manifeste de l'anarchie

À propos

« L'anarchie, c'est l'ordre » proclamait le militant révolutionnaire Anselme Bellegarrigue. À la manière d'un Karl Marx qui résume l'esprit du communisme dans son manifeste, Anselme Bellegarique s'adresse également aux prolétaires du monde entier en faisant de l'anarchie le seul mouvement de libération possible.
Contre les chaînes, contre l'esclavage et l'exploitation capitaliste, contre l'humiliation et le désordre, Anselme Bellegarrigue nous apporte les preuves manifestes que nous pouvons (enfin) changer le monde !

Contenant : L'anarchie, c'est l'ordre ; Que la raison collective traditionelle est une fiction ; Que le dogme individualiste est le seul dogme fraternel ; Que le contrat social est une monstruosité ; De l'attitude des partis et de leurs journaux ; Le pouvoir, c'est l'ennemi ; Que le peuple ne fait que perdre son temps et prolonger ses souffrances en épousant les querelles des gouvernements et des partis ; Que le peuple n'a rien à attendre d'aucun parti ; De l'électorat politique ou suffrage universel ; Que l'électorat n'est et ne peut être actuellement qu'une duperie et une spoliation. ; Le droit d'aînesse et les lentilles du peuple français ; Que ce qui fait naître n'est pas ce qui fait vivre les gouvernements ; Que démasquer la politique c'est la tuer ; Conclusion.


Format professionnel électronique © Ink Book édition.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique française > Hommes / Femmes politiques

  • EAN

    9791023205343

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Anselme Bellegarrigue

Né à Toulouse circa 1820, Anselme Bellegarrigue est un des précurseurs de l'anarchisme individualiste. Sa pensée résolument libertaire rappelle celles de Stirner et de Thoreau. Après un voyage aux États-Unis, il participe à l'insurrection de 1848, mais constate rapidement que la révolution est tuée dans l'½uf par les modérés. Il fonde L'Anarchie : journal de l'ordre, le premier journal à s'afficher ainsi. Sous le Second Empire, face à la répression qui vise les anarchistes et autres libres penseurs, Bellegarrigue quitte l'Europe pour s'installer en Amérique centrale où il finira sa vie.

empty