Jean Roy

  • Cet ouvrage constitue un historique commenté des interventions qui ont permis, au cours du XXe siècle, de protéger les pays africains et malgaches des invasions de criquets ravageurs - la fameuse 8e plaie de l'Égypte de la Bible. Il évoque essentiellement les programmes conduits ou financés par la France pour développer les recherches ou soutenir les campagnes de lutte, isolément ou conjointement avec d'autres pays ou en soutien des initiatives internationales.

  • Mer blanche

    Roy Jacobsen

    ' Le ciel était gris, il neigeait légèrement et paisiblement, il n'y avait pas un bateau en mer, mais sans cesse le bruit des oiseaux et les cris qui venaient de l'intérieur d'elle-même. '

    Novembre 1944. Le MS Rigel, qui transporte des troupes allemandes et des prisonniers russes, est coulé au nord de la Norvège. L'un des naufragés échoue sur les rives de Barrøy, une petite île déserte où vit Ingrid. Cachant sa présence à l'occupant, la jeune femme le soigne et l'arrache à la mort. Tous deux vont s'aimer dans l'intimité des longs mois d'hiver. Mais la guerre finit par les rattraper...
    Après le succès des Invisibles, Roy Jacobsen met en scène, avec une force et une poésie rares, une histoire d'amour et de survie dans ce lieu hors du temps que vient troubler l'Histoire.

  • 'La nuit où Jahanara Bégum lui donna naissance fut la plus heureuse de sa vie. Le lendemain matin, dans la douce chaleur de la chambre, elle démaillota le petit Aftab. Elle explora son corps minuscule sans se presser, au comble du ravissement. C'est à ce moment qu'elle découvrit, niché sous ses parties masculines, un petit organe, à peine formé, mais indubitablement féminin.'

    Embrassant le destin chaotique de l'Inde contemporaine, l'auteur du Dieu des Petits Riens nous emporte dans un voyage au long cours, des quartiers surpeuplés du Vieux Delhi vers la nouvelle métropole en plein essor et, au-delà, vers la Vallée du Cachemire et les forêts de l'Inde centrale, en compagnie d'un choeur de laissés-pour-compte, des êtres sans cesse brisés par l'Histoire, mais qui ne se rendent jamais.

  • Rahel et Estha Kochamma, deux jumeaux de huit ans, vivent en Inde, entourés de leur grand-mère, Mammachi, qui fabrique des confitures trop sucrées, de l'oncle Chacko, un coureur de jupons invétéré, esprit romantique converti au marxisme pour les besoins de son portefeuille, de la grand-tante Baby Kochamma, qui nourrit un amour mystique pour un prêtre irlandais, et de leur mère Ammu, désertée par son mari, qui aime secrètement Velutha, un Intouchable. Un drame va ébranler leur existence et les séparer. Comment réagir quand, à huit ans, on vous somme de savoir "qui aimer, comment et jusqu'où" ? Comment survivre quand, après un événement affreux dont on a été témoin, on vous demande de trahir la vérité pour l'amour d'une mère ?
    Un récit envoûtant, plein d'humour et d'émotion, servi par une écriture neuve et poétique, qui recrée le monde de l'enfance - celui de l'imaginaire et de la liberté.
    Man Booker Prize

  • "Le pays se lavait les mains. Oui, et même un grand nombre de ceux qui avaient vraiment fait quelque chose savaient qu'ils auraient pu faire davantage, et ils n'avaient pas envie qu'on le leur rappelle."

    Pendant la guerre, Ingrid Barrøy avait sauvé, soigné et aimé Alexander, un Russe survivant du naufrage du Rigel, qui avait coulé au large des côtes du Helgeland. De cet amour aussi bref que libre était née une petite fille, Kaja. Début 1946, la guerre est terminée, Kaja a dix mois, et Ingrid décide, contre l'avis de tous, de partir à la recherche de celui qu'elle présente comme son "homme". Avec sa fille sur le dos et la valise à la main, elle va suivre Alexander à la trace dans toute la Norvège, d'une ferme à une autre, d'une gare à l'autre, de pêcheur en passeur, de bûcheron en médecin.
    Les yeux du Rigel est le troisième volume de la trilogie consacrée à Ingrid Barrøy. C'est le voyage d'une femme qui quitte son île pour la terre ferme, la forêt, les villes et même l'étranger, et qui rentre dans son île, après avoir croisé des hommes et des femmes pleins de cicatrices extérieures et de blessures internes, dans une Norvège qui, si elle n'est plus ravagée par la guerre, n'est pas en paix avec elle-même. On retrouve ici tout le talent de Roy Jacobsen, qui sait si bien mêler avec force et poésie la grande Histoire et les destins de gens modestes, ainsi que les ombres du passé.

  • Les déboires d'une tribu préhistorique narrés dans le langage de nos modernes ethnologues. Nouvelle édition avec baisse de prix réalisée à l'occasion de la sortie du film d'animation Pourquoi j'ai pas mangé mon père, réalisé par Jamel Debbouze, le 8 avril 2015.

  • Les invisibles

    Roy Jacobsen

    'Ils ne quitteront jamais Barrøy, c'est une idée impossible, on ne sait pas que, lorsque l'on vit sur une île, on n'en part jamais, on ne sait pas qu'une île s'accroche à ce qu'elle a, de toutes ses forces.'

    Ingrid Barrøy grandit sur une île minuscule au nord de la Norvège au-dessous des Lofoten. Avec son père, la mer est leur aventure. Entre la pêche, les tempêtes et un extrême dénuement, elle possède les saisons, les oiseaux et l'horizon. Mais face à cette nature hostile et magnifique, les enfants sont parfois forcés de grandir vite. Sous la pression des éléments, les vies de ces invisibles deviennent des destinées.

  • Azadi signifie "liberté" en ourdou. Il s'agit, à l'origine, d'un cri de ralliement cachemiri contre le gouvernement indien qui a été repris par le peuple lui-même pour protester contre ses dirigeants.
    Dans ce recueil d'essais brûlants d'actualité, Arundhati Roy nous met au défi de réfléchir sur le sens de la liberté dans un monde où l'autoritarisme va croissant. À travers ces textes, et ces temps troublés, elle explore l'importance du langage, le rôle de la fiction et de l'imagination, ainsi que les répercussions de la crise sanitaire sur la société indienne.
    Pour Arundhati Roy, la pandémie que nous traversons fait figure de portail entre un monde et un autre. En dépit de la maladie et de la dévastation qu'elle produit dans son sillage, elle représente peut-être aussi une chance pour l'humanité d'inventer un monde différent.

  • Prisonnier politique de 1848, Léon Chautard traverse l'Atlantique pour mener son combat révolutionnaire. Cet itinéraire témoigne avec force des influences entre les mouvements sociaux en France et aux États-Unis, du combat populaire pour l'abolition de l'esclavage, de la communauté de destins entre les clubs de Montmartre et de ceux de Boston en pleine Guerre de sécession.
    Le socialiste Léon Chautard est arrêté dans la foulée des journées de juin 1848 et " transporté " de Montmartre à Belle-Île, puis d'Algérie et au bagne de Cayenne en 1852, dont il réussit à s'évader. Après des pérégrinations au Surinam hollandais et en Guyane anglaise, il trouve refuge aux États-Unis en 1857 où, au contact du milieu abolitionniste, il écrit et publie le récit de son évasion.
    Cette trajectoire singulière témoigne avec force des influences réciproques et des réseaux de solidarité entre les mouvements révolutionnaires en France et aux États-Unis. Elle est aussi emblématique du combat républicain et antiraciste pour l'abolition de l'esclavage en métropole et outre-mer, ainsi que de la communauté de destins entre les clubs de Montmartre et les cercles militants de Boston, à la veille de la guerre de Sécession. Au coeur du xixe siècle insurgé, le récit de Léon Chautard pose en outre un jalon dans l'émergence d'une littérature de témoignage à la croisée du roman picaresque et du récit d'esclave, dont Frederick Douglass, Solomon Northup ou Nat Turner sont aujourd'hui les représentants les plus connus. En situation d'exil politique, le narrateur s'inscrit dans la lignée d'une parole populaire à laquelle il s'associe en tant qu'homme blanc, socialiste et européen.
    Michaël Roy qui a trouvé, traduit et documenté ce texte ouvre la voie pour une histoire de l'abolitionnisme dont les acteurs internationaux furent aussi bien métropolitains et ultramarins, blancs et noirs, bourgeois et ouvriers.

  • La forêt

    ,

    Qui rencontre-t-on en forêt ? À quoi ressemblent les forêts ailleurs dans le monde ? Sais-tu reconnaître les arbres ? Une balade-découverte à travers bois pour en percer les secrets.
    Des textes courts, de belles illustrations et un papier indéchirable font de cette collection un outil idéal pour accompagner et guider nos enfants dans la découverte du monde.

  • Pasakukoo Nouv.

    Pasakukoo

    Roy Braverman

    LE SUSPENSE D'ÉTÉ "DICKERIEN" DE ROY BRAVERMANLac Pasakukoo, dans le Maine des été indiens. Le corps noyé d'une jeune romancière prometteuse, égérie annoncée d'une nouvelle génération d'écrivains. De chaque côté du lac, la résidence de deux auteurs à succès, meilleurs ennemis du monde. Un shérif qui ne les aime pas, et un village où aucun secret ne résiste à la douceur de vivre apparente. Un avocat noir et théâtral qui débarque. Une secrétaire à faire pâlir Venus en personne. Un assistant littéraire appliqué et ambitieux. Un manuscrit dont la seule existence fait frémir les familles les plus puissantes de la région. Des mots qui deviennent des armes, et des pages blanches des linceuls. Et soudain, une série de violences qui se déchaînent entre les rancoeurs d'hier et les menaces de demain.

  • À travers le parcours de trois générations d'une famille bengalie dont le destin, de la colonisation à l'Indépendance, se confond avec l'histoire de l'Inde au XXe siècle, Anuradha Roy célèbre la force des relations individuelles et l'inaliénable rapport des hommes aux lieux qu'ils habitent.

  • De la Normandie, où ses parents instituteurs communistes bretons lui transmirent une curiosité à toute épreuve, à l'Afrique où il deviendra un sélectionneur à succès, Claude Le Roy, joueur, entraîneur et commentateur vedette du football sur Canal+, conte son long vagabondage de « pousse-ballon ».
    Un demi-siècle de pérégrinations footballistiques a fait de Claude Le Roy un observateur original et sans concessions des évolutions du monde du ballon rond, toujours animé par la même passion pour son sport.
    Des vestiaires aux tribunes de ses victoires, celui qu'on surnomme le sorcier blond retrace cinquante années de souvenirs et d'anecdotes, sur le football évidemment, mais aussi sur les contrées traversées et les personnalités qui l'ont marqué.

  • « Espérons seulement qu'un jour prochain les rues de l'Inde seront noires de monde, envahies par ceux qui auront compris qu'à moins de se manifester et d'agir, la fin est proche. » Arundhayti Roy.

    Dans cette conférence prononcée à New York le 12 novembre 2019 et publiée dans The Nation, Arundhati Roy alerte l'opinion internationale sur la politique du Premier ministre indien, Narendra Modi. En privant de citoyenneté une partie de la population musulmane de l'État d'Assam et en abolissant l'autonomie constitutionnelle de la Vallée du Cachemire, le gouvernement indien, animé par un courant ethno-nationaliste hindou, fait peser une lourde menace sur la diversité séculière du pays.
    Soucieuse de défendre les droits humains là où ils sont bafoués et pourraient l'être plus encore, irrésolue au silence, Arundhati Roy fait le lien entre cette marche en avant d'une nation hindoue et la montée des fascismes dans l'Europe du premier XXe siècle.

  • Luxure, nom féminin : comportement de quelqu'un qui se livre sans retenue aux plaisirs sexuels.

    Les codirectrices de Libérer la colère poursuivent leur relecture libre et féministe des péchés capitaux en s'attaquant cette fois à une bête redoutable : le sexe. Qui a dit que la libération sexuelle des années 1970 avait vraiment «libéré» notre sexualité? Est-ce que le devoir conjugal n'appartient qu'à la génération de nos grands-mères? Comment se fait-il que le fossé orgasmique soit encore si profond? Peut-on repenser le sexe en dehors du modèle standard de couple? De l'asexualité au BDSM, du polyamour au consentement enthousiaste, ces textes culottés réclament haut et fort une nouvelle révolution sexuelle, une réinvention de nos rapports intimes. Si le privé est politique, la sexualité est la clé de voûte de véritables rapports égalitaires. Nous réclamons le droit à la jouissance complète de nos vies. Si dans Libérer la colère nous disions être des féministes frustré·e·s, nous constatons dans Libérer la culotte que nous sommes aussi mal baisé·e·s.

    Avec des textes de Stella Adjokê, Caroline Allard, Julie Artacho, Rose-Aimée Automne T. Morin, Sarah Beaudoin, Rachel Bergeron, Pascale Bérubé, Isabelle Bouchard-Veillette, Fanny Britt, Emilie Sarah Caravecchia, Zed Cézard, Maya Cousineau-Mollen, Caroline Dawson, Fannie Dionne, Catherine Darion, Laïma A. Gérald, Amélie Gillenn, Marie-Laure Landais, Leyla Lardja, Maude Ménard-Chicoine, Geneviève Morand, Mélodie Nelson, Maude Painchaud-Major, Léonie Pelletier, Véronique Pion, Shirley Rivet, Natalie-Ann Roy, Hélène Saint-Jacques et Catherine Voyer-Léger, et des entretiens avec Melissa Mollen Dupuis et France Castel.

  • De manière drôle et décomplexée, cet ouvrage dénonce les effets ravageurs du silence et du tabou qui entourent le post-partum.
    Mal informées les mères sont vulnérables, n'osent pas se plaindre
    et se sentent parfois honteuses et isolées.
    Fatigue extrême, solitude, douleurs... A travers de nombreux cas, l'auteure montre l'envers du décor. Elle décrit une réalité rarement évoquée par les médecins : aussi bien les conséquences psychiques (baby blues, dépression, syndrome du ventre vide) que physiques et physiologiques (hormones, déchirures, fuites urinaires, sexualité...) et met des mots simples sur cette période qui ne ressemble pas toujours à la vision idyllique véhiculée par les publicités.

  • Sous les eaux noires

    Lori Roy

    Lorsque, à la fin du lycée, Lane Fielding a fui Waddell, sa ville natale au fin fond de la Floride, pour l'anonymat de New York, elle s'est juré de ne jamais y revenir. Pourtant, vingt ans plus tard, fraîchement divorcée et mère de deux filles, elle se retrouve contrainte de retourner vivre chez ses parents, sur la plantation historique de la famille. Un lieu hanté par le passé et les crimes sinistres de son père, ancien directeur d'une maison de correction.
    La disparition de sa fille aînée vient confirmer la malédiction qui pèse sur cette ville. D'autant que dix jours plus tard, une étudiante se volatilise à son tour. Lane, désespérée, entreprend alors de faire tomber les masques autour d'elle pour découvrir si quelqu'un n'a pas enlevé sa fille afin de se venger des crimes de son père.
     
    Sous les eaux noires questionne la solidité des liens familiaux et le danger des sombres rumeurs qui peuvent courir dans une petite ville de province... tout en montrant qu'il n'y a parfois pas de pire endroit que le foyer parental.
     
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Valérie Bourgeois
    «  Grâce à une complexe alternance de points de vue et à d'habiles retours en arrière, Lori Roy tient son lecteur en haleine.  » ELLE
    «  Lori Roy excelle dans le récit des ruptures familiales. Entre garçons fugueurs et filles disparues, le venin du passé diffuse une peur tenace.  » Sud-Ouest
     

  • Gabriel est allergique aux cacahouètes. Être allergique, ce n'est pas toujours facile à vivre. Il faut faire attention à ce que l'on mange, à la maison mais aussi à la cantine ou chez les amis. Avec ce petit documentaire, l'enfant comprend ce qu'est une allergie, ce qu'il faut faire en cas de crise, quelles sont les différentes allergies dont on peut être atteint, et enfin comment se soigner et vivre avec.

  • - 50%

    Manhattan sunset

    Roy Braverman

    Il n'y a pas pire vengeance que ce qui blesse ceux qu'on aime. À moins qu'on ne les tue. Il n'y a pas pire obsession qu'un fantôme qui vous hante. À moins que ce ne soit celui d'un ami. Il n'y a pas pire crime que de tuer une enfant. À moins de la tuer deux fois.Un New York sombre et violent, avec des rues comme des canyons dans lesquels
    la vie se perd et la mort s'engouffre. Avec fracas parfois, comme lorsqu'elle vient
    saisir une petite fille, retrouvée assassinée, le corps mutilé, au milieu d'un amas
    d'épaves de voitures.
    En équilibre précaire, accroupi tout en haut d'une pile de carrosseries déglinguées,
    Pfiffelmann interroge son partenaire, l'inspecteur Donnelli : " Alors, tu en dis quoi ? "
    Un début d'enquête somme toute normal.
    Sauf que " Pfiff " est un fantôme, qui exige lui aussi la vérité sur les circonstances
    de sa mort. Comme si Donnelli n'avait pas déjà tout son soûl de crimes, d'obsessions
    et de vengeances. Comme si la ville ne lui avait pas déjà arraché un lourd tribut.
    Pourtant, une fois par an, New York lui offre aussi un instant magique, lorsque le soleil
    couchant symétrique et flamboyant du Manhattanhenge prend la 42e rue en parfaite
    enfilade. Une illumination divine, comme la révélation d'un indice éclaire un crime
    d'une lumière nouvelle. Avant que tout, la ville comme la vie de Donnelli, ne sombre
    à nouveau dans la nuit.
    Un polar noir et puissant, dans une ville que l'on croit connaître mais dont
    Roy Braverman fait un portrait inédit, aussi tragique et attachant que ses autres
    personnages, aussi à l'aise dans l'humour que dans le suspense, et porté
    par une écriture remarquable.

  • Les moustiques

    ,

    Les moustiques aiment nous piquer une fois l'été venu. Ça gratte, ça démange... mais ce n'est pas grave ! Un livre pour faire connaissance avec cet insecte, comprendre son rôle dans l'écosystème et apprendre les gestes de prévention contre les piqûres.
    La collection de documentaires qui se racontent comme des histoires et accompagnent les enfants dans leur découverte du monde.

  • Crow

    Roy Braverman

    UNE CHASSE À L'HOMME HALETANTE ET SANS PITIÉ DANS LES PAYSAGES SAUVAGES DE L'ALASKA Des déserts arides du Mojave jusqu'aux Brooks Mountains dans le nord de l'Alaska, du pays des crotales au territoire des ours et des loups, une chasse à l'homme haletante et sans pitié.
    Traqueur ou traqué, homme ou femme, prédateur ou victime, peu importe : le système ne pardonne jamais. Surtout pas aux innocents !
    À propos de Hunter :
    " Un indéniable plaisir de lecture, un irrésistible talent de conteur : on croirait lire du Bret Easton Ellis ou du James Ellroy. On vous souhaite de parvenir à dormir quand même. "
    Le Devoir

  • Avec ce livre, Anna Roy lance un cri d'alarme : on doit travailler et chouchouter son périnée tout au long de sa vie pour éviter les mauvaises surprises et en tirer mille bénéfices ! Notre sage-femme nous dit tout sans tabou !
    Faites les présentations avec votre périnée : anatomie avec illustrations, évolution à travers les âges : puberté, pré et post-partum, ménopause et post-ménopause, et les hommes dans tout ça ?
    Périnée et sexualité : apprendre à connaître, apprivoiser et explorer son périnée pour mieux maîtriser son plaisir, muscler son périnée.
    Un livre accessible, rassurant et décomplexant, accompagné d'illustrations pédagogiques et humoristiques.
    Anna Roy est sage-femme titulaire à la maternité des Bluets à Paris et sage-femme libérale. Mastérante en sciences humaines à l'ENS-EHESS, licenciée de psychologie clinique à Paris VII, elle enseigne à la faculté de médecine Paris VI aux étudiants sages-femmes, aux étudiants auxiliaires de puériculture au CERPE d'Aubervilliers, et à l'école d'ostéopathie de Paris. Elle a déjà publié plusieurs ouvrages dont Bienvenue au monde ou encore les Perles de sage-femme.

  • Depuis des années, le débat sur l'identité chrétienne de l'Europe va bon train. Olivier Roy prend la question de front : l'Europe est-elle chrétienne aujourd'hui, et comment ? Peut-elle le rester en adoptant des postures nostalgiques, autoritaires, identitaires ? De quel christianisme parlent donc ceux qui opposent, parfois de façon vindicative, les " valeurs chrétiennes " à deux vagues perçues comme également puissantes et menaçantes : une société très sécularisée et un islam conquérant, signes tangibles de l'effondrement en cours ? Quel sens, quels liens, quelle logique se repèrent dans la sarabande éclatée des réalités de l'héritage européen : christianisme, sécularisation, identité, culture, valeurs, normes, droit(s)... Au-delà du constat sans concession, le premier mérite de ce livre est d'éclairer notre condition d'Européens orphelins de leur passé chrétien. Lequel ne sera pas ranimé par des législations, mais, peut-être, par des prophètes.
    Olivier Roy, auteur de nombreux essais sur l'islam politique, prolonge ici la réflexion entamée avec La Sainte Ignorance. Le temps de la religion sans culture (2008 et " Points Essais ", 2012). Il enseigne à l'Institut universitaire européen (IUE) de Florence.

  • Quand sont apparues ces Correspondances libres, furieuses et joyeuses, en 2008, le web avait encore l'air d'un vaste boy's club. C'était l'époque où le féminisme n'avait pas du tout la cote. Des aventurières ont alors pris la toile d'assaut, en faisant le pari d'offrir aux jeunes féministes une tribune à leur image. Elles ont blogué, créé et piaffé sans répit, et ce, jusqu'à transformer le web.

    Je suis féministe a été - et est toujours - ce blogue influent, incubateur de polémiques et d'émois, tel un feuilleton du féminisme 2.0. Cet espace a servi de porte d'entrée dans l'écriture et dans le débat public à des dizaines de jeunes francophones qui s'y sont multipliées, jusqu'à ce qu'on ne puisse plus les ignorer.

    Grâce au minutieux travail de Marianne Prairie, auteure et chroniqueuse, et de Caroline Roy-Blais, recherchiste et gestionnaire de communauté, Je suis féministe passe au papier, afin de garder une trace de cette aventure collective marquante. Cette anthologie réunit des textes de plus de 30 auteures, écrits entre 2008 et aujourd'hui.

    «Dans les voix claires et nettes de ces jeunes femmes, on entend tour à tour l'exaspération, la moquerie, la colère, la curiosité, la tristesse, la révolte, l'humour autocritique, la complicité et, surtout, un immense désir de bousculer un ordre établi sans elles.» - Sylvie Dupont, extrait de la préface

empty