Dardo Scavino

  • Une critique fondamentale du messianisme révolutionnaire et de la pensée classique de l'émancipation.
    Le siècle qui devait accoucher de toutes les émancipations est en train de finir comme un crépuscule mélancolique. Les expériences révolutionnaires ont tragiquement échoué, et le capitalisme, sous sa forme du libéralisme à outrance, paraît désormais aussi inévitable que le coucher du soleil, qui plonge dans l'ombre des millions d'hommes et de femmes auxquels on demande de se résigner. Et pourtant... Au Chiapas ou en Afrique du Sud, en Belgique ou en France, les sans-terre, les sans-papiers, les sans-travail, tous ces " sans " là, paraissent ignorer le diktat des grands de ce monde. En prenant appui sur l'analyse de ces nouvelles formes de radicalité, et sur l'étude critique d'expériences plus anciennes (notamment des guérillas d'Amérique latine), les auteurs proposent dans ce livre une critique fondamentale du messianisme révolutionnaire et de la pensée classique de l'émancipation, qui ne concevait la liberté que comme la conséquence de la prise du pouvoir. Et ils explorent les voies d'une autre radicalité, plus porteuse de changements et d'espoir, et qui saurait éviter les pièges du pouvoir : celle d'une pratique de la liberté toujours en actes, ici et maintenant, et qui ne serait plus simple promesse.

  • Quelque chose a fait crise, de façon irrévocable : le discours messianique de la modernité a perdu tout pouvoir. Pour comprendre cette crise et contribuer à ouvrir les voies de son dépassement, les auteurs proposent dans ce livre une généalogie des représentations de l'amour. (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 1995.)
    " All you need is love ", chantaient les Beatles dans les années soixante, à l'époque où l'espoir de la révolution animait encore les jeunes générations. Aujourd'hui, cet espoir n'est plus de mise, et l'amour s'est rangé au niveau de la consommation. Quelque chose a fait crise, de façon irrévocable : le discours messianique de la modernité a perdu tout pouvoir. Pour comprendre cette crise et contribuer à ouvrir les voies de son dépassement, les auteurs proposent dans ce livre une généalogie des représentations de l'amour. Ils montrent que loin d'être un phénomène universel et atemporel, la conception moderne de l'amour est l'héritière inachevée d'une création culturelle, apparue en Europe au XIIe siècle : c'est à cette époque qu'est né, avec Abélard et Héloïse, puis avec les Cathares et les troubadours, l'amour-passion. Il ne s'agissait pas, comme on l'a souvent dit, d'une dérive mystique ou ascétique, mais bien au contraire d'une vision explicitement subversive : l'amour n'est possible que s'il refuse tout conformisme, toute institutionnalisation. Et c'est la négation de cette charge subversive, expliquent les auteurs, qui fut le fil conducteur reliant les conceptions dominantes de l'amour apparues depuis lors au fil des siècles : celle de l'amour-vie, modèle rassurant proposé par l'Église dès le Moyen-Age, celle de l'amour-mort des romantiques du XIXe siècle ; ou celle de l'amour libre des " émancipés " du XXe siècle. Pour Miguel Benasayag et Dardo Scavino, l'amour-passion peut être aujourd'hui l'un des vecteurs d'une nouvelle expérience de la vérité et de l'engagement, au même titre que la science, l'art et la politique. (Cette édition numérique reprend, à l'identique, l'édition originale de 1995.)

empty