Sur le bord d'un volcan éteint

À propos

Extrait
– Benoît, c’est l’heure !
(Elle est dans la cuisine.)
– Dis, tu m’entends ?
Eh oui, que je l’entends !
Je tire à moi la couverture.
– Benoît !
– Oui, M’man.
– Tu te lèves...
– Oui, oui...
– Pas dans une heure, hein ! Tout de suite !
Tous les matins, pareil :
– J’ai dit tout de suite !
– Oui, M’man... oui, j’ai compris...
Faudrait pouvoir disparaître, pfuitt !
Je sors un bras.
J’ouvre un oeil : une forme à côté... quoi ça ?... la lampe !
(On ne voit pas encore les trous de l’abat-jour ; Maman m’avait promis de changer le tissu.)
L’interrupteur en gris.
Des ombres à tous les coins : le plafond, le mur, la fenêtre... partout !
D’abord le plafond : trop cheum avec ses cloques – de là-haut, elles me cassent : Hé minus, t’as les foies qu’on te saute dessus !
Trois mois qu’elles font ça : Vise un peu s’il balise !... Hier, elles n’étaient pas tant. Y en a qui sont mastocs, elles font genre de tomber – un beau jour, plac ! plac ! plac !... Et le plafond suivra : badaboum !
OK, vu pour les cloques. À part elles ?...
L’ampoule ! Elle pend là-haut comme une couille (du provisoire, Ben, on va t’arranger ça...).
Quand on est arrivés, juste deux bouts de fil – de quoi mettre Papa en pétard (Viens voir ! Non, mais viens voir ! – Que veux-tu, mon chéri, les gens sont comme ça. – Oh ! toi, bien sûr...). Il est sorti furax acheter une douille. Il a claqué la porte et j’ai cru, j’ai pensé qu’il ne reviendrait pas.
Eh non !
D’être sorti l’avait calmé... Pas pour longtemps.
Je revois les cartons dans la pièce et Papa. Papa sur l’escabeau qui s’énerve, s’énerve – putain de fils trop courts, tournevis trop épais, escabeau trop ceci. Et qui traficote la douille. Et se met à gueuler ; et traficote encore ; et finit par descendre.
Il a testé la lampe. A rangé l’escabeau. S’est remis à ouvrir les cartons.
On va t’arranger ça...
T’arranger, que dalle ! L’ampoule y est encore et me nargue ! Vous savez ce qu’elle dit de là-haut... vous savez ?
Y-a-des-gens-comme-ça, y-a-des-gens-comme-ça !
Voilà ce qu’elle me jacte à longueur de journée. Ils coupent les fils sans mettre de douille.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9791091890250

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    436 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb pages imprimables

    4

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    2 436 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    ebook (pdf)

empty