Anne Hidalgo

  • À partir des contributions de 27 femmes maires de villes pionnières, personnalités des mouvements écologistes et féministes, universitaires, ce manifeste met en évidence le rôle primordial que les femmes ont à jouer dans la grande bataille du climat.
    Représentant plus de la moitié de la population mondiale, les femmes sont en effet spécifiquement victimes du changement environnemental, et ont tout intérêt à investir ce champ d'action, interdépendant à leur bataille pour l'égalité des sexes.
    A travers les prismes politiques, économiques, géographiques, sociologiques etc, ce manifeste explique de manière très concrète pourquoi l'indépendance et la liberté féminines sont primordiales pour la lutte pour l'environnement, et lance un appel rassembleur  !

  • Respirer

    Anne Hidalgo

    « On ne mourra pas demain de la pollution : on en meurt aujourd'hui. Ne pas agir maintenant, ce serait trahir les citoyens. L'urgence de la situation rend responsable chacun de nous. C'est un engagement, concret et quotidien. C'est mon engagement. C'est l'idée que je me fais de la politique. » A.H.

  • "L'âme d'une ville est d'être ce point de rencontre du monde. Ce lieu où tout est possible. L'âme d'une ville ce sont ses racines historiques qui fondent son identité, ce sont ses quartiers qui modèlent sa géographie, ce sont ces modes de vie qui la bousculent et ces usages qui la réinventent à chaque nouvelle génération. Car l'âme d'une ville n'est pas figée, elle est vivante, elle s'imprègne de son temps, elle bat au rythme de son époque, elle est à la fois un "chez soi" et un "avec les autres", elle se vit individuellement et elle s'invente collectivement, elle se nourrit de la différence et elle s'enrichit des différences. L'âme de Paris ce sont celles et ceux qui y habitent."
    A. H.

  • « J'aurais pu être ministre, on me l'a proposé. Mon ambition est ailleurs : je suis candidate pour devenir la prochaine maire de Paris. Contrairement à certains, je ne considère pas cette fonction comme un tremplin vers d'autres ambitions, mais comme un engagement en soi, exigeant et exclusif. Demain, Paris sera plus grand que Paris. Demain, naîtra le Grand Paris. Cette ville-monde est un espace pour agir.
    J'ai appris à connaître les habitants, les quartiers, les besoins, les forces et les faiblesses, les ressorts et les blocages, les désespoirs et les richesses de la capitale. Je vis et je travaille à Paris. Je vis et je travaille pour Paris. Pour les Parisiens. Il s'agit d'un privilège. D'une responsabilité aussi. D'un défi permanent. La campagne pour la mairie de Paris sera rude. Des controverses, il en pleuvra ? il en pleut toujours sur cette ville rebelle. Je n'ai pas l'intention de les esquiver, même si elles fâchent. Car notre avenir s'écrit à Paris, quand la ville ose... » Anne Hidalgo Création Studio Flammarion Couverture : Anne Hidalgo par Julien-René Jacques © Flammarion

  • « Femme de gauche, ancienne inspectrice du travail, citoyenne, je suis, comme tant de Français, quels que soient leurs parcours, saisie par les bouleversements qui caractérisent le monde du travail depuis vingt ans. Et je ne me satisfais absolument pas de la manière dont il est traité aujourd´hui.
    Dès lors, surgissent des questions qui touchent à l´essentiel. Comment se fait-il que des salariés, appartenant à toutes les catégories socioprofessionnelles, se suicident sur leur lieu de travail ? Comment en est-on arrivé à un discours exclusivement comptable ou managérial sur ce sujet ? Comment reconsidérer la part qu´il joue dans la construction même de la personne ?
    Assumer une réflexion sur cet enjeu identitaire pour la gauche me semble indispensable à la veille de grandes échéances démocratiques. Penser la question du travail, sans tabous, sans concessions, en reconnaissant aussi nos erreurs ou nos approximations, en allant au fond du sujet, me paraît un exercice utile. Loin des modes ou des références à ce qui pourrait être considéré comme "moderne" ou "ringard". » Anne Hidalgo

empty