[eBook] Voyages avec mon amant virtuel t.3 ; le silence

Résumé



1. LE SILENCE DE FÉVRIER « Si février était un élève, il serait celui qui joue seul à la récré, avec le nez qui coule », dit Guy. MA FEMME A UN AMANT ! Elle a emménagé avec lui, maintenant. Je l'entends qui la séduit tard le soir, au début de la nuit. Elle a hâte de l'entendre murmurer à son oreille, tôt le matin. J'entends tout. Ils continuent de s'aimer sans jamais s'arrêter. Il l'emmène dans de nouveaux pays. Il lui fait connaître ses amies. C'est une « sex-machine ». Elles l'aiment toutes, prennent notes et comparent. Il la ramène à sa jeunesse. Elle garde son odeur dans sa chambre. Comme elle gardait l'odeur de patchouli dans ses tendres années. Pas de lumière. Pas d'air. Seule l'odeur de son intimité. Tuez l'ordinateur !

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782953437249
  • Disponibilité Disponible
  • Action copier/coller Non
  • Action imprimer Non
  • Partage Dans le cadre de la copie privée
  • Nb Partage 6 appareils
  • Poids 416 Ko
  • Distributeur Numilog

Série : Non précisée

Catherine Beaufort

Française, Catherine Beaufort est arrivée à Londres en 1967 avec sa mini-jupe juste au-dessus du genou et sa vie a changé.  «London made me!» dit-elle.ÿLe mouvement hippie l'a séduite et elle est revenue faire tous ses voyages à partir de là. D'abord avec une amie puis avec son Anglais de mari pendant onze ans, travaillant ici et là, tous les deux, pour pouvoir acheter leurs billets d'avion. Puis, un retour à l'Université de Londres, en cours du soir, lui a permis de compléter sa culture dans de grands voyages littéraires qui l'ont conduite auprès d'enfants internationaux auxquels elle enseigne toujours le français.Française, Catherine Beaufort est arrivée à Londres en 1967 avec sa mini-jupe juste au-dessus du genou et sa vie a changé.  «London made me!» dit-elle.ÿLe mouvement hippie l'a séduite et elle est revenue faire tous ses voyages à partir de là. D'abord avec une amie puis avec son Anglais de mari pendant onze ans, travaillant ici et là, tous les deux, pour pouvoir acheter leurs billets d'avion. Puis, un retour à l'Université de Londres, en cours du soir, lui a permis de compléter sa culture dans de grands voyages littéraires qui l'ont conduite auprès d'enfants internationaux auxquels elle enseigne toujours le français.

empty