Jean Pleyers

  • Dans L'or de la mort, Jhen, aux côtés de Gilles de Rais, convoite le trésor d'un évêque bien trop onctueux pour ne pas cacher sa véritable nature, celle d'un fourbe, qui transporte l'or de la mort, le prix pour avoir vendu Jehanne de France.

  • Ayant outrepassé toutes les convenances, ayant bafoué l'Église et molesté publiquement un homme de foi, Gilles de Rais, est arrêté. Malgré ses nombreuses tentatives d'invocation, le diable reste sourd aux appels du seigneur de Tiffauges. Gilles se pense perdu. À moins que... pour sauver son ami d'un procès difficile, Jhen se lance à la recherche de la statuette de la vierge qui pleure, seule relique semblant permettre à Gilles de revenir dans le droit chemin. Mais les heures passent et le procès avance.

  • "Je suis Vlad III Basarab, le second fils de Vlad Dracul, Prince de Valachie..." Ainsi Jhen et deux compagnons de voyage sont-ils accueillis au plus profond des Carpates, lors d'une terrible tempête de neige, tandis qu'ils rejoignent le château de Targoviste. Jhen et son ami Venceslas, tailleur de pierre, ont été recrutés à Bratislava par leur compagnon de voyage, Liviu, afin de diriger les spectaculaires aménagements que le prince Vald Dracul veut apporter à son château. Sur place, Jhen ne tarde pas à avoir vent d'inquiétantes rumeurs : à demi-mot, on y évoque de mystérieuses et récurrentes disparitions d'enfants, de jeunes hommes et de jeunes femmes, soudain évaporés sans qu'on n'entende plus jamais parler d'eux... Adopté par le prince, qui le presse d'enseigner à son fils Vladi les rudiments de l'architecture, Jhen entreprend de mener l'enquête sur ces étranges disparitions...

  • Milan, 1436. Fin de la saison froide. Arrivés de France, des voyageurs sont reçus en audience par le maître des lieux, le duc Visconti. Jhen Roque et le jeune abbé Francesco Prelati sont en mission confidentielle pour le compte de Gilles de Rais. Leur tâche : rejoindre la ville de Venise, pour y retrouver un manuscrit de Roger Bacon qui n'a pas de prix. Le célèbre philosophe anglais a en effet consigné dans ce codex inestimable la somme de ses connaissances astrologiques, cabalistiques, botaniques et surtout alchimiques... Bien que le duché de Milan soit officiellement en guerre contre la république de Venise et son alliée florentine, le principal chef de guerre du duc, l'ambitieux et inquiétant condottiere Francesco Sforza, fournit à Jhen et Prelati un sauf-conduit pour cheminer jusqu'à Venise. Il a en effet pour ami personnel le propre fils du Doge de Venise, Jacopo Foscari. C'est ainsi que les Français, après des jours de voyage, rallient enfin la célèbre cité, si puissante que le monde entier ne la désigne plus que par son surnom : la Sérénissime.
    Comme c'est toujours le cas dans l'univers de Jacques Martin, cette nouvelle aventure de Jhen brille par son souci de véracité et son sens du détail. Jean Pleyers met en images le scénario de Hugues Payen avec une minutie et une dextérité littéralement exceptionnelles.

  • « Comme un fantôme, abandonné, Gilles de Rais, baron de Laval et maréchal de France, se morfond dans les replis profonds de son château de Tiffauges. Craignant pour la vie de celui qui se dit son ami, son protecteur, cet homme auquel il s'est attaché malgré lui, Jhen arrivera-t-il à temps pour le sauver ? » Ainsi commence cette nouvelle aventure de Jhen, qui le voit renouer avec le ténébreux personnage. Persuadé que l'entourage de Gilles de Rais conspire contre lui, soupçonnant un empoisonnement ou un mauvais sort, Jhen parvient à le convaincre de partir en pèlerinage à Conques, afin d'y prier Sainte Foy de lui accorder une guérison miraculeuse... Après plusieurs volumes dont Gilles de Rais était absent, L'ombre des Cathares signe le grand retour de ce fascinant personnage. Comme c'est toujours le cas dans l'univers de Jacques Martin, la nouvelle aventure de Jhen brille par son souci de véracité et son sens du détail. Jean Pleyers met en images le scénario de Hugues Payen avec une minutie et une dextérité littéralement exceptionnelles.

  • Alter-Globalization

    Geoffrey Pleyers

    • Polity
    • 29 Avril 2013

    Contrary to the common view that globalization undermines social agency, `alter-globalization activists', that is, those who contest globalization in its neo-liberal form, have developed new ways to become actors in the global age. They propose alternatives to Washington Consensus policies, implement horizontal and participatory organization models and promote a nascent global public space. Rather than being anti-globalization, these activists have built a truly global movement that has gathered citizens, committed intellectuals, indigenous, farmers, dalits and NGOs against neoliberal policies in street demonstrations and Social Forums all over the world, from Bangalore to Seattle and from Porto Alegre to Nairobi. This book analyses this worldwide movement on the bases of extensive field research conducted since 1999. Alter-Globalization provides a comprehensive account of these critical global forces and their attempts to answer one of the major challenges of our time: How can citizens and civil society contribute to the building of a fairer, sustainable and more democratic co-existence of human beings in a global world?

  • Les mouvements sociaux ont profondément marqué la première partie des années 2010. Des mouvements de démocratisation ont fait irruption sur les places, dans les rues et les quartiers dans des pays et des régions aussi divers que le monde arabe, le Sud de l'Europe, les États-Unis, la Russie, le Chili, la Bulgarie, Hong-Kong, l'Afrique de l'Ouest et bien d'autres. Résolument ancrés dans leur contexte local et national, mais résonnant les uns avec les autres, des mouvements de démocratisation ont porté les espoirs d'une nouvelle génération globale. Les mouvements sociaux de ce début de siècle ne se résument pas aux grandes mobilisations pour la démocratie couvertes par les médias occidentaux. Les contributions à cet ouvrage montrent que c'est souvent au niveau local et loin des projecteurs des médias que se déploient les mouvements d'aujourd'hui. En même temps que ces derniers, d'autres, conservateurs, racistes et xénophobes, se sont également développés. Les idées et partis de l'extrême droite trouvent le succès dans les pays occidentaux ou au Japon alors que l'islam radical séduit des jeunes sur tous les continents. Les auteurs de onze pays (Belgique, Canada, Espagne, France, Italie, Japon, Kurdistan, Liban, Pérou, Russie,Turquie) ont contribué à ce volume.

  • Début du XVe siècle, dans le Bas Poitou : le Moyen-Âge, qui vit ses dernières décennies, voit naître Gilles de Rais, personnage complexe et violent dont la légende noire va traverser les siècles. Celui que la rumeur populaire qualifiera de "culotte de fer", parce qu'on ne le voit guère que revêtu de son armure de combat, se distingue bien vite par sa cupidité, sa violence et son amoralité. Parfait profil pour esquisser bientôt le portrait du "monstre" qu'ont vu en lui ses contemporains. Sanguinaire capitaine de guerre, courtisan intéressé, féodal menant grand train, Gilles de Rais incarnera bientôt, au fil de son ascension aux côtés du roi Charles VII puis de sa disgrâce, la figure du pervers morbide, mégalomane et dégénéré : convaincu de satanisme, jouissant de la souffrance d'autrui, des ruisseaux de sang sur les mains... Accusé pêle-mêle d'être alchimiste, sorcier et infanticide, Gilles de Rais, "l'infâme", est prestement jugé et exécuté à l'automne 1440. Un personnage entre dans l'Histoire... C'est cette destinée hors norme que retrace ce passionnant volume des Voyages de Jhen, racontée avec verve par un Jacques Martin au sommet de sa forme, et mis en image par le talentueux Jean Pleyers.

empty