Catherine Viollet

  • Chercheuse à l'Institut des Textes et Manuscrits modernes (CNRS), Catherine Viollet s'était spécialisée dans la génétique des textes : l'étude des brouillons d'une oeuvre avant publication -avec les biffures, les ratures, les retouches qui témoignent du travail d'écriture.
    Les essais réunis dans ce recueil témoignent de la subtilité et de la ténacité de cette chercheuse trop tôt disparue, qui sut avec une tranquille audace imposer des manuscrits d'autrices dans le corpus très masculin de sa discipline.
    Fine connaisseuse de l'oeuvre de Violette Leduc, elle se passionnait aussi pour Annie Ernaux et Marcel Proust, Christiane Rochefort et Simone de Beauvoir. Son décryptage des états successifs de certains de leurs manuscrits - nous rend physiquement sensible l'effort ou l'élan créatif du « je » qui écrit - pas toujours à la première personne.

  • Lire les manuscrits de Proust à la lettre, c'est le programme poursuivi par trois généticiens-linguistes, qui scrutent les brouillons de Proust jusque dans leurs ultimes retranchements. Le phénomène de l'écriture, avec ses interruptions et suspensions temporaires, s'y révèle comme secrètement lié au phénomène du souffle respiratoire, avec ses soupirs et intermittences. Au-delà de Proust, ces parcours génétiques poursuivent aussi une visée heuristique : initier le lecteur à une approche des manuscrits littéraires, qui prenne au sérieux la dynamique langagière et énonciative dont les manuscrits portent la trace.

empty