Saturne et le sphinx ; Proudhon, Courbet et l'art justicier

À propos

L´art peut-il se soustraire à la question de la tyrannie ? La servitude volontaire résulte d´effets d´hypnose, elle procède d'un assoupissement de la vigilance du spectateur, entretenu par la croyance en l´image. Il incombe dès lors au philosophe d´en démonter le piège, de départir le plaisir de la représentation du leurre qu´elle produit. En posant le regard sur l´oeuvre de Gustave Courbet, Pierre-Joseph Proudhon, l´anti-tyran, investit cette problématique, qui, d´emblée, est nécessairement celle du rapport au réel. Qu´est-ce qu´une ligne ? Peinture et écriture révèlent, dans leur entrelacement, dans la relation spéculaire de leur tracé, que l´enjeu de l´acte créateur est la liberté, question de vie et de mort. En ce sens, s´il a une destination sociale, l´art ressortit au politique et à la médecine. Ainsi semble-t-il indispensable de repérer l´imaginaire médical et de le définir en tant que moteur de la pensée esthétique de Proudhon. L´examen de la dépendance de l´art au public et à l´espace public peut-il échapper au discours oraculaire ? Comment décider de l´écart entre destin et destination ? Reprenant ce questionnement à la suite de Kant, Proudhon trouve dans le symbole qu´il appelle " plus ou moins mythique " la seule figure possible d´un avenir qui, dans sa plénitude, se dérobera inévitablement. A l´instar de Saturne, Proudhon tranche. En tranchant, il trace. En traçant, il tranche.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • EAN

    9782600305228

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    232 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

empty