D'après Tristan et Isolde

À propos

• " Prélude ", une collection de courts romans réinterprétant les grands opéras pour (re)découvrir les classiques à travers les codes de la littérature adolescente.
• Une version très contemporaine du plus célèbre opéra de Giuseppe Verdi.
• L'amour impossible de Violetta et Alfredo, séparés par leurs origines sociales trop différentes.
Tu t'appelais Waïla. Mais on t'appelle Violetta en souvenir des violettes qui tapissent le désert de ton Algérie natale après la pluie... Aujourd'hui tu vis à Paris. Et moi, Alfredo, je t'aime depuis notre première rencontre. D'un amour noble, que personne ne pourra jamais t'apporter, et surtout pas ce sinistre Baron qui profite de toi. Mais l'amour a ses mystères : un jour tu dis qu'être avec moi est un délice ; le lendemain tu me fuis et me mets au supplice. Que me caches-tu, Violetta ? Quel secret inavouable t'empêche d'être heureuse à mes côtés ?

Rayons : Jeunesse > Littérature Adolescents > Romans > Sentimental / Girly

  • Auteur(s)

    Christine Féret-Fleury

  • Éditeur

    Editions Gulf Stream

  • Date de parution

    01/09/2022

  • Collection

    Prélude

  • EAN

    9782383490548

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    87 Pages

  • Poids

    931 Ko

  • Lectorat

    à partir de 12 ANS

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    E-Diffusion Seuil

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Ref catalogue

    /ean/9782383490548

Christine Féret-Fleury

Christine Féret-Fleury est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages pour la jeunesse, mais aussi de romans pour les adultes et d'anthologies. Dans la collection Mon Histoire, elle a publié SOS Titanic. " L'époque de la Commune, si proche et si lointaine à la fois de la nôtre, a été l'occasion pour moi de découvertes passionnantes. Les photographies prises de Paris en 1870-1871 sont particulièrement émouvantes car elles nous restituent un passé souvent réduit à quelques lignes dans les manuels d'histoire... Je tiens à remercier Marc Séassau, qui m'a indiqué des sites où consulter d'anciens plans de la capitale et m'a prêté un ouvrage essentiel, Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie, de Maxime Du Camp. Dans un ancien " livre de prix " trouvé dans la bibliothèque de ma grand-mère, Paris sous les obus, j'ai déniché des anecdotes intéressantes, notamment celle du " traître " dont le couteau sentait l'oignon ! Enfin, plusieurs phrases attribuées à Louise Michel dans ce roman sont directement tirées de ses Mémoires (La Commune, histoire et souvenirs). "

empty