Nouveaux essais historiques sur la ville de Caen et son arrondissement t.2 (nouvelle édition)

À propos

Edité en 1842, les Nouveaux essais historiques sur la ville de Caen, oeuvre posthume de l'abbé De La Rue, sont « une riche suite de Mémoires d'Antiquités locales, dont l'ensemble compose, non pas une histoire détaillée, mais comme une galerie de grands tableaux de faits principaux, où se développent successivement la marche et les vicissitudes de l'organisation sociale du pays, sous les différents pouvoirs qui l'ont dominé, depuis les Romains jusqu'à nos temps modernes ».
Au sommaire de ce second tome : les annales militaires, politiques et religieuses de la ville de Caen et de la basse-Normandie, de 258 à 1791.
Né à Caen en 1751, ordonné prêtre en 1775, l'abbé De La Rue est doyen de la faculté de Caen en 1786. Exilé en Angleterre, il met à profit son séjour forcé pour étudier et recopier les archives de la Tour de Londres. Il devient doyen de la faculté des lettres de Caen en 1821. Par ses recherches sur les archives anciennes, il fut l'archétype du grand érudit en histoire moyenâgeuse du XIXe siècle. Son oeuvre majeure reste les Essais historiques sur les bardes, jongleurs et trouvères normands et anglo-normands (1834). Il décède en 1835 sans avoir pu achever ses divers Essais historiques sur la ville de Caen, mine formidable d'informations pour la connaissance de l'histoire de la Normandie.

  • EAN

    9782824053240

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    218 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Gervais de La Rue

  • Naissance : 1-1-1751
  • Décès :1-1-1835 (Mort il y a 186 ans à l'âge de 84 ans)
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Né à Caen en 1751, ordonné prêtre en 1775, l'abbé De La Rue est doyen de la faculté de Caen en 1786. Exilé en Angleterre, il met à profit son séjour forcé pour étudier et recopier les archives de la Tour de Londres. Il devient doyen de la faculté des lettres de Caen en 1821. Par ses recherches sur les archives anciennes, il fut l'archétype du grand érudit en histoire moyenâgeuse du XIXe siècle. Son oeuvre majeure reste les Essais historiques sur les bardes, jongleurs et trouvères normands et anglo-normands (1834). Il décède en 1835 sans avoir pu achever ses divers Essais historiques sur la ville de Caen, mine formidable d'informations pour
la connaissance de l'histoire de la Normandie.

empty