Catherine Leclerc

  • Jane Evelyn Atwood, Brigitte Bardot, Bérénice Bejo, Jane Birkin, Marie-Claude Bomsel, Hermine de Clermont-Tonnerre, Anny Courtade, matali crasset, Édith Cresson, Mireille Dumas, Nanou Garcia, Nathalie Garçon, Marielle Goitschel, Francine Gomez, Claudie Haigneré, Gwendoline Hamon, Adriana Karembeu, Brigitte Lahaie, Caroline Loeb, Ariane Massenet, Macha Méril, Catherine Millet, Martine Monteil, Michèle Mouton, Orlan, Anne-Sophie Pic, Marina Picasso, Babette de Rozières, Anouche Setbon, Chouchane Abello-Tcherpachian, Sylvie Testud, France Zobda...

    Catherine Jacob et Franck Leclerc ont interrogé ces personnalités exceptionnelles, abordant leur vision des relations hommes/femmes et la place de ces dernières dans notre société. Chacune s'est racontée sans fard.
    Ce qu'elles en disent, ce qu'ils en pensent, comment les choses avancent... Les réponses se trouvent entre ces pages.

  • Le 1er octobre 2017, le Regroupement des éditeurs canadiens-français, organisme à but non lucratif représentant les intérêts des maisons d'édition francophones hors Québec, devenait le Regroupement des éditeurs franco-canadiens (RÉFC). Ce changement de nom est motivé par « l'usage de plus en plus répandu, depuis une dizaine d'années, de l'adjectif "franco-canadien" pour désigner les auteurs, les oeuvres et les éditeurs de l'Acadie, de l'Ontario et de l'Ouest du pays ». Le RÉFC emboîte ainsi le pas aux autres disciplines universitaires et sphères d'activité de la francophonie canadienne qui ont rejeté tant l'expression « francophonie hors Québec » que l'adjectif « canadien-français » pour désigner un ensemble franco-canadien excluant le Québec. En modifiant sa désignation officielle, le Regroupement des éditeurs canadiens-français, dont on peut dire que le nom était déjà anachronique au moment de sa création en 1989, ne fait qu'ajouter sa voix à ceux qui affirment depuis un quart de siècle l'existence d'une communauté francophone minoritaire solidaire.

  • En couverture du numéro d'automne de la revue Nuit blanche, retrouvez la romancière et poétesse Judy Quinn dont le septième livre L'homme-canon vient de paraître. Bruno Lemieux l'a rencontrée. L'écrivain Renaud Longchamps, lui, poursuit sa réflexion sur la genèse de son oeuvre entamée dans le numéro précédent. La rubrique « Écrivains méconnus du XXe siècle » est consacrée à Panaït Istrati et celle sur les « Écrivains franco-canadiens » à Michel Ouellette. Puis, François Ouellet vous invite à découvrir Eudore Évanturel, poète canadien-français de la fin du XIXe siècle, un peu précurseur de Nelligan, un peu précurseur de la poésie moderne. Refroidi par la critique, il n'aura publié qu'un seul recueil, Premières poésies. 1876-1878. Enfin, retrouvez plusieurs critiques d'ouvrages récemment parus, une entrevue de Michèle Bernard avec Viveca Sten, prolifique autrice suédoise, anciennement avocate, et une discussion des écrits de la romancière Caroline Vu par Catherine Voyer-Léger.

empty