Arnaud Zegierman

  • Face à l'ampleur des mutations qui viennent, il apparaît indispensable de prolonger l'idée de l'avenir en un véritable pari : perpétuelle exigence d'analyse, effort d'intelligence, veille tenace du sensible, audaces collectives. Désormais, l'idée de l'avenir appelle à devenir un pari.

    En France, la prospective souffre d'un répertoire d'idées reçues qui pénalise l'idée même de nos projections collectives dans l'avenir. C'est la raison pour laquelle nous entendons briser ces a priori, et réhabiliter l'idée de prospective, qui souffre d'une multitude de clichés la reléguant au rang d'ouvrage de science-fiction.

    La prospective réunit deux mots : la prospection, qui fait référence à l'exploration de la nouveauté, et la perspective, induisant une notion de futur mais aussi de point de vue. La prospective est ainsi l'étude des possibles. Elle croise diverses disciplines comme la littérature, la sociologie, l'histoire, l'économie ou encore la géopolitique.
    Ce petit manifeste propose de découvrir autrement la prospective et son utilité, qui n'est pas de prédire l'avenir, mais d'établir différents scénarii afin de se préparer pour demain.

  • Avec l'élection présidentielle de 2017, la France a vécu un énième psychodrame dont elle a le secret.France des riches contre France des pauvres, France des villes contre France des champs, France de l'Ouest contre France de l'Est... Alors que tout semble indiquer que notre pays est multi-fracturé, que signifie aujourd'hui « être français » ? Nous leur avons posé la question : à bien des égards, les réponses de nos compatriotes vont à l'encontre des idées reçues. Et si, au-delà des clivages indépassables, il demeurait un socle commun puissant ? Et si les Français, traumatisés par la panne des imaginaires du futur, malmenés par la mondialisation et les évolutions technologiques, suspicieux envers leurs élites et leur démocratie, étaient en fait un peuple bien plus soudé que prévu autour de quelques valeurs qu'il suffirait de réactiver ?
    Pas si simple, bien sûr.
    Mais faisable, pour peu qu'on arrête d'écouter les éternelles complaintes des pessimistes. Et qu'on les écoute eux, ces Français, qui aiment jouer à se faire peur, mais possèdent un instinct de survie insoupçonné. Attachés à leur modèle social, hédonistes, ils sont à la fois fébriles et prêts pour traverser le XXIe siècle, ensemble. C'est, à notre grande surprise, ce que nous avons découvert au terme de cette enquête inédite sur l'avenir de notre identité.

empty