Jean Courtois

  • Game of Thrones, Friends, Black Mirror, Grey's Anatomy... Retrouvez vos héros et héroïnes de séries préférés dans cette méthode d'anglais pas comme les autres.Au fil des 9 chapitres thématiques du livre, vous réviserez le passé simple et le vocabulaire de la famille avec les personnages de
    Game of Thrones, vous étudierez les
    phrasal verbs et le champ lexical médical avec le docteur Grey, et vous ferez le point sur l'usage des pronoms et le
    small talk avec Rachel, Joey, Ross, Phoebe et Monica.
    En plus des points théoriques, une foule d'exercices ludiques vous donneront l'occasion de mettre en pratique ce que vous avez appris !
    Une bonne façon de progresser tout en s'amusant !

  • Géographes du cosmos, les cosmographes étudient la structure de l'Univers et son évolution.
    Dans cette édition actualisée, Hélène Courtois, astrophysicienne passionnée, nous fait découvrir sa quête pour cartographier le cosmos. Elle a visité les plus grands téléscopes du monde afin de mesurer la lueur des milliers de galaxis et d'en déduire les distances qui les séparent ainsi que leurs effets gravitationnels. Ces données ont ensuite été traitées et analysées, pour obtenir finalement une image en volume du superamas auquel appartient la Voie lactée, continent extragalactique baptisé Laniakea.
    Ce livre a reçu le Prix Ciel&Espace du livre d'Astronomie 2017.
    "Attachez votre ceinture, car dans cet ouvrage, nous allons explorer notre environnement immédiat, jusqu'à 500 millions d'années-lumière."Françoise Combes

  • « Docteur Ollivet-Courtois ? Deux lionnes se sont échappées...» « Docteur, mon lion a mangé un lapin qui avait la myxomatose! » « Florence ? Il faudrait que tu viennes, l'éléphante boite. » Ou bien c'est une tortue qui ne veut pas hiberner, un chameau qui a mal aux dents, une panthère qu'il faut vacciner, un chimpanzé qui a besoin d'une piqûre d'insuline, un aigle des steppes qui clopine, un rhinocéros à transférer... Florence Ollivet-Courtois est le seule vétérinaire libérale en France qui exerce sur la faune sauvage.  Dans sa trousse : des tranquillisants, des anti-inflammatoires, mais aussi un fusil hypodermique et des tenues de camouflage car ses patients ne sont pas toujours très coopératifs. Son livre est le récit de ses aventures.   Une vie au service des animaux.  

  • Surequipee

    Grégoire Courtois

    Il y a quelques années, les laboratoires de Renault-PSA dévoilaient la BlackJag, une voiture révolutionnaire, entièrement organique et vivante, résultat d'années de recherches croisant plusieurs disciplines scientifiques. Aujourd'hui, le professeur Fransen, l'ingénieur généticien à la tête du projet, voit revenir l'un des tout premiers modèles, le prototype, envoyé par la police pour interrogation. Pendant dix ans, c'est ce modèle qui a servi aux démonstrations devant public partout dans le monde, avant d'être mis en vente. Or son propriétaire, Antoine Donnat, vient de disparaître, et la BlackJag est la dernière à l'avoir vu. Sous la supervision de l'huissier Klein, Fransen va interroger la mémoire synthétique de la voiture pour essayer de reconstituer les événements des derniers mois. C'est la BlackJag qui parle, témoin direct du quotidien de la famille Donnat, c'est elle qui au fil des enregistrements raconte son histoire.

  • C'est l'histoire d'un voyage scolaire dans la forêt. C'est une classe d'enfants entre six et sept ans qui s'y retrouvent seuls. C'est l'âge où l'on n'est pas certain que les monstres n'existent pas, où l'imagination transforme le grincement des arbres en rugissements de bêtes sauvages. C'est une histoire qui a été mille fois racontée, mais qui ne l'a jamais été vraiment, jamais jusqu'au bout. C'est ce qui se passe après la fin des contes, quand les enfants sont perdus et qu'il est admis qu'ils n'en réchapperont pas. Que se passe-t-il dans ces instants-là? Qu'advient-il quand les règles et les lois humaines sont oubliées ou pas encore apprises? Qui aidera son prochain? Qui réglera ses comptes? À quelle distance un enfant de six ans se tient-il de la barbarie?

    Dans les forêts du Morvan, il n'est aujourd'hui presque plus possible de se perdre, et pourtant des événements inconcevables se produisent chaque jour. C'est l'histoire d'un événement inconcevable. C'est l'histoire d'une excursion qui vire à l'atrocité, comme si tous gagnaient le même jour à une funeste loterie.

    Les bernaches nonnettes pondent leurs oeufs sur des falaises abruptes. Quand ils naissent, les oisillons doivent se jeter dans le vide, avant même de savoir voler, afin de rejoindre leurs parents plusieurs dizaines de mètres plus bas. C'est la violence d'un rite initiatique naturel. Certains se fracassent mortellement contre les rochers, d'autres survivent.
    Tous apprennent, dans la douleur, les lois du ciel.

  • Une invitation à la rencontre des Stambouliotes d'aujourd'hui qui montrent que la vie continue de manière acharnée malgré le virage inquiétant que semble prendre la Turquie. Au regard de l'actualité, la Turquie semble entrer dans une longue nuit. Pourtant Istanbul résiste et survit, phare dans le pays qui sombre. Sébastien de Courtois y réside depuis sept ans et raconte la vie quotidienne des Stambouliotes qu'il côtoie. Ainsi, l'auteur déambule dans les dédales de ruelles des vieux quartiers de Beyoglu face aux côtes d'Asie, fait escale dans les nombreuses meyhane (maisons de vin) bruyantes et enfumées, parcourt la rue des luthiers qui descend depuis le couvent des derviches tourneurs jusqu'à la Corne d'or, ou aime à grimper vers un café sur les hauteurs d'où l'on peut s'extraire de la frénésie de la ville. Partout, le même constat : Istanbul est un endroit où l'on sait boire, où les restaurants ne désemplissent pas, où la musique jaillit partout, et où la vie continue de manière acharnée quoiqu'il arrive.
    Ces chroniques de la vie quotidienne, sensibles, emplies de chaleur et d'humanité, à la rencontre des habitants de l'ancienne Constantinople, sont loin du prisme forcément parcellaire et du marasme décrits par les médias français.

  • Olivier Courtois est journaliste. Dans ce gros et beau livre en couleurs, il nous raconte comment il a décidé de quitter sa vie sédentaire pour partir sur la route, en auto-stop. Sans l'avoir prévu, il fait plusieurs tours de France avec le pouce tendu... et le véhicule des très nombreuses personnes qui le prennent avec eux, pour des heures ou quelques minutes. Et dans l'habitacle d'une voiture, sachant que la rencontre sera, a priori, sans lendemain, tout le monde ou presque parle, aborde les sujets les plus graves ou tout à fait frivoles, tout le monde se livre. Et c'est un magnifique portrait de la France et des Français que les deux auteurs dressent. Un portrait plutôt positif, très varié, tant des gens que des décors de notre pays.
    Un Road-movie documentaire.

  • Rivés à leurs écrans, les agents veillent à la bonne marche d'un monde qui tourne sans eux. Dans des box blindés, dans de hautes tours de verre d'un autre siècle, ils travaillent et luttent pour conserver leur poste, buvant du thé, s'achetant des armes. Tous les moyens sont bons. Ruse, stratégie, violence - guerre totale. Parce qu'il y a pire que la mort, pire que la Colonne Rouge. Il y a la rue, où règnent les chats, le chaos, l'inconnu.

    Roman dystopique aux accents kafkaïens, dans la lignée du J. G. Ballard de la trilogie de béton et des oeuvres obsessionnelles de Philip K. Dick, Les agents raconte un monde où l'aliénation du travail est devenue la loi généralisée et machinique en vertu de laquelle tous s'affrontent pour survivre - où la solidarité est une arme à double tranchant.

  • Un ouvrage de référence pour tous les gestionnaires de production industrielle : planificateurs, ordonnanceurs, approvisionneurs, logisticiens...

     

    Toutes les méthodes et tous les outils de gestion de production, des plus traditionnels aux plus novateurs, explicités, comparés et illustrés.

     

    Un cas concret d'entreprise fictive, iTechMedia, fil rouge de l'ouvrage, pour expliquer et illustrer les différents outils et méthodes utilisés.

     

    Proposant une description la plus complète possible des pratiques de la gestion industrielle moderne, l'ouvrage se divise en deux parties : la première regroupe les méthodes de base de la gestion de la production (chapitres 2 à 11) ; la seconde concerne les méthodes d'amélioration de la production (chapitres 12 à 16), en mettant un fort accent sur la philosophie du Lean Manufacturing.

     

    Cette nouvelle édition correspond à une révision majeure et reflète toutes les évolutions liées à la gestion de production :

     


    Ajout d'un chapitre entier sur le Demand Driven Material Requirement Planning (DDMRP), une nouvelle approche de la gestion des approvisionnements et de la production.

    Des chapitres actualisés, en lien avec les pratiques les plus récentes.

    Refonte des chapitres « Gestion de projet » et « Chaîne logistique globale : supply chain ».


     

    Les auteurs

    MAURICE PILLET, certifié « Fellow » APICS-CFPIM, ancien élève de l'ENS Paris-Saclay, professeur des Universités au département Qualité, Logistique Industrielle et Organisation de l'IUT d'Annecy, directeur de recherche au laboratoire Symme de l'Université Savoie Mont Blanc, pratique le conseil auprès de nombreuses entreprises dans le domaine de la performance industrielle.

     

    CHANTAL MARTIN-BONNEFOUS, certifiée APICS-CPIM, ancienne élève de l'ENS Paris-Saclay, professeur agrégée d'économie et de gestion au département Qualité, Logistique Industrielle et Organisation de l'IUT d'Annecy, pratique le conseil auprès de nombreuses entreprises dans le domaine de la performance industrielle, est membre de la commission pédagogique nationale des DUT GMP-QLIO-GIM.

     

    PASCAL BONNEFOUS, certifié « Fellow » APICS-CFPIM, ancien élève de l'ENS Paris-Saclay, professeur agrégé de sciences industrielles de l'ingénieur au département Qualité, Logistique Industrielle et Organisation de l'IUT d'Annecy, auteur du didacticiel Odyssée « La gestion de production par la pratique » et d'Impact « Le logiciel pour l'implantation d'atelier », formateur en gestion industrielle pour les entreprises, est responsable pédagogique de la licence professionnelle Logistique et Amélioration Industrielle.

     

    ALAIN COURTOIS, certifié « Fellow » APICS-CFPIM, professeur des Universités retraité, a présidé pendant 6 ans l'assemblée des chefs de département OGP (désormais GLIO).

     


  • « Grand soir, ce soir. Tout le monde est frigorifié. Une randonneuse vient s'inscrire, et me demande « Pour la douche, c'est où ? » Elle a les lèvres bleues de froid. Je lui souris « Dans le lac ! ». D'habitude, les clients rigolent quand on dit ça... peut-être parce qu'ils croient que c'est une blague. Mais à y réfléchir ils aiment ça. Rester sale, c'est un tout petit supplément d'aventure ! »

    En 2006, Marie-Pierre Courtois tient un journal au refuge d'Arrémoulit ; elle y travaille durant deux mois, environ 1500 heures. Cette expérience microscopique au regard de celle vécue saisons après saisons par les gardiens de refuge, est celle d'un quotidien rythmé de détails et d'anecdotes à plus de 2000 mètres d'altitude, là où « la météo suffit à vous faire une ambiance. » Entre les mille petites tâches du métier et la lumière naturelle de la grande montagne, l'été s'écoule de jour en jour. Novices ou habitués, les randonneurs se posent au bord du lac. Pour une nuit ou deux, le refuge sera leur toit. Il abrite leurs humeurs, légères ou sombres. L'été suit son cours de matin en soir, entre ménage et facture. Un été singulier; un grand Pyrénéiste nous tire sa révérence et une toute petite fille âgée d'un tout petit mois pose son regard de bébé sur Arrémoulit. Aussi concret qu'une crêpe, ce récit plein d'humanité se savoure sans modération. « Le refuge respirait comme un être vivant. » écrit l'auteure. C'est cette respiration qu'elle nous invite à entendre et à partager.

  • Révolution

    Grégoire Courtois

    « Une heure plus tard, à la terrasse du Kelmann, pas loin du métro Hôtel de Ville, le coeur était à la révolte, les idées à la rébellion et les diabolos à la fraise. »

    Dans un esprit proche du feuilleton, mais d'un feuilleton au comique acide où se dérèglent finement les épisodes et les rouages narratifs, Révolution raconte l'épopée insurrectionnelle bancale d'un groupe d'amis à Paris, jeunes bourgeois en apparence inoffensifs, plus doués pour les cocktails d'alcool et de psychotropes que pour les Molotov. Au lendemain d'une fête épique visant à fomenter la révolution, ils se réveillent à demi nus dans un appartement transformé en champ de bataille, minés par un blackout qui a effacé l'ensemble de la soirée et laissé une marée de déchets, de bouteilles vides de bordeaux Premier Cru, de fringues griffées et d'effets personnels rongés par les sucs gastriques. Nos camarades guérilleros, dans un sale état, n'en iront pas moins de l'avant, non sans avoir raffermi leur détermination par un long bain de soleil stratégique autour de la piscine. On ne perd rien pour attendre, ni à faire la planche, mais n'empêche, ce serait bien de savoir qui leur a laissé ce message du futur sur un bout de nappe.

  • Alors que nous fêtons le cinquantenaire de la mission Apollo 11 et des premiers pas d'un homme sur la Lune,  l'exploration spatiale est devenue pour l'humanité un nouveau projet de civilisation. Retourner sur la Lune est au coeur de la stratégie des plus grandes agences spatiales, américaine, européenne, chinoise et russe. Au-delà, c'est le voyage vers Mars qui attise les convoitises mais les défis à relever, humains et technologiques, sont immenses. 
    Dans ce livre, l'astronaute Michel Tognini et l'astrophysicienne Hélène Courtois explorent les difficultés d'un vol habité et comment les surmonter. Des astronautes russes, américains, chinois et français témoignent. Ils nous font partager leurs plus grandes émotions en vol, ouvrant la voie, demain, au tourisme spatial. 
     

  • " La " biographie politique de Lénine, l'homme qui a fait basculer le monde dans le XXe siècle - l'époque des totalitarismes communistes, fascistes et nazi - par Stéphane Courtois, le maitre d'oeuvre du Livre noir du communisme, best-seller mondial.Vladimir Ilitch Oulianov, plus connu sous le nom de Lénine, a été l'un des personnages clés du XXe siècle. Celui qui, avant 1917, n'était connu que des habitués du mouvement révolutionnaire russe, est soudain apparu en pleine lumière. Il s'empara avec une formidable audace du pouvoir en Russie, y créa le premier régime communiste qui allait essaimer dans une vingtaine de pays jusqu'en 1989-1991, ainsi qu'une Internationale communiste dirigeant plus de 90 partis dans le monde.
    Ce régime et ce mouvement international furent la première manifestation de ce que, dès les années 1920, de nombreux observateurs nommèrent le totalitarisme, un phénomène politique inédit caractérisé par sa haine de la démocratie représentative, son mépris absolu des droits de l'homme et la volonté de domination totale d'un parti sur l'État, sur la société et même sur l'individu.
    Alors que " le Grand Lénine " a été présenté durant un siècle comme un immense héros populaire, voire comme un démocrate, l'auteur, s'appuyant sur une impressionnante documentation peu exploitée jusqu'ici, montre qu'en réalité le chef du parti bolchevique avait conçu son projet liberticide dans l'ombre de la clandestinité durant une quinzaine d'années, avant de profiter, en 1917, de circonstances inattendues pour le mettre en oeuvre.
    Mélange d'utopie radicale et de terreur systématique, ce projet finit par imploser en 1989-1991 non sans laisser derrière lui, à travers le monde, une immense tragédie humaine ponctuée de guerres civiles, de Goulags, de destruction de la culture et de massacres de masse.
    Loin de l'image glorieuse établie par la propagande des uns et l'ignorance des autres, Stéphane Courtois éclaire la face obscure d'un Lénine qui, dès 1920, devint le modèle-repoussoir de Mussolini puis de Hitler, tandis que ses héritiers - Staline, Mao, Pol Pot ... - poussaient la logique du système " léniniste " jusqu'à l'extrême limite du contrôle social et du crime de masse.

  • À la rencontre de l'âme d'Istanbul, une ville fascinante à la croisée des mondes. L'auteur, fin connaisseur et lui-même stambouliote, nous convie à une promenade littéraire, artistique, historique et contemporaine au gré d'une déambulation dans ce joyau du Bosphore.Cité légendaire qui connut plusieurs vies, sous le nom de Byzance ou de Constantinople, Istanbul se dessine comme le lieu de rencontre des populations et des cultures, une ville-monde fascinante, faite de métissage et d'échanges, où la démesure est reine.
    Avec près de quatorze millions d'habitants et plusieurs millénaires d'histoire, ce passage entre l'Asie et l'Europe envoûte. Sa part sauvage, ses formes labyrinthiques, son esprit indomptable et littéraire en font l'amour de Sébastien de Courtois, parti à la recherche de son âme. Stambouliote d'adoption et fin connaisseur de la ville, il entraîne le lecteur dans une palpitante excursion des lieux et des cultures, traversant les siècles au gré des rues empruntées et déambulant avec allégresse hors des sentiers battus. Tout en sachant garder la distance nécessaire pour la critique et l'ironie, il hume les mille saveurs des places baignées de soleil et raconte Istanbul avec un art consommé du récit, érudit sans jamais être ennuyeux, poétique sans jamais être abstrait.

  • La face totalitaire inhérente au système communiste est elle liée à son origine, à la nature de ses crimes ? Quelle exacte mémoire peut on conserver de ce système, selon que l'on en a été victime ou adepte ?
    Vingt ans après la chute du mur de Berlin, douze ans après les controverses et le succès - un million d'exemplaires, vingt-cinq traductions - du Livre noir du communisme, Stéphane Courtois propose un recueil aux idées tout aussi décapantes. Prenant le contrepied des thèses traditionnelles sur les origines du totalitarisme, illustrées par Hannah Arendt et George Mosse, il montre le rôle fondamental de Lénine et du bolchevisme dans l'invention, entre 1902 et 1922, de ce phénomène politique inédit. Grâce à l'exploitation des archives de Moscou, il redéfinit le rôle de Staline et la nature des crimes de masse commis par les régimes communistes, ce qu'il appelle le " génocide de classe ", seul concept susceptible d'éclairer la famine ukrainienne ou les assassinats au Cambodge. Enfin, Stéphane Courtois revient sur la mémoire tragique du communisme en Europe centrale et orientale, la mémoire glorieuse du communisme en Europe occidentale " en particulier en France " et la mémoire paradoxale de l'URSS dans la Russie de Vladimir Poutine qui réhabilite Staline. Stéphane Courtois est directeur de recherche au CNRS, directeur de la revue universitaire Communisme (L'Age d'homme) et de la collection " Démocratie ou totalitarisme ". Il a notamment publié Les logiques totalitaires en Europe et le Dictionnaire du communisme.Presse :" Stimulant et polémique "L'Expansion, 24 Septembre 09

  • À l'occasion du XXe anniversaire de la chute du mur de Berlin et de l'effondrement de l'Union soviétique, qui ont marqué la fin du XXe siècle, la Fondation pour l'innovation politique publie l'ouvrage Sortir du communisme, changer d'époque.
    Ce livre a pour objectif de rendre hommage à un moment historique d'une importance considérable, très peu salué comme tel en France, et de mieux connaître les conditions qui ont accompagné la fin du communisme.
    Sous la direction de Stéphane Courtois, une équipe d'une vingtaine d'auteurs d'horizons et de nationalités multiples dressent par leurs expertises un bilan provisoire de la décommunisation dans les ex-pays soviétiques. Ils reviennent sur la nature du communisme, phénomène qui s'est imposé dans le monde entier à partir de 1917 et qui a marqué toute une époque, ainsi que sur les raisons de son brusque effondrement et son impact sur la société civile. Ce livre décrypte la difficile mutation du totalitarisme à la démocratie, la persistance du communisme dans l'Europe réunifiée et son évolution.
    L'échec du modèle soviétique a eu notamment pour conséquences le déclin du parti communiste en France et la montée du nationalisme en Russie. L'échec du communisme laisse à ce jour l'humanité incapable de proposer un modèle alternatif de production et de redistribution des richesses.

  • L'évolution des connaissances et des pratiques en matière de santé sexuelle dans les dernières décennies demande une mise au point de la part des praticiens en médecine sexuelle et en sexologie. Les patients d'aujourd'hui ont libéré leur parole et leurs difficultés sexuelles ne sont plus taboues : nous nous devons de répondre à leur questionnement avec justesse et connaissances.
    Premier ouvrage exhaustif de langue française de cette envergure, Médecine sexuelle a été conçu avec la participation de 75 auteurs, spécialistes et chefs de file dans leur domaine. L'ouvrage est à la fois clinique et académique ; il s'appuie sur une documentation scientifique basée sur les preuves (evidence based medicine), et offre une revue aussi bien des fondements utiles à la pratique sexologique, que des bases diagnostiques, médicales, sexothérapeutiques et chirurgicales de la pratique clinique.

  • La propagande officielle russe présente la victoire soviétique dans la Seconde Guerre mondiale comme un élément fondateur de l'identité russe actuelle. La victoire soviétique, très présente dans la mémoire populaire, est détournée à des fins politiques, comme si elle était un gage de la moralité innée du régime Poutine et de son droit à la défense de ses intérêts géopolitiques, y compris l'annexion de la Crimée. Dans ce recueil, d'éminents chercheurs et essayistes français et étrangers analysent différents aspects du discours politique russe face à une réalité bien différente.

  • L'Euskara, l'une des plus anciennes langues du continent européen, serait sans rapport avec les autres langues parlées et toute ressemblance ne s'expliquerait que par l'emprunt du basque aux langues environnantes. Une thèse, vulgarisée dans cet ouvrage, contredit pourtant cette hypothèse : en comparant le basque et les langues indo-européennes antiques, elle met en évidence des similitudes considérables. Rendue accessible au plus grand nombre, cette analyse vous permettra de vous faire votre propre opinion !

  • " J'ai croisé Rimbaud ce matin. J'ai vu son visage dans une ruelle mal éclairée du vieux port de Tadjoura. Oh, pas le sien bien sûr, mais celui d'un jeune homme qui lui ressemblait étrangement. La similarité des traits était troublante, la même tignasse, le même sourire fin et narquois que sur cette photographie célèbre le montrant à dix-sept ans. Je l'ai suivi un peu avant de réaliser le ridicule de la scène. Tadjoura est un bled perdu d'Afrique orientale, un endroit où l'on ne vient pas par hasard. J'avais pourtant décidé de m'y rendre sur un coup de tête. "
    Voyageur au long cours, Sébastien de Courtois a suivi les traces d'Arthur Rimbaud à Djibouti, en Éthiopie, et jusqu'à Alexandrie, dans cette Afrique orientale où le poète a passé ses dix dernières années à chercher la vie loin de la littérature.
    Expédition sensible dans l'espace et le temps, Éloge du voyage superpose l'Afrique d'alors à celle d'aujourd'hui, l'Afrique vivante et celle des livres, en hommage à ce bord du monde mythique et envoûtant.

  • Faire se rencontrer et dialoguer des artistes, des managers, des ingénieurs et des chercheurs autour des arts numériques et alternatifs, tel était le projet de SIANA. Cet ensemble de communications montre ainsi à quel point les technologies numériques sollicitent les arts comme autant de trouées en dehors du monde du spectacle et de la marchandise, en dehors de l'ennui et du contrôle.

  • D'Istanbul à BagdadEn Irak, les deux dernières années furent particulièrement meurtrières pour les chrétiens d'Orient : en octobre, des prêtres, des femmes et des enfants ont été assassinés. Ce regain de violence fait suite aux attentats qui, depuis cinq ans, visent les Églises chrétiennes aux quatre coins du pays. Du jour au lendemain, plus de 12 000 chrétiens se sont réfugiés dans des villages au pied des montagnes. Un tel exil n'avait jamais été observé depuis... des siècles. Là, ils trouvent la protection armée - une milice de 2 000 hommes - rémunérée par le ministre chrétien du gouvernement du Kurdistan autonome. Cela sera-t-il suffisant ? Qui veut mettre fin à la présence deux fois millénaire des chrétiens d'Orient en Mésopotamie
    Au rythme actuel de cette émigration, il n'y aura plus de chrétiens dans leur berceau originel. Quelques années suffiront à clore les chapitres d'une présence que les invasions arabes, turques et mongoles n'avaient pourtant pas entamée. 
    Sébastien de Courtois est parti à la rencontre de ces exilés entre le nord de l'Irak, la Syrie et la Turquie. Il nous en livre un récit vivant, et donne la parole à ces populations qui souffrent ainsi qu'à des grandes figures, comme le ministre chrétien Sarkis Aghajan du gouvernement autonome du Kurdistan, (d'où vient l'argent ? qui le protège ?) ou de l'évêque syriaque d'Alep, qui aide les deux cent mille chrétiens réfugiés en Syrie.

  • Orelle, trentenaire, célibataire et parisienne, aurait pu être un stéréotype mais au lieu de cela, elle sera le prototype de la jeune femme qui, pour vivre sa vie, choisira la rêverie, une rêverie si vive qu'elle en supplante la réalité. Mais a-t-elle d'autres choix pour éviter de sombrer ?

  • Le déclin du syndicalisme européen est particulièrement sensible en France, où moins d'un actif sur dix est syndiqué aujourd'hui. En même temps que cette crise du syndicalisme entraîne une moindre protection des salariés, elle prive un grand nombre d'entreprises d'un intermédiaire précieux. Outre les défis traditionnels qui se présentent depuis toujours aux syndicats, la concrétisation de l'Europe est source pour eux de nouvelles difficultés, mais sans doute aussi de pistes intéressantes à explorer.

empty