Gilles Labelle

  • André Vachet a donnée son dernier cours au Département de science politique de l'Université d'Ottawa en 2000. Au total, il aura donc enseigné à l'université pendant près de quarante ans : trois ans à l'Université de Sudbury et à l'Université Laurentienne (de 1959 à 1962) et trente-six ans à l'Université d'Ottawa (de 1964 à 1999). Il est difficile de faire saisir en quelques mots l'impact qu'a eu André Vachet à l'Université d'Ottawa et au Département de science politique en particulier pendant toutes ces années. André Vachet a marqué par son enseignement plusieurs générations d'étudiants. Auteur d'un ouvrage considéré comme un classique de l'analyse de idéologies et de la pensée politique, L'idéologie libérale, André Vachet a également été très actif dans des associations professionnelles telles que le Conseil canadien de recherche en sciences sociales, la Fédération canadienne des science sociales, l'Association internationale de science politique, l'Association canadienne de science politique, qui on pris leur essor au cours des années 1960 et 1970 et on accompagné la naissance et le développement des sciences sociales dans les universités canadiennes. En un mot, André Vachet a été un universitaire complet. Nous aimons à penser qu'à travers les textes ici réunis -- témoignages et études que son travail à inspirés plus ou moins directement suivant les cas --, le lecteur saisisse en André Vachet le critique social, l'ennemi des dogmatismes, le partisan de la nuance et l'homme animé, un tantinet, par un esprit de contradiction qui l'amène à questionner inlassablement son interlocuteur.

  • En septembre 2014, dans le cadre de nos fonctions au conseil de rédaction de la revue Politique et Sociétés, nous avons réalisé un court sondage auprès des 300 membres de la Société québécoise de science politique (SQSP) et, de ce fait, abonnés de Politique et Sociétés. Ce sondage avait pour objectif de nous aider à prendre certaines décisions stratégiques en vue du renouvellement du financement pour la revue auprès des organismes subventionnaires. Nous remercions ceux et celles qui ont accepté notre invitation et qui ont pris quelques minutes afin de nous faire part de leurs opinions.[1]

    Nous vous présentons ici brièvement les résultats de notre enquête. Deux grandes interrogations guidaient notre questionnaire. Premièrement, comment les membres de la SQSP utilisent-ils et évaluent-ils la revue ? Deuxièmement, quelles grandes orientations la revue devrait-elle prendre pour l'avenir ?

empty