Christine Durand

  • Vous avez sûrement déjà rencontré Balthazar Foulfoul ! Quand il sourit, ça fait comme des étoiles qui tombent de ses yeux et se déposent partout alentour en scintillant doucement. S'il voyage avec une malle, avec un petit bout de fil dépassant sous le couvercle, et que vous avez très, très envie de tirer sur ce petit bout de fil, alors ce ne peut être que lui, l'inventeur du fil à tricoter les rêves...

  • Se plaçant du côté des femmes depuis ses premiers travaux universitaires à la fin des années 1990, Christine Bard déploie une oeuvre foisonnante renouvelant les modes de connaissance sur l'histoire des femmes, en écrivant par exemple le Dictionnaire des féministes, aujourd'hui reconnu, mais en s'attachant aussi à des objets inédits, comme les antiféminismes, les garçonnes, les travesties, l'histoire du vêtement, tels le pantalon ou la jupe. L'auteur s'attarde sur la corrélation entre la féminisation de l'histoire et l'histoire des femmes, sur les articulations entre savoir et engagement, sur l'utilité sociale de l'activité d'historienne.
    Elle revient aussi sur le moment contemporain du féminisme et sur les enjeux et les polémiques qui le traversent, depuis le mouvement de libération de la parole de #metoo, tout en rappelant tout ce qui l'a précédé : des décennies d'actions et de pensées féministes, trop souvent ignorées. Pour mieux éclairer la puissance de ses propres travaux de recherche, Christine Bard se livre enfin à un exercice de généalogie personnelle, en revisitant son passé intime et tout ce qui l'a poussée sur ces chemins du féminisme. Une manière d'inscrire une trajectoire personnelle dans un mouvement collectif.

  • This book is the direct outcome of a panel on Timor-Leste entitled «How to build a new nation?» and organized in September 2007 in the framework of the EUROSEAS Congress in Naples. Among the more than 40 panels held, Timor-Leste's had been remarkably dense, with 20 presentations given by American, Australian, Brazilian, East-Timorese, French, German, Portuguese and Spanish researchers. At the time of this congress, the major event of 2006, which two years after continued to be called "the crisis", was still foremost in people's minds, conversations, and researches. While other events or forewarning episodes had taken place before that date, no doubt that the crisis of 2006/2007 had finally prove to be a turning point, for the country itself, and maybe even more so for international actors. Though presented at first as a United Nations' success story, especially when the territory was under UN management from October 1999 (withdrawal of the Indonesian army) until 20 May 2002 (independence of the country), the unity of Timor-Leste was then in peril, deceiving the expectations that had prevailed during the resistance years. Its climax was the conflict between "those from the West" and "those from the East" ("Loromonu-Lorosae" or Firaku-Kaladi), and a violence which caused a wave of internal refugees (around 150,000 IDP- Internally Displaced People). Beyond the causes and effects of this political and military crisis which had then spread to civil society, the "crisis" had also directly or indirectly revealed a certain number of dysfunctions, notably the deficiencies of the UN preparations of independence and of the capacity of East Timorese governing bodies to manage and organize the country.

  • Totalitarisme politique et culturel, inefficacité économique, le modèle soviétique n'a rien de bien engageant : la cause est entendue. Mais sait-on réellement, au-delà des principes officiels et du désordre apparent, comment ça marche ? Planification, salariat, répartition, organisation politique et sociale : ce petit livre explique le système économique soviétique de façon accessible, sans sacrifier la dimension d'analyse indispensable pour comprendre.

empty