L'unique et sa propriété

À propos

"Regardez Stirner, regardez-le, le paisible ennemi de toute contrainte / Pour le moment, il boit encore de la bière, bientôt il boira du sang comme si c'était de l'eau / Dès que les autres poussent leur cri sauvage « À bas les rois » / Stirner complète aussitôt « À bas aussi les lois »/ Et Stirner de proclamer plein de dignité ;/ Vous liez la volonté et vous osez vous appeler libres/ Que vous êtes donc habitués â l'esclavage / À bas le dogme, â bas la loi". Friedrich Engels (Le Triomphe de la foi, épopée héroïco-comique, 1842)."

La révolution économique et la péremption du travail, comment et pourquoi la richesse collective produit la misère individuelle, l'universelle dévalorisation des valeurs, la dépréciation de la monnaie et la fin du régime des prix, la propriété individuelle seul obstacle au progrès. Ses caractères psychologiques, vers la distribution gratuite des richesses, la transformation sociale ne peut être que révolutionnaire, etc..

Par l'excellent philosophe anarchiste et courageux Stirner décrivant avec clarté et vérité ce thème récurrent qu'est l'hypocrisie sociale . Un bain de mots salvateur pour se récurer l'esprit de toute la gluante hypocrisie ambiante, comme une fraîcheur ou une respiration libre dont on a plus que jamais besoin !


Format professionnel électronique © Ink Book édition.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie

  • EAN

    9791023204124

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Max Stirner

Max Stirner, philosophe allemand (1806-1856), n'est connu du public français que par son ouvrage principal, L'Unique et sa propriété. Pourtant, ses autres écrits présentent un intérêt considérable, non seulement pour la compréhension profonde de l'Unique, mais pour leur valeur propre. On trouvera dans ce volume la traduction de son chef-d'½uvre, mais aussi les réponses que Stirner écrivit à ses détracteurs, réponses naturellement du plus haut intérêt pour qui veut poursuivre le grand débat ouvert par le livre. Incisif, polémiste redoutable, Stirner découvre là un autre aspect de son talent littéraire et nous autorise à juger de ce qu'était l'atmosphère intellectuelle de l'Allemagne du milieu du XIXe siècle. Livre « trop absurde pour être dangereux », selon le ministère de l'Intérieur ; cette amnistie singulière pourrait bien être levée aujourd'hui. L'Unique et sa propriété apparaît comme le véritable manifeste et la plus parfaite ouverture à l'éthique de l'individualisme.

empty