Federico Fellini

  • Le voyage de G. Mastorna

    Federico Fellini

    • Sonatine
    • 12 Septembre 2013


    À l'occasion du 20e anniversaire de la mort de Fellini,
    découvrez enfin le synopsis inédit du film avorté le plus célèbre de l'histoire du cinéma.

    C'est juste après avoir terminé un de ses chefs-d'oeuvre, 81/2, que Federico Fellini, au sommet de sa gloire, se lance dans le plus ambitieux de ses projets : Le Voyage de G. Mastorna.
    Génial, mais démesuré et coûteux, le film ne verra jamais le jour et restera le grand regret de Fellini. De rares traces subsistent néanmoins : des essais de Mastroianni pour le rôle-titre, quelques photos de tournage et un synopsis magnifique, écrit en collaboration avec Dino Buzzati et Brunello Rondi. On le lit comme le plus excitant des thrillers métaphysiques.
    Fellini y met en scène son double fantasmé, un violoncelliste catapulté dans une sorte de ville-limbes, variante onirique et délirante de la réalité terrestre. Il nous offre une Odyssée moderne dans un au-delà laïc, " immanent " et terriblement humain, comme une réponse inspirée à Dante et à sa Divine Comédie.
    Livré à lui-même, totalement perdu, G. Mastorna devra endurer les pires épreuves pour se libérer de ses interprétations erronées de la vie, retrouver une identité, une destination et, enfin, la paix.
    Ce récit, inédit en France, recèle tout le génie du réalisateur et se révèle débordant de surprises et d'inventions : une hypergare avec des trains hauts comme des immeubles, un quartier composé uniquement de centaines de temples de toutes les confessions de la planète, des morts qui, à l'heure du thé, sortent de leurs tombes pour recevoir leurs parents, une fête macabre où les trépassés s'amusent à se jeter d'une terrasse pour fêter la libération de la grande peur, autant d'éléments qui font de ce synopsis l'incarnation même de la mythologie fellinienne.
    Avec ce texte exceptionnel, qui évoque Le Procès de Kafka, Fellini se révèle un écrivain formidable à la langue puissante et raffinée. On sort de ce voyage vertigineux au pays des morts abasourdi et rasséréné par cette magnifique réflexion métaphorique sur l'au-delà.

  • Entretien Cinéma. Entre intransigeance néo-réaliste et trouble baroque, entre idéologie et imaginaire, à l'heure précise où tout bascule, c'est-à-dire où une époque change de poétique... nous sommes en 1965. Un couple exceptionnel part en voiture à la recherche de "la Bombe", la mythique pétroleuse romaine. Ce sont Pier Paolo Pasolini et Federico Fellini. Ils ne la trouvent pas; mais après cet étrange voyage, Pasolini écrit un extraordinaire portrait du réalisateur de Rimini. Ensuite, Fellini, par-delà la mort et les malentendus professionnels et idéologiques, répond à son ami disparu.

  • Découvrez le scénario du film La Dolce Vita
    Marcello est devenu un journaliste connu de l'aristocratie romaine. On assiste avec lui à une journée banale, comme les autres : arrivée d'une star, orgie en boîte de nuit, suicide affreux du philosophe Steiner, nuit dans un palais avec les derniers représentants d'une famille princière...

empty