Mes impressions d'Afrique

À propos

À l'hiver 1947-1948, Henri Calet, au même titre que d'autres intellectuels métropolitains comme Michel Leiris ou Francis Ponge, est invité à Sidi Madani, au sud d'Alger, afin de débattre de questions politiques et culturelles propres à l'Algérie. Cette invitation est aussi pour chacun l'occasion de jouir d'excellentes conditions matérielles pour mener à bien ses propres travaux. L'escapade algérienne de Calet se prolonge par un voyage au Maroc, à caractère plus privé. Au cours de ce séjour, Calet prend des notes, écrit ses impressions, rend compte de ce qu'il voit. Réunis ici, les textes nord-africains de Calet, même sous leur aspect inachevé, sont représentatifs au premier chef de son style, de son humour, de sa faculté aiguë d'observation et, plus encore peut-être, de son inclination, qui sera de plus en plus forte au fil des années, à la notation brève et à l'écriture impressionniste.

Rayons : Littérature générale > Récit > Récit de voyage

  • EAN

    9782729711979

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    184 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Henri Calet

Né en 1904 à Paris, Henri Calet, de son vrai nom Raymond Barthelmess
passe une enfance mouvementée, changeant constamment de lieu au gré des
pérégrinations de ses parents libertaires. Confronté depuis son plus jeune âge
aux « petites gens », il n'aura de cesse de les peindre dans ses écrits, et d'explorer
les quartiers miséreux de Paris où il a passé une partie de sa vie. Après avoir
exercé une série de petits travaux, il se met à l'écriture. Puisant dans son existence
difficile pour nourrir son oeuvre teintée d'humour et d'ironie - il raconte
notamment son expérience de la Seconde Guerre mondiale, la ville de Paris
et ses transformations - il parle aussi de ses voyages, au cours desquels son
attention pour des détails négligés apporte aux lieux qu'il visite un éclairage
particulier. Exerçant aussi comme journaliste, il se montre attentif aux misères
et drames de l'après-guerre. Il meurt à Vence en 1956.

empty