Beau et le laid au moyen

À propos

La société médiévale apparaît souvent comme une société d´affrontement, distinguant le clerc du laïc, le supérieur de l´inférieur, le croyant de l´incroyant, le courtois du vilain, mais aussi le beau du laid. La littérature narrative des xiième et xiiième siècles n´échappe pas à cette antithèse et oppose le geste beau et bienséant au geste laid et inconvenant. Les auteurs rejoignent donc sur ce point les moralistes de l´époque qui tentent de définir le beau geste afin de concevoir une discipline du corps et une éducation du geste destinée à rehausser la vertu de l´âme. La vie quotidienne se trouve ainsi organisée jusque dans ses gestes les plus infimes - hygiène, manière de se tenir, de communiquer et même de se nourrir - et l´accent est mis sur un idéal de maîtrise de soi, de mesure, d´harmonie, en somme de contrôle permanent de l´individu sur ses moindres gestes.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Ethnologie

  • EAN

    9782821836945

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    550 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty