nicolas de stael. portees d un acte

À propos

Le 16 mars 1955, après avoir écrit à son ami Jacques Dubourg: « Je n'ai pas la force de parachever mes tableaux », Nicolas de Staël monte sur la terrasse de son atelier et se précipite dans le vide. Un tel agir participe-t-il lui aussi de l'inachèvement ?Jean-Louis Sous convoque ici le tableau Le Grand Concert, mais surtout la correspondance personnelle du peintre, moins pour interpréter un acte suicidaire que pour faire résonner ce qui a pu orchestrer sa réalisation.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Psychologie / Psychanalyse > Psychanalyse

  • EAN

    9782354271329

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    103 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    972 Ko

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Diffuseur

    Harmonia Mundi

  • Entrepôt

    Eden Livres

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jean-Louis Sous

Jean-Louis Sous exerce la psychanalyse à Angoulême. Membre de l'École lacanienne de psychanalyse, il a publié aux Éditions EPEL Les p'tits mathèmes de Lacan dans la collection des Cahiers de l'Unebévue (2000), L'enfant supposé (2005) Nicolas de Staël, Portées d'un acte (2015) et Pas très catholique, Lacan ? (2016), ainsi que Prendre langue avec Jacques Lacan (L'Harmattan, 2013) et L'équivoque interprétative (Bord de l'eau, 2014).

empty