C'est l'inuit qui gardera le souvenir du blanc

À propos

2089, dans une société hyper technologique, tous les habitants de la planète sont reliés au réseau de surveillance de leur zone gouvernementale. Les territoires Inuits, pourtant, ne suivent pas la règle commune ; là, pas de surveillance, une certaine liberté et de grands espaces sauvages où l'on peut retrouver la nature et des gestes ataviques. Les gouvernements planétaires tentent désespérément de trouver une parade à cette indépendance qui a, semble-t-il, fort à voir avec les narvals, et leur sonar si particulier. La jeune chercheuse inuit Kisimiippunga vient de terminer le rite ancestral de la Première Chasse. Alors qu'elle est seule au milieu de nulle part, elle voit surgir un traîneau sur lequel elle découvre un Européen blessé. Qui est-il et que vient-il faire ici ?
" À la fois roman d'anticipation et thriller, C'est l'Inuit qui gardera le souvenir du Blanc est une proposition de réflexion brillante et intelligente sur des thèmes aussi brûlants que la politique et ses dérives, l'écologie. On frémit tant ce futur nous semble possible. "
Ricochet

Rayons : Jeunesse > Littérature Adolescents

  • EAN

    9782823880670

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    2 703 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

Lilian Bathelot

Lilian BATHELOT est né en 1959 dans le bassin minier et industriel de Decazeville dans le sud de la France. Du côté des gènes, c'est l'Espagne profonde, l'Italie napolitaine, et les pays slaves. Du côté familial, c'est plutôt la mine, l'Internationale, les bistrots et le jeu de boules. Dans une autre vie, il fut saltimbanque, cracheur de feu, professeur de philosophie, conseil en communication ou ouvrier d'usine avant de se jeter définitivement sur l'écriture qui depuis ne l'a plus quitté. Désormais, Lilian BATHELOT, auteur de nombreux romans, partage son temps entre les salons littéraires et l'animation de nombreux ateliers d'écriture.
/>

empty