Contes libertins

À propos

Du « Mari confesseur » au « Cocu battu et content » en passant par « Comment l'esprit vient aux filles », ces contes grivois dévoilent une facette libertine moins connue du grand fabuliste. Sans obscénité ni leçon, ils content les plaisirs sensuels avec espièglerie et malice.
Très osés pour l'époque, ces textes furent censurés et compromirent l'admission de La Fontaine à l'Académie française. Il dut les abjurer en public et promettre de ne plus rédiger que des ouvrages de « piété ».

Illustration de couverture : La Coquette et le jouvenceau, Jean Honoré Fragonard (1732-1806) © Collection Dagli Orti / Musée Lambinet, Versailles

Rayons : Littérature générale > Contes / Légendes

  • Auteur(s)

    Jean de La Fontaine

  • Éditeur

    J'ai Lu

  • Date de parution

    05/02/2014

  • Collection

    Librio ; Poesie

  • EAN

    9782290088180

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    111 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    2 570 Ko

  • Distributeur

    Flammarion

  • Diffuseur

    Flammarion

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Ref catalogue

    /ean/9782290088180

Jean de La Fontaine

Né le 8 juillet 1621 à Château-Thierry, Jean de La Fontaine fait des études de droit à Paris où il fréquente les milieux littéraires et commence à écrire. Il devient le protégé de Nicolas Fouquet, surintendant des Finances,
jusqu'à sa chute en 1661. Ami de Racine et Molière, La Fontaine publie les Contes et nouvelles en vers, puis en 1668 les Fables choisies mises en vers, dédiées au duc de Bourgogne, dauphin de France. Jean de La Fontaine meurten avril 1695.

empty