Bastien François

  • La réforme constitutionnelle de juillet 2008 est assurément la plus importante depuis les débuts de la Ve République : trente-cinq articles de la Constitution ont été modifiés, trois ont été réécrits in extenso, neuf ont été ajoutés. Autrement dit, près de la moitié de la Constitution a été remaniée. Au point que nombre de commentateurs ont pu parler d'une Constitution Sarkozy. Le projet de Nicolas Sarkozy avait la belle simplicité de l'architecture romane. « Moderniser » nos institutions se déclinait en trois chantiers : responsabiliser le pouvoir présidentiel, renforcer le Parlement et donner de nouveaux droits aux citoyens. Alors que la nouvelle Constitution commence à être appliquée, qu'en est-il réellement ?Bastien François analyse, article par article, le nouveau texte de la Constitution, en décortique les subtilités, juge la réforme à l'aune de ses ambitions et interroge sa véritable nature : trompe-l'oeil, simple adaptation ou mise en place d'un nouveau régime ?Bastien François est professeur de science politique à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Il a notamment publié La Constitution de la 6e République et Pour comprendre la Constitution européenne.

  • Les définitions et les notions essentielles du droit constitutionnel pour trouver et comprendre le mot juste !
    Au-delà de sa finalité la plus immédiate qui consiste à organiser les pouvoirs publics, à réguler juridiquement l'activité des gouvernants et à définir les conditions de création du droit, une Constitution met en scène les principes et les valeurs qui constituent une communauté nationale et les figures de sa souveraineté.
    Mise en forme du pouvoir politique par le droit, une Constitution fonde également sa légitimité. En s'attachant principalement au droit constitutionnel de la Ve République, inscrit dans la tradition constitutionnelle française, cet ouvrage décrypte le vocabulaire du droit politique, dans sa pratique ordinaire comme dans ses fondements théoriques.

  • Banquier central européen conduisant la politique monétaire, juge constitutionnel tranchant les hard cases de la démocratie, agence de régulation organisant la protection des données numériques ou la prévention des risques sanitaires, ou encore déontologue veillant à la probité publique des dirigeants politiques: depuis les années 1990, nos démocraties sont de plus en plus traversées par des acteurs qui tirent leur légitimité de leur extériorité revendiquée, voire de leur critique des carences de la politique représentative des élus et des gouvernants. Cet ouvrage interroge l'étonnante ubiquité sociale de ce registre de « l'indépendance » qui s'est imposé comme une technologie politique tout terrain. En s'appuyant sur des contributions tirées de la sociologie, du droit, et de la science politique, il propose tout à la fois un inventaire et un cadre d'analyse historique et comparé de cette politique de l'indépendance qui redéfinit aujourd'hui les acteurs, les types de compétence, mais aussi les conditions d'exercice du pouvoir dans nos démocraties.


  • Un jour, un chiffre, notre monde.

    Où l'on apprend que :
    2 Françaises sur 3 portent un maillot une pièce (Journée du Bikini)
    Seuls 5 pays au monde n'ont jamais été colonisés par des Européens (Journée de la Résistance)
    Le meilleur coup au Scrabble rapporte 1 797 points (Journée du Scrabble)
    Les journées mondiales revisitées pour les esprits créatifs et curieux.

  • Sous la forme d'un dialogue qui passe en revue les principales interrogations que soulève la Constitution européenne, dans un langage accessible à tous, voici l'instrument indispensable qui permettra à chacun de se forger une opinion informée et de comprendre enfin la Constitution européenne. Bastien François est professeur de science politique à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne.

  • « La défiance s'installe en France et entre les Français. Nous ne sommes plus capables de traiter les problèmes que la Nation doit surmonter, d'affronter les périls économiques et sociaux, de faire vivre les valeurs qui sont les nôtres. Parce que nous assistons à une sourde et lente décomposition du système politique, menacé par le poison du discrédit. Reconstruire la démocratie, réconcilier les Français avec leur système politique, faire correspondre davantage les choix politiques et la classe dirigeante qui les porte aux aspirations profondes de notre pays: la 6e République recherche l'harmonie entre les actes et les discours, la 6e République est une république résolument moderne! C'est la république telle que Pierre Mendès France l'avait rêvée. » A. M. et B. F. On trouvera ici le texte complet et commenté de la constitution pour une nouvelle république. Le document fondateur à partir duquel le débat public devra nécessairement s'organiser. Arnaud Montebourg est député de Saône-et-Loire et vice-président de la Commission des lois de l'Assemblée nationale. Bastien François est professeur de science politique à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne.

empty