Grand prix de l'essai de l'Académie française 1985

À propos

Ils ont choisi la nuit est un livre sur la tentation du suicide et sur le suicide lui-même. Il analyse ce " mal " qui habite et frappe aussi bien les adolescents que les adultes et les vieilles personnes. Jean-Marie Rouart avoue : le suicide m'a longtemps habité, comme une obsession. Comme une maladie, dont j'ai mis des années à guérir. Et d'évoquer ses frères et soeurs par le suicide enlevé, Romain Gary, Drieu la Rochelle, Jean Seberg, Stefan Zweig, Hemingway, Jack London. Ou encore ceux, qui comme Benjamin Constant, Maupassant et Napoléon, avaient une âme suicidaire.
Livre de littérature, donc. Et livre fort, d'une nouveauté absolue. Et pour une autre raison aussi que cette galerie jamais vue des grands noms. Il se trouve que Jean-Marie Rouart se met à nu, raconte la tentation du suicide en lui, provoquée par son " mal de vivre ", ses échecs amoureux, sa peur d'écrire.
Un livre bouleversant.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Jean-Marie Rouart

  • Éditeur

    Grasset

  • Distributeur

    ePagine

  • Date de parution

    22/01/2003

  • Collection

    Les Cahiers Rouges

  • EAN

    9782246354192

  • Disponibilité

    Disponible

  • Diffuseur

    Hachette

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

Navigation

Table des matières adaptable Un sommaire est présent dans le contenu du livre, ce qui permet de l'utiliser avec un affichage adapté.
Navigation logique La voix de synthèse lira les éléments dans un ordre logique déterminé par l'éditeur ou l'auteur.
Navigation logique entre les chapitres La structure du livre sera correctement interprétée par les dispositifs de lecture.

Jean-Marie Rouart

Jean-Marie Rouart est né le 8 avril 1943 à Neuilly-sur-Seine. Journaliste et écrivain, il est
l'auteur de neuf romans, dont Avant-guerre (Grasset, prix Renaudot 1983) et d'un essai sur
le suicide Ils ont choisi la nuit (Grasset, 1985). Il a été élu à l'Académie française le 18 décembre
1997 au fauteuil de Georges Duby.

empty