Charles Williams

  • En lune de miel, Ingram et Rae naviguent sur l'océan Pacifique, mais un calme plat immobilise leur voilier. Un canot s'approche, mené à la rame par un jeune homme à bout de force. Il raconte que son équipage est mort d'une intoxication alimentaire et que son yacht est en train de couler. Méfiant, Ingram décide d'aller inspecter le bateau en détresse. Là, une très mauvaise surprise l'attend, surtout quand il s'aperçoit que son propre voilier a levé l'ancre. Sans radio et sans mazout, il ne peut compter que sur un miracle. Ou plutôt sur la ténacité de Rae. Mais celle-ci n'en mène pas large non plus.

  • Madox, un vagabond pas vraiment recommandable, arrive dans une petite ville paumée du Texas où il se trouve un emploi de vendeur de voitures. Mais pourquoi s'échiner ainsi, alors que la banque locale paraît si vulnérable ? Comme si de telles idéesne suffisaient pas à risquer de lui attirer des ennuis, Madox se sent vite tiraillé entre deux femmes dont l'une est merveilleusement innocente et l'autre dangereusement torride. Très vite, les nuages s'accumulent au-dessus de lui.

  • Voici le récit de l'évasion clandestine en juin 1961 de soixante africains lusophones. Avec l'aide de la Cimade et du service oecuménique d'entraide français, ils purent quitter le Portugal. Ces étudiants devinrent les leaders de leur pays au lendemain des guerres de colonisation, une fois l'indépendance obtenue. Ce livre, écrit par deux des principaux acteurs de l'opération, révèle les secrets et les péripéties de ce véritable coup d'audace.

  • La fin de la guerre du Golfe, il y a un peu plus de neuf ans, marquait, pensait-on, le début de la paix pour la région. Mais elle marquait surtout, au-delà de la joyeuse proclamation par Monsieur Bush d'un « nouvel ordre mondial ». Le début d'une succession d'odieux tourments pour l'Irak, coupable de ne pas se plier avec suffisamment de zèle aux exigences de Washington. Ce livre, résultat d'enquêtes serrées sur place, en Europe et en Amérique, dévoile les coulisses de ce conflit entre la seule superpuissance mondiale et un État qui veut à tout prix conserver sa dignité, et qui ne connaît pour cela qu'un seul moyen : la résistance. Deux mots, dignité et résistance, qu'occulte soigneusement le rideau de fumée tendu par les Agences d'information américaines. Qu'en est-il exactement aujourd'hui de cet État dit « gredin » qui, malgré les privations imposées et les bombardements quotidiens, garde son unité et fonctionne presque normalement ? Que représente exactement cette « opposition irakienne » à laquelle le Département d'État procure un si beau train de vie ? L'Irak est-il un danger pour ses voisins ? Ou la fin de l'embargo qui le frappe permettra-t-elle à la région de retrouver un meilleur équilibre ? Autant de questions auxquelles ce livre apporte des réponses qui ne sont pas politiquement correctes, mais qui frappent par leur pertinence aux faits.

  • When a man and a bear meet together casually in an American forest, it makes a great deal of difference, to the two parties concerned at least, whether the bear eats the man or the man eats the bear. We haven't the slightest difficulty in deciding afterward which of the two, in each particular case, has been the eater, and which the eaten. Here, we say, is the grizzly that ate the man; or, here is the man that smoked and dined off the hams of the grizzly. Basing our opinion upon such familiar and well-known instances, we are apt to take it for granted far too readily that between eating and being eaten, between the active and the passive voice of the verb edo, there exists necessarily a profound and impassable native antithesis. To swallow an oyster is, in our own personal histories, so very different a thing from being swallowed by a shark that we can hardly realize at first the underlying fundamental identity of eating with mere coalescence. And yet, at the very outset of the art of feeding, when the nascent animal first began to indulge in this very essential animal practice, one may fairly say that no practical difference as yet existed between the creature that ate and the creature that was eaten. After the man and the bear had finished their little meal, if one may be frankly metaphorical, it was impossible to decide whether the remaining being was the man or the bear, or which of the two had swallowed the other... The particular point to which I wish to draw attention here, however, is this: that even the very simplest and most primitive animals do discriminate somehow between what is eatable and what isn't... ...The healthy popular belief, still surviving in spite of cookery, that our likes and dislikes are the best guide to what is good for us, finds its justification in this fact, that whatever is relished will prove on the average wholesome, and whatever rouses disgust will prove on the whole indigestible. Nothing can be more wrong, for example, than to make children eat fat when they don't want it. A healthy child likes fat, and eats as much of it as he can get. If a child shows signs of disgust at fat, that proves that it is of a bilious temperament, and it ought never to be forced into eating it against its will...

  • Ce guide est un outil pratique d'identification des organismes alliés ou ravageurs et des maladies des arbres fruitiers (pommiers, poiriers, pruniers, pêchers et cerisiers) pour l'est de l'Amérique du Nord. Il contient 188 fiches illustrées de photos et de descriptions détaillées. Un glossaire et un index facilitent la compréhension des termes utilisés et le repérage des pages recherchées. Vous trouverez dans ces pages des conseils d'experts sur les moyens recommandés afin d'agir en prévention ou en traitement tout en protégeant l'écosystème du verger. Une référence indispensable aux professionnels comme aux amateurs!

empty