Brian Mcfarlane

  • Alors que l'armageddon était en train de se produire, Spawn s'est retourné contre ses anciens maîtres en détruisant toute vie sur Terre. Laissant Dieu et Satan se battre dans un univers parallèle, Spawn a recréé le monde, au cours de l'événement appelé La Grande Lumière, et ressuscité l'ensemble de la race humaine, débarrassée des Anges et des Démons... C'est du moins ce que croit Al Simmons.

  • Changement d'ambiance et de style graphique pour la suite de l'intégrale de Spawn, la création de Todd McFarlane. David Hine se renouvèle magistralement après Armageddonet Brian Haberlin nous invite dans une ambiance d'horreur intime et déstabilisante.
    Imaginez que vous êtes un monstre, abandonné par votre famille et enfermé dans une pièce verrouillée. Vous êtes sans ami, et seul. Absolument seul... Imaginez que vous soyez repoussant au point que les seules personnes qui supportent de vous regarder sont celles qui sont payées pour cela. Et imaginez que vous soyez dotés de pouvoirs incommensurables. Que décideriez-vous de faire ?

  • Sombre, mystérieux, glauque et délicieusement teintée d'un humour très noir, Spawn est le comics à lire absolument.

    La quête d'Al Simmons l'emmène dans les montagnes enneigées du Minnesota, où il est secouru lors d'une tempête par un jeune garçon et sa famille. Mais lorsqu'un groupe de chasseurs est piégé, Spawn doit aller se battre contre une meute d'énormes loups. En rentrant à Chicago, Al est à la recherche d'indices pour percer le plan de Mammon. Il découvre une vieille église, qui abrite un vieil ennemi...

  • Nous délaissons pour un temps Al Simmons, le Spawn contemporain, pour visiter le XIIe siècle. Cette fois-ci, la malédiction des Hellspawn a frappé Lord Covenant, un chevalier britannique tué au cours des croisades. Revenu à la vie et de retour sur ses terres, il va devoir choisir entre défendre les plus faibles et se ranger du côté des forces corrompues du mal.

  • Sombre, mystérieux, glauque et délicieusement teintée d'un humour très noir, Spawn est le comics à lire absolument. Après avoir renié l'identité d'Al Simmons et l'autorité des Cieux comme celle de l'Enfer, Spawn est désormais libre de poursuivre sa destinée. Mais les nouveaux ennemis qui se dressent inévitablement sur son chemin ne l'entendent pas ainsi... Parmi eux, Mammon, un démon plus dangereux qu'il ne le laisse paraître...

  • Sombre, mystérieux, glauque et délicieusement teintée d'un humour très noir, Spawn est le comics à lire absolument. Al Simmons est devenu de facto le Prince du Huitième Cercle infernal, qu'il le veuille ou non. En plein chaos, il espère en apprendre plus sur ses possibles ancêtres, ce qui l'aiderait grandement à comprendre son rôle. Mais le HellSpawn risque d'avoir peu de temps pour l'introspection, avec le retour de vieux amis et ennemis !

  • Sombre, mystérieux, glauque et délicieusement teintée d'un humour très noir, Spawn est le comics à lire absolument. Alors que la perspective du retour à une vie normale semblait possible, Al Simmons est à nouveau "réuni" à son ombre... Il se retrouve aspiré dans la prison mentale le Major Forsburg. Les ombres de la ville cachent mille secrets. Mais seuls les méchants ont quelque chose à redouter du mystérieux vengeur de la nuit... Spawn !

  • Sombre, mystérieux, glauque et délicieusement teintée d'un humour très noir, Spawn est le comics à lire absolument. De retour sur Terre, Spawn comprend que les Cieux et l'Enfer sont les deux faces d'une même pièce. Sa décision est prise : il combattra chaque camp avec la même détermination. Mais en se plaçant au-dessus de l'échiquier et en éliminant le Prince du Huitième Cercle infernal, il devient son successeur... qu'il le veuille ou non.

  • Sombre, mystérieux, glauque et délicieusement teintée d'un humour très noir, Spawn est le comics à lire absolument. Après les révélations de Cog sur sa véritable nature et son passé de Hellspawn renégat, Spawn est contacté par Sam Burke ; Twitch a été abattu. L'enquêteur tente alors d'arracher au démon la guérison miracle qui sortirait son ami du coma. Pendant ce temps, une puissance malfaisante sème des cadavres de SDF à travers toute la ville.

  • Sombre, mystérieux, glauque et délicieusement teintée d'un humour très noir, Spawn est le comics à lire absolument.Al Simmons est aidé par Nyx, une sorcière Wicca dont les objectifs ne sont pas aussi clairs qu'elle veut bien lui laisser croire... Elle finit d'ailleurs par lui dérober les pouvoirs du Hellspawn, afin de se rendre aux Enfers pour y délivrer une âme. En chemin, elle rencontre le Rédempteur...

  • À la suite d'un crash d'avion, un homme visiblement sans passé ni identité ni mémoire, fait son apparition. Il semble doté de pouvoirs quasi-divins, qui ressemblent à s'y méprendre à ceux d'un mec dont on nous a parlé au catéchisme. Qu'il soit une menace ou un héros, personne ne peut cependant ignorer sa présence. Et si l'homme le plus puissant, donc le plus dangereux, du monde... était aussi celui capable de le sauver ?

  • Udaku. Ce mot fut sans doute le dernier prononcé par les victimes d'une série de meurtres tous plus dérangeants les uns que les autres. Sans mobile apparent, les têtes tombent aussi bien dans les rangs de la police que dans ceux de la Pègre. Chargés de l'affaire, les inspecteurs Sam et Twitch subissent des pressions de toutes parts, y compris - contre toute attente - de leur propre camp.

  • Cinq femmes assassinées dans Central Park. En apparence, une enquête banale. Sauf lorsque les victimes s'avèrent être des sorcières. Autre cas : le cadavre d'un homme nu, sur lequel le tueur a écrit une histoire... Deux affaires comme seuls Sam et Twitch, les deux flics de l'univers de Spawn, les aiment. Les serial killers n'ont qu'à bien se tenir !

  • Spawn est une série créée par Todd McFarlane en 1992. Dans Hellspawn, le personnage et les ambiances évoluent sous la plume de géants de la BD US (Bendis, Niles, Wood et Templesmith), qui redéfinissent totalement le mythe et l'univers de cet anti-héros incomparable. Cette intégrale reprend l'ensemble des épisodes de la série, agrémentée des couvertures et d'illustrations inédites.

  • Canadian poetry, well done, with everything, to go. Hamburger Valley, California is David McGimpsey's funniest and most compelling collection to date. With his unapologetic love of popular culture, he presents an elaborate lyric postcard, which explores, from a most unprivileged seat on the cheapest bus, love and (somebody else's) fame. McGimpsey challenges the bonds of place in a global (American) economy - with personal warmth and characteristic wisecracking - daring to dream of escape not only to an impossibly meaty Southern California, but to the sous-sol of the poetic heart. How can we best celebrate the Los Angeles subway? What's Wayne Gretzky doing in retirement? What fantasy stems from a British soap opera star? How is life like aging daredevil Evel Knieval? What did Mike Pearson say to LBJ? Who the hell is Vili Fualauu? How does cutting classes lead to absurd fantasies of Toronto? What will happen in the next millennium? What rhymes with Liberace? McGimpsey answers these questions in a way that will make you think you always wanted to know the answer. The daring, hilarious title poem, though, is the pièce de resistance: it braves every aspect of hamburger lore as a response to what Shakespeare called, "the plague and sighing of grief." No quick snack, Hamburger Valley, California is a poetry lover's grand buffet.

  • A biography of hockey's first and undisputed all-time King. Once described as "that irrepressible Irishman from Ottawa who was 135 pounds of muscle and conversation," Francis Michael "King" Clancy is the grit and substance of what great hockey stars are all about. From the time he began his professional career as an enthusiastic 18-year-old with the Ottawa Senators in 1921, Clancy's flamboyant style and skills on the ice earned him the undisputed title of hockey's first and all-time King. Here he tells his own story to sportscaster and author Brian McFarlane, reminiscing about the good, grand old days of play with the Senators and Maple Leafs, and teammates like Red Horner, Charlie Conacher, Howie Morenz, Joe Primeau, and Busher Jackson. Such days, he recalls, "were gay and carefree and rollicking." And it is with this spirit in mind that the King recreates memories as colorful and hardy as the men who made them, and the name of the game they played.

empty