Précis des apparences

À propos

« Le grand maître des apparences, Baltasar Gracián, dit que ce qui ne se voit pas est comme s'il n'était pas. Il n'a sans doute pas livré là, peut-être par prudence, le fond de sa pensée : ce qui ne se perçoit pas n'existe pas. Telle est la thèse en tout cas du présent Traité. »
Clément Rosset

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine

  • EAN

    9782350881409

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    216 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    624 Ko

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Diffuseur

    Belles Lettres

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Santiago Espinosa

Santiago Espinosa, né en 1978 à Mexico,
est docteur et professeur en philosophie.
Son mémoire de master (publié chez
L'Harmattan en 2007) porte sur la
philosophie de la musique chez
Schopenhauer : L'ouïe de Schopenhauer.
Musique et réalité). Inspiré par la
philosophie de Clément Rosset, il écrit
une thèse sur la musique où il défend,
dans un premier temps, l'idée que la
musique n'exprime qu'elle-même, c'està-
dire des rapports musicaux suscitant des
émotions proprement musicales. Il tire de
cette analyse la conclusion que la musique
et « le réel » - ou ce qui existe - ont
ceci en commun qu'ils ne sont que ce
qu'ils sont, qu'ils n'ont aucune espèce de
signification (ils sont « tautologiques »),
et que l'affirmation inconditionnelle de
leur insignifiance essentielle est,
paradoxalement, source de joie de vivre
(au sens nietzschéen, « tragique »). Cette
première partie a été publiée chez Encre
Marine en 2013 - L'inexpressif musical
- et a été vivement saluée par la presse.

empty