Origines et fondements spirituels de la maçonnerie écossaise

À propos

Les origines, au XVIIIe siècle, du Rite Écossais Ancien et Accepté ne peuvent être dissociées de l'Histoire de la France et de l'Occident. Pour les francs-maçons de cette époque, comme pour la plupart de leurs contemporains, la spiritualité était essentiellement religieuse. On était théiste, déiste, panthéiste, rarement athée ou agnostique. Le « Grand Architecte de l'Univers » représentait alors le « Dieu » des religions ou, pour les philosophes, le « Dieu » d'une « religion naturelle » susceptible d'unir tous les humains. L'apparition des Hauts Grades, dès la première moitié du XVIIIe siècle, introduisit dans les rituels maçonniques de nouvelles sources de spiritualités en marge des religions officielles : mystique, hermétisme, gnosticisme, kabbalisme, Rose- Croix, templarisme, sans que soit contestée l'existence d'un « Grand Architecte de l'Univers ». Ainsi, en puisant sa substance dans la Bible et dans ce qui survivait de l'ésotérisme des anciennes traditions, s'élabora progressivement la spiritualité du Rite Écossais Ancien et Accepté.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Religion & Esotérisme > Esotérisme > Sociétés secrètes > Franc-maçonnerie

  • EAN

    9791024203331

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    176 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    1 516 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jean-Jacques Gabut

Ancien directeur de Lyon-Matin (groupe Hersant) durant une dizaine d'années directeur délégué du groupe « Progrès », chargé de cours à l'Université Jean Moulin (licence de l'information et de la communication de 1978 à 1985. Ancien dirigeant national de la Grande Loge de France, il en est aujourd'hui Grand Maître Honoris Causa. Membre du Suprême Conseil de France il est parvenu au 33e et dernier degré du Rite Ecossais ancien et accepté.

empty