dans son célèbre essai Je et Tu, a marqué en profondeur la philosophie du XXe siècle.

Emmanuel Levinas

empty