Emilie Frèche

  • Vivre ensemble

    Emilie Frèche

    • Stock
    • 22 Août 2018

    « La première fois qu'ils se sont vus tous les quatre, le fils de Pierre n'a pas supporté un mot du fils de Déborah, ou peutêtre était-ce juste un rire, et, pris d'une rage folle, il s'est mis à hurler qu'il les détestait, que de toute façon elle ne serait
    jamais à son goût et Léo jamais son frère, puis il a attrapé un couteau de boucher aimanté à la crédence derrière lui et, le brandissant à leur visage, il a menacé de les tuer - cela faisait une heure à peine qu'il les connaissait. »
    Tout le monde ne parle que du vivre-ensemble mais, au
    fond, qui sait vraiment de quoi il retourne, sinon les familles recomposées ? Vivre ensemble, c'est se disputer un territoire.

  • Bling bling tropézien sur fond de crise financière : c'est le décor plein soleil des détresses abyssales de Chouquette, grand-mère récalcitrante aux prises avec ses contradictions. Trois jours de la vie d'une sexagénaire en perte de repères, pour tirer le portrait au vitriol d'une femme qui se noie, d'une époque qui boit la tasse et d'une génération qui tente coûte que coûte de garder les yeux grands fermés.

  • Parce qu'elle est sans aucune nouvelle d'Eléa, sa fille de 17 ans embrigadée par Daesh et partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l'empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n'avoir rien vu venir, et de n'avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout... et surtout à sa liberté ? Laurence interpelle sa fille et lui raconte, jour après jour, sa tristesse et sa participation à des groupes de déradicalisation, sa lutte pour éveiller les consciences, tenter d'empêcher le départ d'autres adolescents... Pour tenter aussi de contrer l'absence de sa fille, ne pas la perdre tout à fait... À ses mots répondent ceux du journal intime d'Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d'avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l'extrémisme...

  • Un homme dangereux

    Emilie Frèche

    • Stock
    • 19 Août 2015

    « - Maintenant que tu as vraiment quitté ton mari, on va pouvoir parler. Je veux que tu deviennes ma femme. Je t'aime, je veux vivre avec toi, mais avant, il faut que tu laisses tes enfants. - Pardon ? - Je suis sérieux. Il faut que tu les laisses à leur père, je te dis ça pour leur bien. Elles seront très heureuses avec lui ; ils partiront vivre en Israël, ce sera beaucoup plus simple, et tu iras leur rendre visite pour les vacances. - T'es complètement malade. - Tu sais bien que non, puisque c'est comme ça que ça va se terminer pour les juifs de France. Sept mille juifs sont partis rien que cette année, c'est moi qui l'invente ? Bientôt, il n'y aura plus de juifs en France. Plus un seul juif. Tu te rends compte, un peu ? Le grand rêve de Vichy réalisé par des Merah, des Nemmouche, des Kouachi. Que des petits enfants de bicots qu'on a fait venir du bled pour assembler des boulons, et qui feront mieux que les idéologues du Troisième Reich, sans même avoir besoin de vous mettre dans des trains. Tout ça simplement en jouant avec votre peur. Quelle intelligence ! Quelle économie, surtout. La France nettoyée pour pas un rond. »

  • Le sourire de l'ange

    Emilie Frèche

    Joseph, orphelin de dix-sept ans, débarque dans une cité de Mulhouse pour vivre avec son grand-père. Entre le jeune Israélien et le vieil homme, rescapé des camps nazis, le climat est électrique. Heureusement, au lycée, Joseph se lie d'amitié avec un frère et une soeur, Mélik et Leïla, musulmans. Mais le Proche-Orient s'enflamme et les relations entre les communautés juive et musulmane se dégradent...Émilie Frèche est écrivain et scénariste. Elle publie également pour la jeunesse et le théâtre. Elle est notamment l'auteur de 24 jours. La vérité sur la mort d'Ilan Halimi (Prix spécial du magazine Transfuge), disponible en Points.« À chaque page du talent à revendre. »Psychologies Magazine

  • Sept ans. Le coup de fil du père tombe après sept ans de silence et c'est une sommation, une convocation. Contre tous ses instincts, Elise répond à l'appel et saute dans l'antique R5 de sa mère disparue, direction Marrakech. Entre eux qui sont devenus Deux étrangers, il y a pourtant bien plus que des kilomètres à franchir. Voyage intérieur vers l'impossible pardon des trahisons intimes et des blessures d'enfance, où même le vacarme de l'actualité ne couvre pas l'écho des non-dits familiaux, le nouveau roman d'Emilie Frèche, éclairé par un humour buté et salvateur, dit la puissance du désir de justice et l'imparable empire de l'identité.

empty