Bloody Lily - Sous l'emprise du vampire - 7

À propos

Extrait

Je reprends connaissance, remonte lentement à la surface, la douleur s’est estompée. Mon front me fait un peu souffrir, il a dû cogner sur le parquet quand je me suis évanouie avec l’impression de mourir. Mais je suis là, je vis toujours. Dans ma tête résonne encore l’écho de la dernière pensée qui m’a caressée, juste avant de perdre connaissance.
Je t’aime, Isaac…
Ce sont les mots d’amour que j’aurais voulu dire au vampire magnifique qui me chavire corps et âme. J’ai tout gâché, je l’ai déçu, il n’est plus là !
Je suis seule, le visage mouillé de mes larmes, dans la luxueuse maison qu’il vient de m’offrir.
Ce lieu magique où je rêve de vivre avec lui…
/> Je me redresse et je regarde autour de moi. Je me tiens à genoux sur le parquet de ma chambre, vêtue de la chemise d’Isaac. Elle est imprégnée de son odeur et c’est tout ce qu’il me reste de lui. C’est ma faute ! Je suis brusquement entrée en panique après une nouvelle crise oculaire et j’ai osé proposer l’impensable à Isaac : fuir ! Qu’est-ce qu’il m’a pris ? Isaac Shine n’est pas de ceux qui baissent les bras. Et moi non plus d’ailleurs, mais j’étais tellement perdue, écrasée d’incertitude face à l’avenir. Et puis il y a eu la goutte d’eau qui fait déborder le vase : un message d’Ephrem sur mon portable ! Isaac m’a souhaité d’être heureuse avec lui et puis il est parti.
Tu sais bien que c’est avec toi que je veux être heureuse, Isaac, pas avec ton frère.
J’essuie mes larmes, je me relève. Dans le salon, Bruno Mars a pris la relève de Whitney Houston. Après I Will Always Love You, c’est au tour de When I Was Your Man. Parfois la musique est cruelle. De simples paroles sur une belle mélodie font rejaillir les souvenirs, chaque accord est un couteau remué dans la plaie. Qu’y a-t-il de plus stupide que d’écouter des chansons d’amour après une rupture ?
Je t’aime, Isaac…
Pourquoi diable ne l’ai-je pas dit, comme lui me l’a si merveilleusement avoué alors que nous venions de faire l’amour ? Pourquoi je n’y arrive pas ? Je regarde l’heure, il me reste à peine vingt minutes pour me préparer et arriver à temps en cours. Je réalise alors que je n’ai aucun moyen de m’y rendre. La veille, Isaac est passé me prendre au studio pour me conduire jusqu’ici à bord de la mythique Aston Martin de James Bond. Je vais récupérer mon portable sur la table de nuit pour essayer de joindre Lukas et lui demander s’il pourrait venir me chercher, quand je constate qu’Isaac m’a envoyé un texto. Le cœur battant, je l’ouvre.
[Il y a une voiture pour toi dans le garage de la maison, les clés sont sur le contact. C’était une surprise, mais bon, passons. Isaac.]
Je devrais être heureuse, c’est encore un cadeau, mais ni lui ni moi n’avions prévu que je le recevrais dans ces conditions. Il voulait certainement m’en faire la surprise après le petit déjeuner. Et puis notre dispute a bouleversé la donne. Plutôt qu’une voiture dans un garage, j’aurais mille fois préféré « Je viens te chercher, tu me manques ». Mais là, je rêve. Isaac est fier et je ne peux pas lui en vouloir d’avoir réagi ainsi. Si son message est aussi bref que froid, j’en porte l’entière responsabilité, je l’ai poussé à bout.
[Merci, Isaac. Je suis désolée pour tout à l’heure, je m’en veux tellement. Je ne sais plus où j’en suis, c’est tout. Me pardonneras-tu un jour ? Je t’embrasse…]
J’attends pour la forme une réponse qui, je le pressens, ne viendra pas. Je passe en vitesse sous la douche, m’habille en choisissant des dessous, un jean et un chemisier de soie parmi les vêtements qu’Isaac a pensé à installer dans le dressing ! Je me fais la réflexion qu’il a dû retourner dans cette boutique où il avait acheté la magnifique robe en soie pourpre.
Jamais un amoureux n’a fait preuve de tant de prévenance à mon égard…
J’avale un jus d’orange et croque dans l’une des viennoiseries disposées sur le plateau du petit déjeuner. Mais je n’ai aucun appétit. Je range mes affaires dans mon sac besace. Je regarde une dernière fois la chambre, la vue sublime sur le port de Yesterday, côté sud. Je sais que je ne reviendrai pas dans cette maison. Je ne me vois pas y vivre si c’est fini entre Isaac et moi.
Je pense dans le même temps que je n’ai pas répondu au texto d’Ephrem. À vrai dire, je n’ai pas envie de me mêler de leurs affaires. C’est aux deux frères qu’incombe la responsabilité d’évoquer Savannah. Isaac et Ephrem doivent avancer ensemble. Ou pas. Comme je culpabilise néanmoins de rester silencieuse alors qu’Ephrem m’a sauvé la vie le jour où les sorcières m’ont attaquée sur le port de Yesterday, je décide de lui adresser un petit SMS.
[Désolé de ne pas t’avoir répondu plus tôt. J’ai déconné avec Isaac. Pour Savannah, je pense que c’est mieux de vous voir tous les deux, d’arrêter enfin de faire la guerre. Je comprends ta douleur mais je ne peux rien faire d’autre. Ne m’en veux pas, Ephrem, j’ai besoin de faire le point. Lily]
Dans le garage, la voiture qu’Isaac m’a offerte m’attend. Elle est rouge, rutilante, entourée d’un ruban blanc. Mon cœur se serre, j’ai vraiment tout gâché.
Pardonne-moi, Isaac…
C’est une Alfa Roméo Duetto Spider, un joli roadster des années soixante que j’adore depuis que j’ai vu Le Lauréat avec Dustin Hoffman et Anne Bancroft. Comment fait-il pour lire aussi bien dans mes pensées ? Je m’installe au volant, le cabriolet italien démarre au quart de tour et je mets le cap sur le centre de Yesterday en m’efforçant de contenir des larmes de tristesse et d’émotion mêlées quand je m’aperçois qu’Isaac a pensé à placer la cassette de la BO du film dans le vieil autoradio de l’Alfa. Les accords sublimes de Sounds Of Silence décollent vers le ciel d’un bleu profond.



  • EAN

    9791025724903

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    53 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    617 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

empty