Dressage conjugal ; et autres textes de soumission feminine

À propos

" Si même la douleur a un sens, il faut bien qu'elle fasse plaisir à quelqu'un. " Nietzsche. " Si même la douleur a un sens, il faut bien qu'elle fasse plaisir à quelqu'un. " Nietzsche. Il est bel et bien question de femmes qui prennent plaisir dans la douleur à travers les cinq textes ici compilés, tous signés par le maître ès littérature sadomasochiste Robert Mérodack. Délicieux tourments conte avec un souci maniaque du détail l'initiation masochiste d'une belle et dynamique cadre d'entreprise, qui reçoit au courrier les clichés de soirées orgiaques qu'elle aimerait oublier, mais qui la tourmentent nuit et jour... Dans Paulette en partage, une jeune femme éprise d'un auteur de romans érotiques cède par amour au moindre de ses sulfureux fantasmes. Vaudeville foisonnant peuplé de maris cocus et d'incorrigibles perverses, Dressage conjugal met en scène, entre autres personnages hauts en couleur, un docteur autoritaire et une infirmière à la cuisse légère, tous deux réunis par l'amour du fouet... Amoureuse du fouet, l'héroïne de notre quatrième récit l'est assurément, qui s'abandonne avec un plaisir coupable aux sévices de ses maîtres. Enfin, La Carotte et le bâton fait dégénérer un banal week-end à la campagne en séance sadomasochiste débridée.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles de genre > Erotisme

  • EAN

    9782364908703

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    305 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    1 347 Ko

  • Distributeur

    Editis

  • Support principal

    ebook (ePub)

Robert Mérodack

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Dans tous les domaines du livre (essais, traductions, journalisme, scénarios de BD), Robert Mérodack (1947-2001) se consacra à l'exploration du sadomasochisme. Il fut le romancier le plus prolifique du genre, sous d'innombrables pseudonymes (Leslie Fenton, Bruno H. Loison, William Thynes, etc.). Ses récits sont forts, réalistes mais non dépourvus d'humour et de fantaisies. Il fut aussi bien inspiré par les femmes soumises (voir L'œillet de Louise précédemment publié) que par les dominatrices. Sa devise : « le S.M. est un jeu érotique ; le bourreau doit faire jouir sa victime. » Les cinq textes exhumés pour cette anthologie ont tous paru dans les fascicules Simples Murmures, mythique collection de curiosa sadomasochistes dirigée par Robert Mérodack lui-même entre les années 1980 et 1990.

empty