Damien Le Guay

  • Quand l'euthanasie sera là...

    Damien Le Guay

    • Éditions salvator
    • 2 Février 2022

    « Le combat est perdu. Je le reconnais à contrecoeur, mais avec lucidité. Perdu. Depuis des années, dans les journaux, à la télévision, à la radio, dans des interventions publiques, je suis de ce combat contre l'euthanasie. Bientôt, tout bientôt, une loi sera votée.
    La pression est forte. Trop forte pour que la présente mandature ou la prochaine puissent résister. L'euthanasie est pour demain. Je le regrette. Le déplore même. Mais la militance de certains, le manque de courage d'autres et surtout l'étiolement d'une "éthique à la française" qui jusque-là tenait sa ligne de conduite, vont mener, sûrement, et tout prochainement, à une acceptation de l'euthanasie. Tout cela va arriver.
    Pour ma part, modestement, je défends la noble cause des soins palliatifs et vois bien, comme tous les gens de terrain, que l'euthanasie est incompatible avec cette approche respectueuse de la personne. Je suis de ceux-là, soucieux de tenir les rangs - mêmes s'ils sont clairsemés -, de défendre mes idées jusqu'au bout, surtout si je n'ai rien à y gagner, et que personne ne me paie pour les dire haut et fort. Ce combat-là, surtout s'il sent la déroute prochaine, devient un combat pour l'honneur. Le combat du dernier carré avant la défaite. Le combat de ceux qui se savent en sursis. »

  • Le développement personnel est à la mode. La vie intérieure, de retour.

    La « méditation de pleine conscience » se voit désormais prescrite par les médecins. On redécouvre que pour soigner le corps, il faut soigner l'esprit, et c'est tant mieux !
    Pourtant, sur ce chemin de réconciliation, nombreux sont ceux qui poussent au repli sur soi ou incitent à faire le vide dans son intériorité.
    Cette « pleine conscience » conduit à une conscience vidée de l'intérieur.
    Elle aseptise plutôt qu'elle ne désigne les dérèglements du coeur.
    N'est-il pas temps alors d'envisager une autre hygiène spirituelle et de s'ouvrir à l'amour ?
    Soucieux de réconcilier ces beaux exercices de pleine conscience avec le besoin d'une solide confiance en soi et en la vie, Damien Le Guay propose ici quarante et un exercices d'hygiène spirituelle. Il puise tout à la fois dans la grande littérature et la tradition des Pères du désert.
    Pour chaque chapitre, une méditation et un exercice personnel d'hygiène spirituelle sont offerts au lecteur.

    Il s'agit pour chacun de retrouver goût à une authentique intériorité, à la santé du coeur et au salut de l'âme.

    Philosophe, éthicien, Damien Le Guay s'intéresse, dans de nombreux ouvrages, aux questionnements spirituels d'aujourd'hui. Il enseigne dans deux « Espace éthiques » et connaît bien la vie monastique.

  • Le fin mot de la vie

    Damien Le Guay

    • Editions du cerf
    • 16 Octobre 2014

    Nous mourrons mal en France ! À trop se focaliser sur la seule question de l'euthanasie, comme si elle était LA solution, le débat public, l'opinion et les politiques passent à côté d'une douce barbarie que nous finissons tous par accepter. Il est barbare

  • La guerre civile qui vient est déjà là

    Damien Le Guay

    • Editions du cerf
    • 17 Mars 2017

    Sommes-nous au bord de la guerre civile ? Comment expliquer que la France en soit arrivée à agiter cette éventualité ? Le pire est-il évitable et, si oui, comment ? C'est à une généalogie des combats culturels qui courent depuis trois décennies que nous i

  • Deux penseurs entrent en dialogue. Pour relever ensemble un même pari. Afin de dire symphoniquement le pourquoi et le comment de l'embrasement de la violence religieuse à l'échelle planétaire. Qu'en est-il du christianisme et de l'islam, de leurs théologi

  • «INFORMER» À l'heure des réseaux sociaux et du Web 2.0, où en sont les relations entre l'art actuel et les médias? La réflexion sur les paradoxes des relations entre les principaux acteurs de la communauté (critiques, artistes et institutions), palpable dans coulisses de l'art actuel, remet à l'ordre du jour la nécessité de se demander si les codes relationnels et médiatiques du monde de l'art agissent positivement ou négativement sur le développement des pratiques et sur la réception publique des oeuvres. Ainsi, l'article de Sébastien Hudon examine la rhétorique journalistique autour de la polémique de la fontaine de Tourny à Québec, Jean-Pierre Guay traite de la singulière réussite de l'émission de radio l'Aérospatial et Elena Lopez Martin analyse l'évolution du ­Net.art­. Section « Néomédias » : retour sur l'exposition Ryoji Ikeda à la Fondation DHC/ART et le travail photographique intimement lié à la création numérique de Thibault Brunet.

  • Les morts de notre vie

    , ,

    • Albin michel
    • 14 Octobre 2015

    Quand il faut évoquer la mort, nous savons que... nous ne savons rien. Quand il nous faut parler des morts de notre vie - qui vivent encore en nous, habitent notre coeur -, les mots nous manquent. De cette perte, de la mort même, nous préférons ne pas parler. Et pourtant, les absents n'en finissent pas d'être présents. Nous en sommes les gardiens fidèles.À travers les entretiens qu'elles ont accordés à Damien Le Guay et Jean-Philippe de Tonnac, sept personnalités acceptent ici de témoigner. Juliette Binoche, Christian Bobin, Catherine Clément, Philippe Labro, Daniel Mesguich, Edgar Morin et Amélie Nothomb nous livrent avec profondeur et générosité leurs sentiments intimes, leurs croyances ou leur incroyance, leur philosophie de la vie. Au-delà des chagrins, des douleurs, ils disent tous le lien vital qui les relie à leurs morts - les morts de leur vie. L'extraordinaire diversité de ces paroles nous invite au partage pour être plus vivants.

empty