Anne Salmon

  • Comment et pourquoi le système capitaliste produit-il des valeurs sociales ? L'éthique représente un enjeu incontournable pour les firmes internationales, du fait de la pression croissante de l'opinion publique. Mais quelle en est sa perception par les salariés ? Ne leur apparaît-elle pas comme une préoccupation secondaire ou une question managériale abstraite ? Cet ouvrage - alliant une approche théorique et une enquête d'envergure sur une grande entreprise publique - pose ainsi des questions fondamentales : comment et pourquoi le système capitaliste produit-il des valeurs sociales ? Entre adhésion et résistance, quelle est la réception de ce discours par les salariés ? L'auteur montre ainsi que le " désir " d'éthique est largement dépendant des conditions sociales des salariés et de l'existence de collectifs de travail partageant des mêmes " valeurs ". Ainsi, la formulation par la direction d'une éthique à laquelle les individus devraient s'identifier n'est ni suffisante pour emporter l'accord et l'adhésion des salariés, ni gage en elle-même de cohésion sociale.

  • «Quand nous, on dit à la direction : On va dans le mur", on y va forcément... Surtout à force de faire travailler les prestataires de cette façon... Le problème moral se pose au niveau des prestataires puisqu'ils sont traités comme des moins que rien... Nous, les risques, on les met en avant. On dit que l'on joue avec le feu... Mais la direction dit : "Ce n'est pas vrai, on met en place les parades qu'il faut."» Un syndicaliste à EDF. Le nouveau management est souvent analysé sous l'angle des risques psychosociaux : souffrance, harcèlement. Plus rares sont les études sur les risques industriels qui lui sont peut-être associés. C'est l'originalité de cette vaste enquête dans le secteur de l'énergie. Les nombreux entretiens au coeur du livre font apparaître que la sécurité n'est pas qu'une affaire technique. Le débat doit prendre en compte l'organisation du travail : quelles conséquences sur les coopérations humaines et sur l'éthique professionnelle ? Par-delà les alertes, des innovations syndicales émergent. Ces pratiques pourront-elles contribuer à un nouveau compromis social et environnemental ? Anne Salmon, professeur à l'université Paul Verlaine-Metz, est l'auteur de Moraliser le capitalisme ? (2009) et de La tentation éthique du capitalisme (2007).".

  • Confrontées à de nouvelles contraintes, les associations ne sont pas condamnées à l'impuissance. Beaucoup combattent l'uniformisation et résistent à la dépression. Leurs répertoires d'action et leurs domaines d'intervention sont extrêmement variés. Il est difficile d'enfermer leurs activités soit dans la prestation de services soit dans le plaidoyer. Imbriquant l'économique, le social et le politique, elles décloisonnent et dérangent. Comment reconfigurent-elles l'action publique ? La réponse ne peut être définitive. Elle est à construire. Pour y contribuer, le livre s'appuie sur une diversité de cas en France et à l'étranger : centre social et régie de territoire, fédérations d'éducation populaire et de sport, associations sociale et médico-sociale, unions d'associations de solidarité, associations écologistes et de consommation, association pour le maintien d'une agriculture paysanne, associations de lutte contre le sida et de santé environnementale, associations culturelles, de microfinance, d'action communautaire, de garde pour la petite enfance, associations et coopératives d'économie solidaire ou de commerce équitable. Cet effort de réflexion repose sur une collaboration d'acteurs et de chercheurs qui s'enrichit d'une perspective internationale : Maroc, Tunisie, Espagne, Québec, Bolivie, Équateur... La pluralité de références et de points de vue ouvre à de nouvelles approches sur le rôle des associations en démocratie.

  • This book describes cutting-edge applications of human factors for sport and outdoor recreation disciplines and provides practical guidance on a range of methods for describing, representing, and evaluating human, team, and system performance in sports domains. Contributions in this book show how various human factors methods, applied historically in the complex safety critical domains, are suited to describing and understanding sports performance and sports injury prevention. The book discusses a wealth of methods for different purposes, such as data collection, task analysis (including cognitive task analysis), workload measurement, assessing situation awareness, performance assessment (including team performance assessment), decision making and cognition in sports, human error identification, and interface evaluation methods. With respect to other publications in human factors and ergonomics, which have been more focused on the biomechanical, physiological, environmental, and equipment-related aspects of sports performance, this book gives a special emphasis to research on analysis of individual and team sports, cognitive and social human factors, and covers both sports and outdoor recreation disciplines. Based on the AHFE 2016 International Conference on Human Factors in Sports and Outdoor Recreation, held on July 27-31, 2016, in Walt Disney World®, Florida, USA, this book provides readers with a timely survey of new methods that can be implemented during any sport or outdoor recreation event for analyzing and improving the performance and safety of both individuals and teams.

  • En proposant des études de cas empiriques et une approche résolument pluridisciplinaire, les auteurs retracent l'évolution historique du concept de la responsabilité sociale et environnementale d'entreprise (RSE) en gestion. Ils mettent en évidence l'importance de la RSE dans le bon fonctionnement du système économique, les limites de sa portée régulatoire, de même que son apport à la démocratisation des entreprises.

empty