Algoud/caunes

  • Une série de portraits satiriques tirés de l'émission quotidienne Nulle part ailleurs, sur Canal plus.

  • On me demande souvent comment je m'y prends, jour après jour, pour pondre - imperturbablement semble-t-il - ces portraits quotidiens, dont les victimes plus ou moins consentantes sont aussi disparates qu'Alain Delon peut l'être d'Hervé Bazin ou Jeanne Mass de Frédéric Dard. Chaque fois, je réponds la même chose. J'ai des secrets. D'abord, la complicité d'un fou de la documentation, du détail syntaxique, et de la floraison rhétorique, Albert Algoud, sans qui tout cet édifice vacille certainement sur son fondement (un peu comme... bien que pour d'autres raisons). Ensuite, le temps : quoi qu'il arrive, à 19 heures pétantes, chaque jour, tout doit être bouclé. Quels que soient l'humeur, la météo, les peines de coeur ou les tracas digestifs. Et ça, croyez-moi chers lecteurs - vous permettez que je vous appelle chers lecteurs ? -, je ne connais rien de plus stimulant. Maintenant, à vous de jouer et je n'aurai qu'un souhait : amusez-vous, comme nous nous sommes amusés !

  • Magistralement ouvert avec "Vous permettez que je vous appelle Raymond", suivi de "Pas mal pour un lundi", le triptyque pignolesque, commandé pour "Nulle part ailleurs", se complète enfin de son ultime et flamboyant panneau. A peine celui-ci allait-il paraître que tous les critiques unanimes s'accordaient pour dire que ce troisième volet serait de très haute volée ! Pour une fois, ils ne se trompaient pas, comme tu pourras d'ailleurs le constater, ami lecteur, dès la première page de cet ouvrage désopilant que tu t'apprêtes à acheter ! Persuadés cependant, comme Flaubert, "qu'on fait de la critique quand on ne peut pas faire de l'art", nous nous garderons bien de décider par nous-mêmes de la véritable valeur de cet ouvrage. Sache seulement, lecteur, notre ami, que cette valeur excède largement le prix correspondant au mystérieux code barre qui figure en bas à gauche. (Oui, là !) Une raison supplémentaire pour nous crier en pleurant de rire et de reconnaissance : "J'aime beaucoup ce que vous faites !" Les auteurs

  • Une quatrième de couverture, c'est ce que vous avez sous les yeux. Puisque vous venez de retourner ce livre, dans l'espoir d'en savoir un peu plus long sur le recto au titre si prometteur, sachez donc qu'en vous le procurant, vous ferez, à coup sûr, l'achat culturel le plus profitable qui soit. Et ce, pour plusieurs raisons irréfutables :

    1/ cet ouvrage est, de loin, le plus hilarant de tous les livres que nous avons déjà publiés, et qui pourtant furent jugés par la critique unanime comme "des sommets indépassables d'humour" ;
    2/ en le prêtant à un ami dépressif ou suicidaire, vous l'encouragerez à remonter la pente, à moins que vous ne l'aidiez à en finir en le faisant mourir de rire ;
    3/ achat profitable enfin, parce que, grâce à vous, ainsi qu'aux milliers d'autres lecteurs qui ne manqueront pas de vous imiter, nous pourrons nous payer la villa de nos rêves, avec sanitaires en marbre de Carrare, et bidet taillé dans de l'onyx.

empty