Gilles Sénécal

  • Dans cet ouvrage sont réunis les travaux du groupe de recherche Métropolisation et Société (MéSo) qui portent sur les questions de mobilité, de morphologie urbaine et de gouvernance métropolitaine. L'hypothèse d'une métropole formée d'axes de mobilité découpés par des pôles urbains multifonctionnels est ici posée. En prenant pour exemple l'un des axes de la métropole, l'axe Centre-Nord, qui relie le nord de Montréal aux municipalités de la couronne Nord en passant par le centre de Laval, les auteurs non seulement entendent revoir l'organisation spatiale de la région de Montréal mais ils se questionnent également sur la structure des déplacements et la configuration des lieux, notamment de ces espaces centraux périurbains qui sont à la fois des places commerciales, des pôles d'emploi, de nouveaux espaces résidentiels et des espaces publics ouverts et fréquentés. En prenant ainsi le pouls de la métropole, on se demande comment les planificateurs engagés aux échelles régionales et locales abordent la mobilité et cherchent à recomposer le territoire métropolitain. Les démarches de planification qui sont élaborées témoignent des représentations spatiales défendues par leurs auteurs. Elles sont projetées vers des scènes de débat où les acteurs de la société civile prennent le relais de ceux qui sont issus des organismes publics. Au constat d'une gouvernance métropolitaine ne panne se substitue l'hypothèse d'une gouvernance métropolitaine produite par le bas, négociée localement et ouverte à la participation citoyenne.

  • Les questions d'aménagement urbain préoccupent le mouvement communautaire de longue date. Les luttes face aux grandes opérations réalisées à l'échelle de quartiers entiers ont fait place à des interventions chirurgicales à l'échelle du site, engagées dans une logique partenariale et conduites sans entamer l'autonomie des acteurs communautaires. La vision « du quartier » s'impose et le programme de revitalisation urbaine intégrée (RUI) de Montréal se situe tout à fait dans ce courant de délégation vers le local et de mise en délibération publique des projets d'aménagement.

    Dans ce recueil, les termes de revitalisation urbaine et de concertation de quartier sont croisés afin de saisir ce curieux amalgame de partenariats institutionnalisés et d'engagements communautaires, de concertation de quartier et d'interventions portées à même l'espace vécu des résidents. Des contributions de chercheurs et d'acteurs du milieu sont ainsi réunies afin de rendre compte des expériences de revitalisation urbaine à Montréal (RUI), d'en expliquer les démarches et d'en approfondir les facteurs constitutifs. Quatre axes thématiques sont développés : le territoire et la concertation; les acteurs et le programme RUI; les pratiques et leurs effets; les dispositifs recherche université-communauté.

  • Le présent ouvrage traite des effets de la métropolisation sur l'organisation des territoires et les relations entre les différents ordres de pouvoir. Il présente les grandes tendances qui ont cours quant à l'évolution des métropoles, les modèles territoriaux qui se sont succédé ainsi que les projets métropolitains ayant pris forme ces dernières années.

  • Comment transformer de manière accélérée et plus ou moins drastique la vocation et l'aspect de certaines zones et concrétiser une vision de ce qu'elles devraient être en termes d'activités. Les projets analysés dans cet ouvrage peuvent être regroupés en trois catégories: 1) les grands projets de réseau, qu'il s'agisse d'infrastructure ou d'éléments naturels; 2) les grands projets d'équipement comme le Stade de France; et 3) les grands projets de changement de vocation de quartier entier (de quelques îlots à toute une zone: de la Cité du Multimédia à toute la Plaine Saint-Denis).

  • Aujourd'hui, les administrations publiques doivent tenir compte des contraintes environnementales pour gérer les sites délaissés, dégradés ou pollués tels que les quartiers anciens, les sols contaminés, les carrières abandonnées et les sites d'enfouissement. Ils doivent aussi s'intéresser à la qualité environnementale et à la durabilité urbaine qui prend en considération l'aspect physique (la qualité de l'air et du sol, la place du végétal ou la densité de l'habitat) et les dimensions sociales (la relance économique, l'équité, l'accessibilité, le charme paysager, la sécurité des passants).

empty