Duprat

  • S'appuie sur une réflexion théorique et examine de façon approfondie les données réelles : l'attitude des banques créancières, le comportement des pays débiteurs, le rôle du Fonds monétaire international et les solutions qui ont été mises en oeuvre, cas par cas, pour chacun des principaux Etats débiteurs.

  • Dès la grande section de Maternelle, Milan Poche Poussin accompagne les apprentis lecteurs avec une formule inédite de livre en 3 parties : 1. L'échauffement, avec des jeux pour prendre confiance - 2. Le récit, avec une histoire simple à lire - 3. La récréation, avec une comptine pour se détendre. Une nouvelle collection conçue avec un conseiller pédagogique pour entrer dans la lecture en douceur. Gontran a une passion. le foot ? Gontran adore... les livres ! Lire tout le temps, voilà ce que veut Gontran. Quelle drôle d'idée !

  • Gus est un garçon comme les autres ou presque. Depuis la disparition
    de sa maman, il est capable de lire son avenir dans un délai de 55
    minutes. Il faut bien avouer que cela ne sert à rien ! En revanche,
    ce talent attise bien les convoitises autour de lui. Avec Alice, sa
    grande soeur, il va devoir se sortir de tous les dangers que ce
    satané don lui attire...

  • Quelles relations la connaissance du politique entretient-elle avec la psychanalyse, la philosophie, la logique, la rhétorique? Quelles modifications les pratiques sociales apportent-elles aux concepts traditionnels de la pensée?

  • Jean, mon ami, mon amour, mon dieu, le théâtre nous a rapprochés, le cinéma nous a unis. Certes, nos amours ont été orageuses. En revanche, nos talents respectifs se sont aimantés pour éclater dans quelques oeuvres majeures où le merveilleux et le tragique s'entremêlent. Ainsi, c'est avec la même fougue que tu as aimé la femme de ton oncle jusqu'à en mourir ; que tu as effrayé Belle sous le masque hideux de la Bête. ; que tu as poignardé une reine qui te prenait, jeune anarchiste, pour le roi tant la ressemblance était frappante. Durant des années, toi et moi avons été un aigle à deux têtes. Or, avec l'arrivée de Paul, notre aigle est devenu tricéphale. Il y avait une tête de trop. Elle devait tomber : ce fut la mienne.

  • Compte tenu de la diversité des textes incriminant les infractions boursières, on peut les distinguer entre, d'une part, les infractions liées à la vie boursière de la société, et d'autre part, les infractions constitutives d'une atteinte au fonctionnement régulier du marché.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce nouveau recueil d'André Duprat permet d'apprécier la maîtrise d'un poète qui, progressivement, élargit son domaine tout en affirmant les registres d'une écriture où le jeu de mots et la métaphore sont l'expression d'une authenticité. Pour contrer l'angoisse, le désespoir, les « manques » existentiels, ce poète exprime en vers brefs un humour décapant, souvent au second degré, allant même jusqu'à faire jubiler la gravité, ou à se rire de « la douleur physique ». André Duprat est tout entier dans ses poèmes : griffe ou caresse. Ses aphorismes constituent des constats lucides, doux-amers, des tentatives parfois d'intériorisation, des aveux de blessures. La force de volonté de l'auteur est de celles qui permettent de soumettre la misère : « Le monde est à l'infirme qui sait se mettre au monde. » Telle est la leçon principale donnée par des poèmes qui sont toujours à la lisière de l'éclairage philosophique, et qui constituent comme un livre de sagesse (ou de folie) personnelle que l'on écrit pour vivre moins inconfortablement avec soi.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Histoire d'une rencontre entre un homo sapien Pierre, un chien Toto et une chatte Fanny.
    Ils vont créer une famille en ville, s'aider et communiquer entre eux.

  • Marseille, 1928. Félicien Fabre, honnête menuisier de vingt-quatre ans, vit avec sa mère Ernestine dans une paisible maisonnette de l'Estaque, au coeur des collines du nord de Marseille.
    Mais, depuis quelques temps, il est victime de persécutions qu´il ne s´explique pas. L'horreur atteint son paroxysme le jour où Ernestine est assassinée.
    Désemparé, Félicien va alors s'immerger dans une période trouble du passé de ses parents, et surmonter les épreuves les plus dures pour découvrir une vérité qu'il n'aurait jamais pu soupçonner...

  • Adolescent, Thomas Edward Lawrence rêve d'aventure et de gloire. Il ignore encore qu'il lui faudra traverser un océan de sable pour que ses rêves s'accomplissent, mais ceux-ci ne tarderont pas à se fracasser sur une dure réalité politique pour celui qui "tira de ses mains des marées d'hommes" à travers le désert afin de donner un roi à l'Irak.

  • « Catin », « créature de l'enfer », « garce autrichienne » : les injurescontre Marie-Antoinette ont fleuri durant ses dix-neuf années passéesà Versailles. La violence des caricatures, des pamphlets etdes chansons de l'époque semble à peine croyable aujourd'hui.Fille de Marie-Thérèse d'Autriche, mariée en 1770 pour des raisonspolitiques au futur Louis XVI, la reine est considérée comme« le fléau et la sangsue des Français ». Elle est guillotinée le16 octobre 1793 sous les vivats du peuple en Révolution et, depuislors, sa mémoire oscille entre haine et dévotion, de l'étrangèreintrigante pour la France républicaine du XIXe siècle à la figurede jeune femme coquette et incomprise qu'elle incarne de nos jours.S'appuyant sur une riche iconographie, l'historienne Annie Dupratdémêle les représentations contrastées de la postérité deMarie-Antoinette, devenue malgré elle « la Lady Di du XVIIIe siècle ».

  • Les allonges

    Anne Duprat

    • Grasset
    • 23 Août 2000

    Le boulevard est vide et sent le tilleul. Marcel Levert le traverse, échappe aux réverbères. Il vient de s'évader. Des cavales, il en a déjà treize derrière lui, dont une qui le rendit célèbre. Libre, il n'a que quelques heures pour retrouver Madeleine. Sous l'Occupation, elle arpentait le trottoir devant le Boulevard des Allongés, un café-boulangerie qui servait de centre à un réseau de résistance. Le bruit de ses pas lui revient...De Paris à Boulogne, de Belleville aux berges de l'île Saint-Germain, à la recherche de sa Madeleine, Marcel court contre une montre au boîtier fendu.

    Née en 1969, Anne Duprat est normalienne et maître de conférences en Lettres à Dijon. Elle vit et travaille à Paris.

  • En se promenant dans la garrigue provençale avec son chien, Justin Fabre découvre les restes du corps d'une jeune femme, ainsi qu'un mystérieux médaillon gravé du nom de la victime.

    Après avoir prévenu la police qui semble gênée par cette affaire, il va

  • Troisième et dernier tome de la trilogie des Fabre. Marseille, mai 1944. Félicien Fabre, résistant de la première heure et chef de réseau, voit des jeunes femmes disparaître mystérieusement. Pour lui, aucun doute, la traite des blanches mise en oeuvre par les mafias locales sévit à Marseille. Dès lors, avec l'aide de son équipe, il n'aura de cesse de démanteler cette filière, tout en composant avec la menace d'un capitaine SS venu le traquer et éliminer son réseau de partisans. L'arrivée providentielle d'un déserteur allemand lui permettra de mener à bien ses recherches, mais aussi de découvrir une effroyable et insoupçonnable vérité...

  • 1934. Raymond Gautier, maréchal ferrant de son état, habite une simple maison dans une calanque du littoral marseillais. Un matin, il découvre une femme inanimée sur la grève. Cette rencontre va bouleverser sa vie en le plongeant au coeur d'une terrible aventure au dénouement imprévu.
    Cet homme simple aidera l'inconnue, amnésique, recherchée par un trio de malfrats issus des Balkans, à retrouver son identité perdue.
    En chemin, il y rencontrera l'amour et explorera les côtés les plus noirs de son âme.

  • Lea et jules

    Duprat Pierre

    Marseille, novembre 2015.
    Léa et Jules, sans être mariés, forment un couple heureux depuis quelques années. Ils décident de pimenter leur relation en fréquentant des clubs d'échangisme tout en instaurant des règles précises à ne pas transgresser.
    Jusqu'au soir où Léa se laisse aller...
    Quelques mois plus tard, alors que leur histoire a tourné au drame, de jeunes femmes sont violées et assassinées au sein même de la cité phocéenne.
    Le commandant Pierre Fabre, du SRPJ de Marseille, et son équipe enquêtent...

  • Cuba

    Duprat Pierre

    2012. Après s'être débarrassé de sa femme en simulant un accident de la route, Jimmy Beaulieu, homme de quarante ans frustré, débordant de rancoeur, décide de partir pour Cuba et vivre une nouvelle vie.
    Dès son arrivée, il va rencontrer Clara Bourgeois, parisienne installée à Cuba depuis cinq ans. Entre eux, la passion va être immédiate. Tous les deux détenteurs de lourds secrets, ils vont tenter de laisser leurs passés respectifs de côté avant de comprendre que c'est justement celui-ci qui les a rapprochés.
    Pour échapper à leur destin, il va s'ensuivre une fuite en avant à travers le nord du pays parsemée de violence, de haine, d'amitié, mais aussi d'amour à la folie.

  • Rosalie Jullien, née le 9 septembre 1745 dans une famille de la bourgeoisie marchande, est une femme de culture et de convictions. Épouse d'un député de la Drôme à la Convention, Marc-Antoine Jullien, elle observe, s'informe, lit et écrit des lettres si nombreuses, élégantes et longues qu'elles finissent par constituer un journal de la Révolution française. Femme des Lumières, inspirée par le souffle révolutionnaire, elle ose cette phrase, le 10 août 1792, jour de la prise des Tuileries par les Parisiens : « Jour de sang, jour de carnage, et pourtant jour de victoire qui est arrosé de nos larmes. Écoutez et frémissez. ».
    Témoin, auteure et citoyenne engagée, elle constate que «l'exaspération est un des plus énormes péchés dans la Révolution. Fougue n'est pas force. Il faut de la sagesse, puis de la sagesse, et encore de la sagesse » et forme le voeu, le 1er janvier 1800, « que le XIXe siècle répare les crimes et les sottises du XVIIIe. »

empty