Littérature générale

  • Le lendemain, 4 juillet, l'Assemblée décréta que dès que le péril deviendrait extrême, le Corps législatif le déclarerait lui-même, par cette formule solennelle : « La patrie est en danger ». Qu'à cette déclaration tous les citoyens seraient tenus de remettre aux autorités les armes par eux possédées, pour qu'il en fût fait une distribution convenable. Que tous les hommes, jeunes ou vieux, en état de servir, seraient enrôlés... Une immense acclamation de Paris entier salua le décret de l'Assemblée.

  • Emile Gaboriau nous dresse un tableau satirique savoureux et pittoresque de l'administration de son époque.

  • Un vol important vient d'être commis rue de Provence à Paris, au préjudice de la banque Fauvel. Or, deux personnes seulement connaissaient la combinaison du coffre duquel 300000 francs ont été soustraits... Après une enquête sommaire, la police arrête Prosper Bertomy, le caissier principal. Mais une seconde enquête, menée par l'inspecteur Fanferlot, apporte d'autre éléments troublants...

  • Des malfaiteurs fondent une redoutable association. Dans l'ombre, ils recueillent méthodiquement les secrets de toute la population. Et au bout de vingt-cinq années d'efforts et d'investigations, ils accumulent une mine de renseignements suffisamment importante pour refermer leur étaux sur Paris ; avec l'ambition d'en faire un gigantesque marché aux esclaves...

  • Raymond Delorge est trouvé moribond boulevard Clichy et il nous fait le récit de ses aventures. Le père de Raymond, un général, a été tué alors qu'il connaissait les détails d'un coup d'État auquel il ne voulait pas participer. Complots, amours contrariés, vengeances, tous les ingrédients du genre se trouvent réunis dans ce roman policier envoûtant.

empty