Boileau-Narcejac

  • L'histoire n'est pas banale. Flavières, pourtant, preuves à l'appui, ne pourra que confirmer plus tard toutes les craintes de son ami Gévigne au sujet de sa jeune épouse Madeleine. Ses absences, ses mystères, cette étrange mélancolie lui faisant regarder l'eau durant des heures¿ Pas d'amants, pas de simulation, aucune maladie. Peut-être une arrière-grand-mère morte noyée à 25 ans et qui souffrait des mêmes maux¿ Flavières ne quitte plus Madeleine des yeux. Son ami le lui a demandé. Il s'inquiète trop. Très vite, ils seront deux à ne plus fermer l'oeil. Madeleine ne peut pas mourir. Elle ne le doit pas. Flavières ne le supporterait pas...

  • L'histoire n'est pas banale. Flavières, pourtant, preuves à l'appui, ne pourra que confirmer plus tard toutes les craintes de son ami Gévigne au sujet de sa jeune épouse Madeleine. Ses absences, ses mystères, cette étrange mélancolie lui faisant regarder l'eau durant des heures... Pas d'amants, pas de simulation, aucune maladie. Peut-être une arrière-grand-mère morte noyée à 25 ans et qui souffrait des mêmes maux... Flavières ne quitte plus Madeleine des yeux. Son ami le lui a demandé. Il s'inquiète trop. Très vite, ils seront deux à ne plus fermer l'oeil. Madeleine ne peut pas mourir. Elle ne le doit pas. Flavières ne le supporterait pas...

  • De l'autre côté du couloir, des pieds glissent sur le parquet de la chambre. Le lustre s'allume. Le bas de la porte du bureau s'éclaire. Elle est derrière, juste derrière, et pourtant, il ne peut y avoir quelqu'un derrière. À travers l'obstacle, ils s'écoutent, le vivant et le mort. Mais de quel côté est le vivant, de quel côté est le mort ?

  • Champ clos

    Boileau-Narcejac

    Il était une fois deux soeurs virtuoses, l'une pianiste, l'autre violoniste. Un soir, alors que l'aînée conduisait, ce fut l'accident, et la pianiste perdit à jamais l'usage de ses mains.
    Soixante ans plus tard, dans une île pour millionnaires au large de la Côte, la cadette tient enfin sa vengeance : puisque sa soeur tire tant de vanité d'être bientôt centenaire, il suffit de lui trouver une rivale en gloire et en âge et de l'introduire sur l'île...

  • Schuss

    Boileau-Narcejac

    "On peut nous imiter, murmure-t-il. Je ne suis pas seul à travailler sur ce ski. Je suis bien obligé d'avoir des collaborateurs, au laboratoire, à l'atelier d'assemblage, bref, tout le long de la chaîne de fabrication. C'est pourquoi je vous le répète : le temps joue contre nous. Qu'on commence à murmurer "Il y a du nouveau chez Combaz", et vous verrez les concurrents pointer leur nez. Ce genre d'espionnage, ça existe. Et alors, ce sera, en moins de deux, non pas la contrefaçon mais une formule toute voisine... Enfin, quoi, je ne vais pas vous faire un dessin..." Silence et consternation. Le plus célèbre tandem de la littérature policière n'était jamais allé à la montagne. Cette lacune est comblée grâce à un ski révolutionnaire qui aiguise dangereusement les appétits des requins de la neige.

  • Il commence par rencontrer une étudiante russe par une chaude journée de mai 68. Puis, sous un faux nom, il dirige pour le compte du KGB une clinique où viennent se reposer des artistes, des professeurs et des industriels. Et quand, ayant repris son vrai nom, il essaie de se faire oublier dans la grisaille d'un petit hôtel anonyme, il est épié à son tour depuis la chambre voisine de la sienne... Engrenage infernal ou délire paranoïaque ?

  • Quelques semaines après la mort de son mari, Ève reçoit un enregistrement sur lequel est gravé À coeur perdu, une chanson qu'il lui demande d'interpréter, ainsi que ces quelques mots : "Si, un jour, tu entends ce disque, la preuve sera faite que j'étais de trop..." Or son mari a été tué par Jean, jeune pianiste talentueux et son amant depuis plusieurs mois, mais le meurtre a passé pour un accident. Bientôt À coeur perdu est diffusé sur toutes les radios et devient un succès tandis qu'Ève reçoit de nouveaux enregistrements...

  • Il aurait sans doute suffi que personne ne réponde cette fois-là à la villa sur la falaise pour que la vie de François, existence lente de vétérinaire en Vendée, ne tourne pas à l'obsession d'un homme pour une femme ; à la fascination, au manque et à la peur. Il y a des gens qui, en aimant, deviennent des fauves portés par les seules exigences somptueuses de leur passion. À Noirmoutier, trait violet sur l'horizon où la mer se devine au bout des marais salants, Myriam aime François. Elle est veuve, revenue d'Afrique avec son guépard, et vit entourée de mystères. Lui est marié et sans forces apparentes pour le crime. Elle ne le veut que pour elle. Est-il fou ? Manipulé ? N'est-il que parano ? Comment ne pas s'inquiéter des maux dont souffre subitement son épouse par hasard tombée dans un puits ? Comment fait-elle pour rester à ce point si douce et ne rien voir venir ?

  • À la mort de son père, le professeur Alberto, Pierre découvre un monde dont il avait été jusqu'alors tenu éloigné, un monde fait de malles à double fond, d'épées à lame rétractable, de colombes et de lapins qui sortent des chapeaux... Le jeune homme endosse alors le frac de magicien pour un spectaculaire numéro d'illusionniste avec deux soeurs jumelles. Mais l'illusion se prolonge en coulisses : embrasse-t-il Hilda ou Greta ? Laquelle des deux serre-t-il dans ses bras ? Est-ce Greta ou Hilda qui le repousse ?

  • "Je suis bouleversé. En deux mots, j'ai trouvé dans ma boîte une lettre anonyme. Juste comme je revenais pour m'occuper du dîner. Heureusement, Hélène, en ce moment, rentre tard. Sinon, c'était elle qui aurait découvert l'horrible chose. Oh ! Le texte n'est pas compliqué : PREMIER AVERTISSEMENT. En lettres majuscules. C'est tout. Mais c'est suffisant. J'ai tout de suite compris d'où venait le coup." L'histoire d'une vengeance raffinée et implacable.

  • Avant de devenir tueur à gages, G tirait à la Winchester dans un cirque. C'est ainsi que le mystérieux M. Louis l'a remarqué et l'a engagé. Supprimer des crapules ne pose aucun problème à G, mais le jour où il blesse accidentellement un chien-loup en exécutant son maître, sa vie est bouleversée. Il décide d'adopter l'animal, qui boite désormais. Pas très discret pour un tueur à gages recherché par tous !

  • "La porte se referma. J'étais seul avec ces trois femmes qui tenaient ma destinée entre leurs mains et pouvaient, à chaque minute, me détruire. Maintenant, il n'y avait plus rien à tenter. J'étais leur chose."

  • Jadis jeune et brillant industriel, Richard Hermantier est désormais un homme dépendant depuis qu'il a perdu accidentellement la vue. Il doit apprendre à faire confiance à son entourage - sa femme, son frère, son meilleur ami. Pourtant il a sans cesse l'impression que tous lui mentent et le manipulent. Une inquiétude sourde ne le quitte plus... Est-il le jouet de ses proches ou celui de son imagination ?

  • Les veufs

    Boileau-Narcejac

    Serge, acteur qui court le cachet et écrivain à ses heures, est d'une jalousie maladive. Il traque sa femme, la fait suivre, fouille dans ses affaires, vérifie le compteur kilométrique de sa voiture... Lorsqu'il se rend compte de son erreur, il est déjà trop tard : il a tué l'amant présumé de Mathilde. De mari bafoué, Serge se retrouve vulgaire assassin recherché par la police. Ironie du sort, Les Amours, le roman qu'il a publié anonymement, est récompensé par un prestigieux prix littéraire et sa femme le presse de se faire connaître.

  • Le célèbre professeur Marek a réussi la mise au point de la greffe intégrale. Une série de transplantations va permettre à sept accidentés de retrouver leur activité dans un corps nouveau, porteur chacun d'un organe du corps démantelé d'un condamné à mort, René Myrtil. Mais, une fois les opérations réussies, commence une singulière aventure : chaque greffé vit dans son nouveau corps des événements très étranges, jusqu'à ce que six d'entre eux trouvent la mort d'une manière bien suspecte.

  • Un ingénieur spécialisé dans la recherche atomique a été assassiné et le prototype sur lequel il travaillait, dérobé. Pourtant, personne n'a pu sortir de son bureau ou y entrer sans être vu... Comment le criminel a-t-il pu s'enfuir avec un tube d'uranium pesant vingt kilos ? Sait-il seulement qu'il pourrait anéantir Paris en quelques secondes ? Voilà le commissaire Mareuil confronté à un véritable "mystère de la chambre close"...

  • Les Hibiscus... Une maison de retraite quatre étoiles, sur la Côte d'Azur... Le calme et la sécurité assurés ; l'imprévu interdit... Autrement dit, le dernier endroit où puissent se donner rendez-vous l'amour, le mystère et le crime... Et pourtant...

  • Qui réussira à faire la lumière sur l´assassinat du député Auguste Aubertet, membre du parti radical, et sur les morts mystérieuses qui ont suivi ? Le brillant chef de la Sûreté Lenormand, mandaté par le gouvernement, ou Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur ? Excellente question, surtout si on se rappelle que Lenormand et Arsène Lupin ne font qu´un !

  • À la suite d'une chute, Rémy est resté paralysé. Puis soudain, miracle : un jour, il se lève et décide de se rendre sur la tombe de sa mère. Mais au cimetière du Père-Lachaise, nulle trace d'elle dans le caveau familial. Le jeune homme comprend peu à peu qu'il a oublié de nombreux événements depuis son accident et que son entourage ne lui a peut-être pas dit toute la vérité...

  • "C'est la règle de ce jeu à la fois bouleversant et terrifiant : on ne doit pas savoir ce que l'on cherche, mais, quand le désir a surgi, au détour d'un comptoir, il faut déployer toutes les audaces. Prendre sans être pris. À chaque fois, la petite mort et la lente résurrection. Mais le jeu n'est pas fini. Il convient d'acheter une babiole quelconque pour justifier le petit paquet qu'on emporte et qui masque la vraie proie, celle dont on est fier, qu'on sent dans sa main comme une petite bête captive et qu'on regardera avec amour à la maison. Qu'est-ce que c'est : un poudrier, ou un Waterman, ou une boîte à secret..."

  • Toute la journée, Raoul masse de femmes riches aux chairs flasques... Le soir, il rentre chez lui pour retrouver Véronique qu'il ne supporte plus. Il en a assez de ses caprices et de son argent. Il veut qu'elle le laisse tranquille, qu'elle meure, qu'elle lui lègue sa fortune qu'il puisse enfin réaliser ses rêves ! Il a bien essayé de se débarrasser d'elle mais tout ce qu'il y a gagné, c'est une menace de divorce. Raoul découvre alors qu'il vient de faire un gros héritage... Malheureusement, sa joie est de courte durée : un coup de téléphone lui apprend que sa femme a été victime d'un terrible accident de voiture près d'Amboise. Éperdu, Raoul se précipite. Mais qui est cette femme qui gît sur ce lit d'hôpital, entre la vie et la mort ?

  • Lucienne ne fait rien. Ou plutôt elle attend. Son mari, Chavane, fait des allers-retours entre Paris et Nice. Elle n'a pas de désirs, ne s'ennuie même pas. Gamine, elle a été trouvée par un militaire en Algérie dans les ruines brûlantes d'une ferme, entourée de cadavres. L'homme l'a mariée à son neveu. Tout semble figé dans ce couple. Chavane le premier décide de partir, laisse une lettre... La réponse sera un terrible accident de la route. Lucienne est dans le coma. Sa voiture a été percutée par un chauffard en pleine nuit, dans un quartier où elle n'avait aucune raison d'être. Chavane réalise que sa femme avait le permis et qu'elle porte un autre nom. Ce n'est que le début de ses surprises. L'homme qui s'ennuyait découvre une autre personne, d'autres habitudes, une tout autre vie...

  • Trente-trois nouvelles composent ce recueil.
    Pierre Boileau et Thomas Narcejac, le plus célèbre couple d'auteurs du roman policier, ont classé ces Manigances en quatre séries : les histoires farfelues des "dingues", les énigmes classiques des "durs", les chefs-d'oeuvre de cruauté des "affreux" et enfin "les autres"...

  • 24 juillet : Christine épouse Bernard Vauchelle, assez laid, mais travailleur, riche, philatéliste de profession. Le 25 juillet, c'est le drame : Bernard est impuissant. Christine prend un amant. Liaison éphémère, au terme de laquelle la jeune femme tente de se suicider. Elle en réchappe, non sans avoir "vu" l'autre monde. Non sans avoir été, quelque temps, un fantôme.

empty