Delphine De Girardin

  • BnF collection ebooks - "Un petit salon. Au fond, une porte à deux ballants ouvrant sur le théâtre ; de chaque côté de la porte, un canapé. A droite, dans l'angle, une fenêtre à balcon avec de grands rideaux. Au premier plan, une cheminée ; une table servant à dessiner est près de la fenêtre ; un fauteuil sur le devant de la scène."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • BnF collection ebooks - "Il y avait une fois, dans une vieille ville de France (et peut-être était-ce Paris), au fond d'une vieille rue, dans une vieille maison toute noire, une vieille femme bien triste, qui élevait près d'elle une toute petite fille. La pauvre enfant avait très peur de sa grand'mère, qui était une femme fort méchante, et que tout le monde fuyait à cause de sa mauvaise humeur ;"BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • BnF collection ebooks - "Le théâtre représente un salon richement meublé. Fauteuils à la Voltaire, canapés forme anglaise ; tables couvertes de journaux, de revues et d'albums. Dans le fond une grande porte à deux battants. A gauche une cheminée, à droite une porte cachée par une portière. Au milieu une table ronde."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • Quand la feuille des bois tombe dans la prairie,
    Le vent du soir se lève et l'arrache aux vallons... - Chut ! j'entends parler.Et moi je suis semblable à la feuille flétrie :
    Emportez-moi comme elle, orageux aquilons... - Ceci est une voix de femme, ou je ne m'y connais pas, messieurs, s'écrie alors Melchior Bonnasseau, agent dé change de naissance et fat de profession. - C'est une nymphe des bois qui soupire.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Extrait : Il est un malheur que personne ne plaint, un danger que personne ne craint, un fléau que personne n'évite ; ce fléau, à dire vrai, n'est contagieux que d'une manière, par l'hérédité -- et encore n'est-il que d'une succession bien incertaine, -- n'importe, c'est un fléau, une fatalité qui vous poursuit toujours, à toute heure de votre vie, un obstacle à toute chose -- non pas un obstacle que vous rencontrez -- c'est bien plus. C'est un obstacle que vous portez avec vous, un bonheur ridicule, que les niais vous envient ; une faveur des dieux qui fait de vous un paria chez les hommes, ou -- pour parler plus simplement -- un don de la nature qui fait de vous un sot dans la société. Enfin ce malheur, ce danger, ce fléau, cet obstacle, ce ridicule, c'est... -- Gageons que vous ne devinez pas -- et cependant quand vous le saurez, vous direz : « C'est vrai. Quand on vous aura démontré les inconvénients de cet avantage, vous direz : « Je ne l'envie plus. » Ce malheur donc, c'est le malheur d'être beau.

  • Dans cette nouvelle fantastique de 1832, un lorgnon est tellement bien fait qu'il permet de lire les pensées de ceux que l'on regarde. On appréciera la subtilité et la richesse de ce vaudeville traitant de la grande affaire du mariage dans la société du XIXe siècle : amour, intérêt, considérations mondaines. L'intrigue se noue de méprises, de fausses confidences, d'erreurs de jugement, de digressions parfois centrales (...) avant un dénouement inévitablement heureux.

  • BnF collection ebooks - "Il n'est rien arrivé de bien extraordinaire cette semaine : une révolution en Portugal, une apparition de république en Espagne, une nomination de ministres à Paris, une baisse considérable à la bourse, un ballet nouveau à l'Opéra, et deux capotes de satin blanc aux Tuileries."

  • Mme Emile de Girardin avait de qui tenir : sa mère fut une femme de lettres et d'esprit. Elle s'appelait Marie-Françoise-Sophie Michault de Lavalette-Gay, plus simplement Sophie Gay et fut aussi belle qu'intelligente. Elle eut elle-même une mère d'une grande beauté ; on la comparait à la Contat, célèbre actrice sous Louis XV. Elle était née Françoise Peretti ; retenez ce nom, qui reviendra plus bas.Sophie Gay eut une éducation soignée et montra de bonne heure de l'esprit naturel.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Extrait : "Il y avait une fois, dans une vieille ville de France (et peut-être était-ce Paris), au fond d'une vieille rue, dans une vieille maison toute noire, une vieille femme bien triste, qui élevait près d'elle une toute petite fille. La pauvre enfant avait très peur de sa grand'mère, qui était une femme fort méchante, et que tout le monde fuyait à cause de sa mauvaise humeur ; ce n'était pas une grand-maman comme les grand-mamans d'aujourd'hui, qui gâtent leurs..."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :
    ? Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
    ? Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

  • Ce sera bientôt la mort du livre, dit-on. Vieille rengaine, car la standardisation des techniques d'impression au 19e siècle, qui avait fait de la lecture un bonheur commun, avait déjà éveillé la crainte de la mort du livre, celle du livre composé à la main, tué par le livre imprimé, lequel est désormais devenu notre livre "ancien", menacé par les livres numériques. Charles Nodier ridiculisait le "parallélépipède bien compact de papier imprimé". Qu'aurait-il dit de la "tablette" où les caractères flottent dans l'immatériel ? Dans les rapports conflictuels entre les techniques d'édition et les idées, s'élaborent aussi les oeuvres et leurs nouveaux formats. Le 19e siècle, qui s'est beaucoup posé la question du livre, a montré que la "massification" ne chasse pas l'invention, bien au contraire.
    Ce coffret contient dix oeuvres de la littérature française, avec une préface et une présentation de Jean Demerliac : Dictionnaire raisonné des onomatopées françaises de Charles Nodier, Le Vicomte de Launay de Delphine de Girardin, La Lorgnette littéraire de Charles Monselet, Grand dictionnaire de cuisine d'Alexandre Dumas, Le Dictionnaire des idées reçues de Gustave Flaubert, À vau-l'eau de Joris Karl Huysmans, Propos d'un entrepreneur de démolitions de Léon Bloy, Le Livre des masques de Remy de Gourmont, Les Passionnés du livre de Firmin Maillard, Bouquiniana de Bernard-Henri Gausseron.
    Retrouvez dans la même collection : Trois révolutions, deux empires, deux républiques..., Le Siècle positif, Le siècle de fer, Argent, bonheur et richesse, Esprit es-tu là ?, Le Tour du monde, L'Invention de Paris : des bas-fonds au Gai Paris, Des Parisiens et des Parisiennes, L'Amour dans tous ses états.

  • Extrait : "Il est un malheur que personne ne plaint, un danger que personne ne craint, un fléau que personne n'évite ; ce fléau, à vrai dire, n'est contagieux que d'une manière, par l'hérédité -et encore n'est-il que d'une succession bien incertaine,- n'importe, c'est un fléau, une fatalité qui vous poursuit toujours, à toute heure de votre vie, un obstacle à toute chose -non pas un obstacle que vous rencontrez- c'est bien plus."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes.
    LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants :
    o Livres rares
    o Livres libertins
    o Livres d'Histoire
    o Poésies
    o Première guerre mondiale
    o Jeunesse
    o Policier

  • extrait: "Il n'est rien arrivé de bien extraordinaire cette semaine : une révolution en Portugal, une apparition de république en Espagne, une nomination de ministres à Paris, une baisse considérable à la bourse, un ballet nouveau à l'Opéra, et deux capotes de satin blanc aux Tuileries."

  • Extrait : "Un petit salon. Au fond, une porte à deux ballants ouvrant sur le théâtre ; de chaque côté de la porte, un canapé. A droite, dans l'angle, une fenêtre à balcon avec de grands rideaux. Au premier plan, une cheminée ; une table servant à dessiner est près de la fenêtre ; un fauteuil sur le devant de la scène."

  • Extrait : "Le théâtre représente un salon richement meublé. Fauteuils à la Voltaire, canapés forme anglaise ; tables couvertes de journaux, de revues et d'albums. Dans le fond une grande porte à deux battants. A gauche une cheminée, à droite une porte cachée par une portière. Au milieu une table ronde."

  • Paris, 16 mai 18...Vous êtes une grande prophétesse, ma chère Valentine ; tout ce que vous avez prédit est arrivé : grâce à mon caractère incorrigible, me voici déjà dans la position la plus insupportablement fausse qu'un esprit raisonnable et un coeur romanesque aient jamais pu combiner. J'ai toujours été sincère avec vous, d'abord par nature et puis aussi par instinct ; il est si difficile de vous tromper, et je vous ai vue tant de fois ramener d'un seul regard dans le droit chemin de la franchise des confidences effarouchées qu'un peu de honte et d'orgueil commençaient à faire dévier.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty