La nuit tombe quand elle veut

À propos

'Il ne faut pas dire de mal de l´hôpital. Tous ceux qui ont écrit pour le faire avaient raison. Mais il est tard. Les hôpitaux de campagne disparaissent, ceux des villes n´ont plus assez de lits. Alors ils vous jettent dehors. La première fois on est entrés, avec Jean, avec facilité. Opération en vue, il était inscrit. Ça lui suffisait, à Jean, il ne demandait pas beaucoup. Il orientait tout son corps vers l´espoir. L´hôpital est une grande machine qui vous dit par ses bruits métalliques, ses silences, la précision des gestes de ses femmes blanches, qu´on n´est pas condamné à mort. Ici on vous soigne. C´est vers cela que Jean allait. Il pouvait encore marcher, plus précisément il donnait l´ordre de marcher à ce qu´il appelait ses jambes de ferraille. Un jour il a dit : c´est moi qui ai la meilleure place, dans la famille. Il nous fallait essayer d´être à la hauteur de cette phrase-là. On l´a fait. Les autres? On ne se parle pas, entre visiteurs, on ne se touche pas, on se voit. Je les vois encore. Ils traversent le grand parking à ciel ouvert, glacé, ils marchent vers celle ou celui qu´ils aiment avec un sac plein de jus de fruits trop lourd, avec des journaux ou des fleurs, avec n´importe quoi dans les bras.'

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782818014240

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    124 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    921 Ko

  • Distributeur

    C.D.E.

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty