Catherine Vincent

  • Au-delà des scènes de processions d'hommes en cagoules et de toute une imagerie folklorisée à laquelle renvoient les confréries, les historiens découvrent aujourd'hui mieux l'importance de ces sociétés fraternelles pour l'époque médiévale. L'homme seul n'a pas de place dans le monde du Moyen Âge. Il s'insère dans la cité par l'intermédiaire de divers groupes familiaux, professionnels ou territoriaux. Pourquoi à partir du XIe siècle la confrérie s'est-elle ajoutée à tous ces réseaux ? Catherine Vincent, maître de conférences à Paris 1, montre que, fruit d'une adhésion volontaire, elle répond à des besoins nouveaux de solidarité face aux bouleversements des structures sociales, de renouvellement de l'esprit évangélique, d'affirmation de l'individu. En prenant appui sur le schéma-type d'une confrérie, l'auteur parvient à éclairer les raisons de l'étonnant succès que connaît ce mode de sociabilité surtout entre le XIIIe et le XVe siècle, et à saisir ce qui singularise ces compagnies parmi les autres formes de vie associative dont le Moyen Âge fut riche. Ce livre, qui rassemble les matériaux les plus neufs d'une recherche en plein essor, constitue un véritable « essai introductif au monde confraternel médiéval ».

  • Entre le XIIe et le XVe siècle, la société occidentale, puise dans le christianisme ses représentations de l'homme et du monde. Histoire de la vie religieuse, de ses réalités institutionnelles et sociales (structures familiales, éducatives et caritatives) comme de la spiritualité et des pratiques de dévotion, l'ouvrage présente l'évolution de l'Église et de son insertion dans la société, à la lumière des recherches qui, depuis plus de trente ans, en ont renouvelé la connaissance.
    La période voit naître un appareil de gouvernement centralisé d'une ampleur sans précédent qui culmine sous la papauté d'Avignon, avant de devoir composer avec l'émergence des Églises nationales. Revers de ce mouvement unitaire, l'exclusion des dissidents, juifs et musulmans s'accentue. 
    Loin d'être figées, les formes de la vie religieuse se transforment au gré de l'appropriation du message chrétien par les fidèles, clercs et laïcs : vitalité des pratiques et des cultes ; diversité des mouvements réguliers ; aspirations largement partagées aux expériences spirituelles, voire mystiques, notamment chez les femmes. Travaillée par un profond mouvement de réforme qui se repère, au XVe siècle, dans l'administration des diocèses ou le renouveau des réguliers, l'Église qu'ébranle la Réforme protestante n'est en rien décadente. 

  • Apparus sur notre planète il y a plus d'un milliard d'années, on les trouve aujourd'hui dans toutes les eaux, dans tous les sols et même au sein d'autres êtres vivants. Jouant un rôle essentiel pour les grands équilibres de la Terre, ils adoptent toutes sortes de formes et de couleurs, changent d'aspect au rythme de spectaculaires métamorphoses, nagent, rampent, s'accrochent à un support ou se laissent flotter au gré des courants... Fascinants et magnifiques, ils sont également si minuscules que nous ne les voyons pas.

    Ni bactéries, ni virus, ce sont les protistes, des êtres microscopiques formés d'une seule cellule. Il y a un siècle, un chercheur génial les a passionnément étudiés : Édouard Chatton, formé à l'Institut Pasteur, professeur des universités de Strasbourg, de Montpellier et de la Sorbonne, directeur des stations marines de Sète, puis de Villefranche-sur-Mer et de Banyuls-sur-Mer. Fasciné par la beauté étrange et mystérieuse de ces protistes, il en a percé les secrets intimes, faisant émerger au passage des concepts visionnaires qui ont fourni des cadres à la biologie contemporaine, et les a dessinés avec talent. Originaux, colorés, chargés d'une merveilleuse beauté autant que d'exactitude scientifique, voici les dessins qui vous feront plonger dans ces mondes infinitésimaux dont Édouard Chatton a été le fabuleux explorateur.

  • Les auteurs de "Fiscalité : clash ou crash ?" sont des praticiens qui vivent au quotidien les complexités de notre fiscalité. Ils maîtrisent assez leur sujet pour donner en peu de pages un aperçu de l'ensemble des 3440 pages du Code Général des Impôts.
    Les bonnes intentions ne manquent donc pas quand il s'agit de modifier ou de complexifier les impôts.

    Les auteurs apportent une analyse salutaire de la situation actuelle en France et font des propositions de simplifications et de changements qui permettraient de relancer l'investissement et l'emploi. Ils proposent une sortie par le haut de la situation de retard de la France par rapport à ses voisins européens.
    Souhaitons qu'ils soient entendus...

  • La dépression postnatale est encore aujourd'hui peu avouable, tant la loi du bonheur obligatoire s'impose aux nouvelles mères. La naissance d'un enfant n'est pourtant pas toujours synonyme de joie et peut susciter de la détresse, un sentiment d'incapacité, voire de la honte.
    La dépression postnatale est-elle en soi une maladie ? Les trois auteures montrent que l'analyse des textes scientifiques sur la question révèle d'importants désaccords sur le caractère spécifique de cet état dépressif, qui en ferait un type de dépression distinct de tout autre.
    Elles montrent ensuite ce que contiennent les textes sur la dépression postnatale destinés à un grand public, tirés de livres ou de magazines féminins. Véhiculent-ils les désaccords du monde scientifique? Proposent-ils une vision qui rende légitime le caractère spécifique des dépressions effectuant les nouvelles mères ou sont-ils, au contraire, critiques face à ce diagnostic ? L'analyse de ces écrits, les seuls qui soient directement acces¬sibles à la population, fait apparaître l'image paradoxale des mères dépressives véhiculée au quotidien.

  • Cet ouvrage collectif de très grande qualité offre une synthèse des manifestations du christianisme en France du Moyen Âge à aujourd'hui. Il présente l'ensemble des manifestations religieuses, dominantes ou minoritaires, orthodoxes ou déviantes, en mettant l'accent sur la manière dont les laïcs ont vécu le religieux. Les résultats les plus récents de la recherche en histoire religieuse sont pris en compte.

  • L'automne 2004 marque le centième anniversaire de naissance du poète français Jean Tortel. Auteur d'une oeuvre poétique et critique trop peu connue, Tortel est encore considéré aujourd'hui comme un poète marginal en comparaison, par exemple, des Ponge et Guillevic, avec lesquels il a entretenu des relations d'amitié et des échanges littéraires. Son oeuvre se compose d'une trentaine de recueils de poésie, de deux romans, de quelques ouvrages de prose sur le langage et l'écriture, ainsi que de plusieurs études sur des poètes (modernes et contemporains) et sur la littérature des xvie et xviie siècles. Membre actif de la revue Cahiers du Sud, Tortel a contribué à diffuser la création de jeunes poètes et à commenter l'actualité éditoriale. Ses intérêts diversifiés manifestent un désir constant d'approfondir la question du langage poétique dans ses multiples facettes historiques, critiques et formelles.

  • La coexistence confessionnelle qui naît en Europe de la diffusion de la réforme luthérienne a été un thème extrêmement fécond pour les réflexions théologiques mais aussi pour la démarche historiographique, et cela dès l'origine. Elle continue à nourrir une recherche très active pour la période moderne mais est moins souvent sollicitée pour d'autres périodes. Rares sont les études diachroniques qui s'efforcent de mettre le phénomène en perspective en privilégiant le temps long et en abordant des relations qui ne sont pas uniquement inter-chrétiennes. Organisée par la Société d'Histoire Religieuse de la France et l'Université de Strasbourg, la rencontre qui a donné lieu à ce volume a souhaité au contraire s'inscrire dans cette dimension, en mettant l'accent sur la différenciation des cultures générées par l'appartenance confessionnelle, mais aussi sur le degré de leur interpénétration, et en insistant sur les conflits, mais aussi sur le « vivre ensemble malgré et dans la séparation », pour reprendre la formule célèbre du chancelier Willy Brandt. Chercheurs allemands, suisses et français se sont interrogés sur les débats théologiques, l'approche juridique et institutionnelle, la confrontation entre l'attitude des autorités politiques et religieuses et celle des populations. Ils se sont aussi intéressés à l'évolution des attitudes dans le temps, à la cristallisation sociale et culturelle des différences ou encore au rôle de la durée dans la constitution d'identités confessionnelles concurrentes. Ils ont enfin examiné les différents degrés de la confrontation, la question de l'exclusion et de la tolérance ainsi que les réalités de la frontière confessionnelle. Partie de l'oeil du cyclone, le Saint-Empire, l'analyse s'est étendue à la France et aux marges orientales de l'Europe. Son horizon est resté constamment celui d'établir des ponts entre France, Suisse et outre-Rhin, entre historiographies, entre générations d'historiens, entre confessions aussi.

  • Le droit des assurances est en constante évolution. L’entrée en vigueur récente de la loi du 4 avril 2014 relative aux assurances en constitue une parfaite illustration, à l’instar des nombreuses nouvelles obligations qui ont été mises à charge des entreprises d’assurances et des intermédiaires ces dernières années en vue d’améliorer, dit-on, la transparence des produits et l’information des consommateurs.
    Même si plusieurs contributions en rendent incidemment compte, le présent ouvrage n’a pas pour objectif de commenter de manière détaillée le contenu de ces nouvelles législations. Il vise plutôt à faire le point et, le cas échéant, la synthèse sur les développements jurisprudentiels qu’a connus le droit des assurances depuis le dernier volume que la Commission Université-Palais a consacré à cette matière à la fin de l’année 2008.
    Sont ainsi successivement abordés : la déclaration du risque dans les assurances de personnes et dans les assurances de dommages ; l’influence croissante de la jurisprudence des juridictions européennes (C.J.U.E., Cour eur. D.H., C.J. Benelux) sur le droit des assurances ; l’état actuel de la jurisprudence de la Cour de cassation et des juridictions de fond relative à la délicate question de la charge de la preuve des causes d’exonération de garantie (exclusions, déchéances, définitions du risque) ; les règles applicables à l’assurance vol et l’abondante jurisprudence y consacrée ; et enfin les évolutions légales et jurisprudentielles qui concernent le Fonds Commun de Garantie Belge (nouvelle dénomination du Fonds Commun de Garantie Automobile).

  • On ne peut plus s'en passer ! Quels nouveaux liens nous unissent à nos amies les bêtes ? Comment ont-ils évolué avec le temps ? À travers l'interview de trois experts (un vétérinaire comportementaliste, un historien et une philosophe), le livre explore les fondements de cette forte tendance sociétale. Dans une première partie, le vétérinaire Claude Béata décrit les ressorts de l'attachement entre homme, chat, chien ou perroquet. L'historien Éric Baratay raconte notre histoire commune dans une deuxième partie : que s'est-il passé de l'Antiquité à nos jours entre l'animal et nous ? Enfin, troisième partie, la philosophe Vinciane Despret s'intéresse à ce que nous apprend le comportement animal sur nous-mêmes. En guise d'épilogue, tous trois confrontent leurs points de vue dans une dernière partie.

empty