Gabriel Ringlet

  • À l'approche de la mort, François d'Assise confiait à ses compagnons son souhait de reposer un moment « nu sur la terre nue ». C'est le sens de ce dévêtement ultime qu'explore ici Gabriel Ringlet, pour apporter un éclairage nouveau sur la fin de vie et son accompagnement.À partir de témoignages bouleversants, dont certains lui sont parvenus après le succès de son livre Ceci est ton corps, l'écrivain et théologien prend le parti de l'infinie douceur pour offrir un viatique qui trouve sens pour chacun.Il témoigne également de son expérience dans un centre de soins palliatifs en Belgique - où la loi autorise pour certains cas l'euthanasie - et donne alors toute sa place à l'écoute et au rituel pour les personnes qui en font la demande. Les mots justes s'allient aux gestes simples pour cet adieu si singulier.Une méditation sublime sur la nudité de l'absence, une célébration de la vie.

  • Depuis des décennies, Gabriel Ringlet travaille à « ré-enchanter les rites ». Il invite à ses célébrations, celles de la semaine sainte en particulier, des témoins issus de tous les horizons et de toutes les convictions. Dans ce livre étonnant, il nous confie comment des romanciers, poètes, chanteurs, cinéastes et artistes se sont prêtés au jeu de ces liturgies hors des sentiers battus. Il fait aussi mémoire de célébrations plus intimes, avec quelques proches, dans une chambre d'hôpital ou autour d'un berceau, et il ajoute qu'aujourd'hui plus que jamais chacun peut être appelé à célébrer.
    Bien entendu, la parole partagée peut n'être pas « religieuse » car, croyants ou incroyants, « nous avons autant besoin de rites que de pain », dit encore Gabriel Ringlet. Alors, en certaines situations, il se fait célébrant au sens large, trouvant les mots adéquats, les gestes, les musiques, les symboles, les personnages de cette intrigue de la vie qui est à raconter. Riche de moments inoubliables, cet éloge de la célébration nous invite à redonner sens, sel et rythme à l'existence.

  • Prêtre et professeur à l'université catholique de louvain, convaincu depuis longtemps de la nécessité d'un renouveau spirituel aussi bien dans le monde laïc que dans le christianisme, gabriel ringlet lance ici un vibrant appel au dialogue entre " ceux qui croient au ciel et ceux qui n'y croient pas ".
    Pour lui, les vertus de la laïcité et le " retournement " auquel invite l'évangile procèdent d'une même aspiration à l'affranchissement de l'homme et doivent se féconder mutuellement pour répondre à la crise de la pensée occidentale. aussi familier de l'univers chrétien que de ceux du journalisme, de l'université ou de la politique, gabriel ringlet, dont le témoignage a obtenu le prix des libraires de littérature religieuse en 1999, nous offre un livre fondateur, enraciné dans les problèmes concrets de la vie de la cité, mais résolument tourné vers " l'utopie, c'est-à-dire le changement de lieu ".

  • Pour beaucoup, le moine s´est effacé du monde. On le soupçonne de fuite ou on admire son courage, mais perçoit-on vraiment l´audace de son existence : explorer radicalement l´effacement de Dieu dans le monde. De ce Dieu présent-absent, vivant au coeur des êtres et des choses les plus humbles de la vie, on ne peut littéralement rien dire. C´est pourquoi, depuis les Pères du désert, certains moines ont choisi d´évoquer ce « rien » de Dieu à travers un langage à la limite du dicible : la poésie.Rappelant cette tradition qui interroge en profondeur le christianisme, Gabriel Ringlet en montre l´actualité à travers quelques figures de moines-poètes contemporains de premier plan, souvent méconnus mais toujours étonnants. Ce faisant, il livre sa propre vision d´un Dieu à la fois sensuel et caché, qui reste « inachevé » et toujours en quête de l´Homme.

  • Depuis plus de trente ans, Gabriel Ringlet se trouve engagé dans le monde de la communication, au coeur des médias et en plein Évangile. Prêtre, journaliste, écrivain, professeur d'université : ce livre raconte d'abord l'itinéraire passionnant d'un passeur de frontières.
    Mais derrière ce parcours d'un homme des carrefours, qui tient toujours en main une Bible, un poème et un journal, se dessine un authentique horizon spirituel. Affirmant avec force qu'il ne suffit pas de « s'adapter » pour faire entrer la langue de Dieu dans l'espace public contemporain, Gabriel Ringlet invite les chrétiens à dépasser la « crise de la transmission » dont il est tant question dans les églises, pour réinventer un lieu désintéressé, un lieu de liberté intérieure où la rupture évangélique puisse se dire dans toute sa gravité. Car la gravité est une part essentielle de la quête des hommes. L'inquiétude de l'absolu peut se lire à travers les paraboles d'aujourd'hui qui s'écrivent et se racontent au cinéma, dans la littérature, les journaux et les autres médias. Avec L'évangile d'un libre penseur (Prix 1999 des libraires religieux), Gabriel Ringlet avait provoqué un important débat public autour du dialogue entre christianisme et laïcité. Dans ce livre au ton à la fois très personnel et universel, il nous livre aujourd'hui les clés de ses prises de position si singulières. Ma part de gravité sera pour tous, chrétiens ou non-croyants, un livre-source, qui appelle à jeter les fondements d'une véritable spiritualité de l'actualité.

  • Avant d'être le terreau d'une certaine civilisation, l'Évangile est une terre que chacun porte en soi. Une terre qui doit être sans cesse retournée, nous dit Gabriel Ringlet, sous peine de demeurer en friche et d'être étouffée par un langage religieux trop usé. L'urgence est donc au labour, car l'auteur de L'Évangile d'un libre penseur en est persuadé : Jésus était plus laboureur que charpentier. L'Enfant est venu pour bouleverser la condition humaine avec le soc d'une parole vive, et ce nécessaire renversement est toujours d'actualité pour que l'humus de l'humanité porte du fruit. C'est pourquoi, fidèle à une démarche qui a passionné les lecteurs de son Éloge de la fragilité, Gabriel Ringlet nous propose ici de revisiter à la fois l'Évangile, les informations qui nous parviennent des médias, et les pensées fertiles de poètes et d'écrivains. Des notions aussi fondamentales pour notre existence que celles de naissance, de passion, de prière ou de solitude s'en trouvent ébranlées, engageant le lecteur à un profond retournement.

  • Aimer durablement, s´engager aujourd´hui dans une relation amoureuse avec l´ambition qu´elle soit pérenne, c´est soit totalement ringard, soit complètement utopique. Et pourtant ! Nombreux sont les couples qui en rêvent en secret ou relèvent explicitement ce défi. Ils interrogent, puis rejettent les modèles des générations qui les ont précédés. Le prix que leurs grands-parents ont payé pour durer - les compromis, l´honneur et la réputation, le devoir et le sacrifice - leur paraît excessif et incompatible avec les valeurs contemporaines. Ils voient grimper les taux de divorces de la génération de leurs parents, qui a misé sur l´authenticité et la réalisation de soi. Alors ils savent qu´il leur revient d´inventer de nouveaux modèles.
    Cet ouvrage ne donnera ni recettes ni mode d´emploi, mais proposera d´éviter quelques pièges. Il tentera de démonter certaines fausses évidences qui mènent trop de couples de bonne volonté au naufrage. Il posera la question de la fidélité et de l´érotisme au long cours. Il pourra suggérer de s´étonner, se séduire, se rechoisir, sans cacher que souvent le sentiment et l'amour durable ne sont pas plus naturels à l´homme et à la femme que la rose au jardin...
    À PROPOS DE L'AUTEUR Armand Lequeux est docteur en médecine, gynécologue et sexologue. Il est professeur émérite de sexologie clinique en faculté de psychologie et faculté de médecine à l'Université de Louvain. Passionné par les relations amoureuses, le couple et la sexualité, pratiquant un ton impertinent parfois, mais juste et incisif, il publie régulièrement dans la presse des chroniques quelque peu décalées.

  • Elle chante et il écrit. Il est prêtre et elle est femme. Mais rien n'annonçait cette rencontre inédite où Mannick et Gabriel Ringlet vont faire conversation autour de la chanson. Et de la femme ! Ils n'imaginaient surtout pas que leurs entretiens allaient les conduire aussi loin dans la confidence et aussi près de l'actualité. Car qu'il s'agisse d'aimer, de naître et de mourir, du célibat des prêtres, de l'ordination des femmes, du scandale de la pédophilie ou de l'enfermement des petites filles d'Afghanistan, les auteurs entrent dans le vif du débat en s'y impliquant personnellement. Tout en douceur ou en vivacité, ces échanges révèlent quelques coins secrets, mais aussi indignations ou convictions. A travers ce dialogue d'une grande liberté intérieure, Mannick et Gabriel rejoignent les questions de beaucoup d'entre nous.

  • Contre-vérités, idées reçues, stéréotypes... L'euthanasie et, plus largement, l'accompagnement de la fin de vie, en sont accablés au quotidien.  Que cache cette violence à l'égard de voies ouvertes avant tout pour soulager la souffrance?? La peur, sans doute, face à cet épisode de vie si particulier. Une part d'incompréhension, certainement. C'est le besoin de partager une expérience de plus de trente ans en la matière qui a donné naissance à cet ouvrage. Le docteur Philippe Lebecq raconte les histoires vécues au chevet de ses patients en fin de vie, dans le respect absolu de la liberté de ceux qui souffrent. Ces tranches de vie illustrent à quel point l'écoute, l'accompagnement, le respect, l'éthique et la compassion sont au coeur de cette pratique de la médecine. Car c'est au soignant de s'ajuster à celui qui adresse la demande de soulager sa souffrance, jusque dans la mort. Une fin de vie accompagnée peut être belle, heureuse et assumée, c'est le message que nous adresse Philippe Lebecq à travers ces pages lumineuses. Découvrez ce témoignage poignant d'un médecin qui travaille chaque jour à accompagner ses patients en fin de vie ! EXTRAIT Mars 2006. 23 heures. - Docteur, c'est la maman de Renaud. Je crois que mon fils va mourir bientôt. - J'arrive ! Que répondre d'autre ? Renaud a vingt-cinq ans. Il s'est présenté à mon cabinet pour la première fois il y a quelques mois. Simple prise de contact au cas où il aurait besoin de moi plus tard. À ce moment-là, il était soigné dans un hôpital universitaire pour un cancer de l'estomac. Avant cette première visite, sa maman m'avait expliqué la situation. Longtemps, son généraliste avait traité Renaud à l'aveuglette pour des douleurs gastriques dont il se plaignait périodiquement. Sa maman, secrétaire dans un service de cancérologie, avait insisté pour qu'il subisse une gastroscopie, qui avait révélé le triste diagnostic.

  • Le terrain des croyances en est un miné-de stéréotypes, de jugements de valeur, de termes trop réducteurs ou trop malléables. Puisant dans la philosophie, la sociologie, la théologie, l'histoire ou la neurobiologie, nous proposons ici une boite à outils sémantique, réunissant des termes, qui, selon nous, offrent un éclairage intéressant pour penser la croyance.

empty